Version classiqueVersion mobile

Pays d’Islam et monde latin

 | 
Pierre Guichard
, 
Denis Menjot

À propos de l’illustration de couverture

Dominique Cardon

Texte intégral

1Illustration de couverture :

2Fragment du « Suaire de saint Lazare » d’Autun
Musée national du Moyen Age, thermes et hôtel de Cluny, Paris, n° inv. Cl. 21865.

3Ce fragment provient d’un tissu ayant servi à envelopper les reliques de saint Lazare dans la cathédrale d’Autun depuis le XIIe siècle. C’est un bon exemple de ces textiles précieux importés dans l’Occident latin à l’époque de la Reconquête.

4La ceinture d’un fauconnier de la pièce restée à Autun porte une inscription « al Muzaffar » (le Victorieux), titre donné pour la première fois au hâdjib amiride Abd-al-Malik après une victoire sur les chrétiens en 1007. Si l’on accepte l’hypothèse que c’est bien à ce premier « al Muzaffar » que fut dédié ce tissu, la mort d’Abd-al-Malik en octobre 1008 permet de dater cette étoffe avec précision. Elle est attribuée aux ateliers de Cordoue ou d’Almeria. Il s’agit d’un taffetas de soie bleue brodé de médaillons polylobés renfermant des décors d’animaux mythiques et de scènes de chasse : ici un sphinx et un fauconnier à cheval. L’analyse de la soie rouge vif des broderies a prouvé l’utilisation de kermès des teinturiers, une teinture précieuse fréquemment identifiée dans les soieries hispano-mauresques.

© Presses universitaires de Lyon, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search