Version classiqueVersion mobile

Pays d’Islam et monde latin

 | 
Pierre Guichard
, 
Denis Menjot

18. « L’Ami entier ». Un exemplum de la Disciplina dericalis de Pierre Alphonse (xiie s.)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pierre Alphonse, juif né vers 1062, reçoit une éducation andalouse. Il est baptisé en 1106 à Huesca. Alphonse Ier est son parrain. Les Juifs l’accusent de s’être converti par goût du pouvoir : ses Dialogues contre les Juifs, composés vers 1108/1110, seraient une réponse à ses détracteurs. Il connaît bien l’hébreu et la Bible, le Talmud. Sa culture est solide en lettres, sciences et philosophie. Entre 1106 et 1116, il se trouve en Angleterre, à la cour du roi Henri Ier (fut-il son médecin privé ?). En 1116, il traduit de l’arabe en latin les tables astronomiques attribuées à Al-Kwârizmî. On ne sait ni où ni quand il composa sa Disciplina clericalis. Il meurt vers 1140.

La Disciplina clericalis est un court dialogue entre un maître et son disciple autour de sujets moraux : l’amitié, le mensonge, la tromperie des femmes, la grandeur de Dieu, la mort. Elle offre une trentaine de récits, d’origine orientale, et un grand nombre de proverbes. Cette œuvre a eu un immense succès au Moyen Age ...

© Presses universitaires de Lyon, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search