Version classiqueVersion mobile

La Suite à l'ordinaire prochain

 | 
Chantal Thomas
, 
Denis Reynaud

Petit dictionnaire à l'usage de ceux qui lisent la gazette

Petit dictionnaire à l'usage de ceux qui lisent la gazette

Texte intégral

JOURNAUX : Ne pouvoir s'en passer. – Mais tonner contre.
Flaubert

1ABRICOTIERS :

S'étonner qu'ils aient déjà des fleurs quoique la saison soit si peu avancée. (GU 1er jan. 34)

2ACADÉMICIEN :

Fonction périlleuse. La récompense de presque tous les membres de l’Académie de Pétersbourg qui sont allés faire des découvertes dans l'Asie septentrionale a été la mort. (JPL 15 fév. 75)

3ACCIDENTS :

Ont causé la mort de 220 personnes à Londres l'année dernière. Ecrasés : 2. Brûlés : 8. Noyés : 82. Pour avoir trop bu : 3. Exécutés : 13. Trouvés morts : 3. Tués par des chutes : 65. Se sont tués eux-mêmes : 22. Assassinés : 7. Étouffés : 4. Empoisonnés : 1. Poignardés : 1. Morts de faim : 4. Suffoqués : 5. Voir Chutes, Suicide, Thé. (JPL 15 fév. 75)

4ACCOUCHEMENT :

Est parfois l'occasion d'observer l'effet des jeux singuliers de la nature. Voir Monstre. L'accoucheur de la comtesse d'Artois se nomme Levrette. Voir Grossesse et Princesses. (GPB 2 mars 75)

5ACCOURIR :

Mouvement naturel qui conduit le peuple à son prince ou, lors d'une catastrophe, le prince à son peuple. "Les gens de la campagne avaient accouru avec leur femmes et leurs enfants pour avoir le bonheur de voir un souverain aussi bienfaisant" ; "notre Sérénissime Duc accourut à cheval pour porter tous les secours". (GC 17 jan. et 17 fév. 75)

6ACCUEIL :

Voir Gracieux.

7ADJECTIFS :

En user avec modération. La Gazette d'Amsterdam n'en emploie pas quarante en un mois. Ont généralement une faible valeur descriptive : spectacles et objets sont beaux, brillants, extraordinaires, grands, incroyables, précieux, splendides. Les deux épithètes les plus courantes sont sans conteste magnifique et superbe (voir ces mots)

8AFFAIRES :

Les assoupir quand elles sont scandaleuses. Doivent se traitent avec beaucoup de secret. Chacun est curieux de savoir quel moyen on emploiera pour les terminer. Certaines ne sont que singulières ; d'autres sont susceptibles de "devenir de la plus grande importance". L’affaire des jésuites, celle des dissidents de Pologne, celle des colonies d'Amérique sont sérieuses, fâcheuses, fastidieuses, désagréables, épineuses. (GA 2 et 13 juin ; GL 21 fév., 14 et 24 mars et 16 juin 75)

9AFRICAIN :

Peut devenir français dans certaines circonstances. Voir Envoyé de Tripoli.

10AFRIQUE :

Son climat est brûlant ; on ne trouve personne qui veuille s’expatrier pour aller y établir des fonderies d'artillerie. (CBR 22 fév. 75)

11AGITER :

Mouvement que l'on imprime à une question ou une affaire (voir ce mot). (CBR 25 mars 75)

12AGRÉABLEMENT :

Voir Surprendre.

13AGRICULTURE :

L'Art le plus utile. Un Monarque doit être constamment attentif à tout ce qui peut l'encourager. (GL 18 avril 75)

14ALARMES :

Toujours les plus vives.

15ALLEMAGNE :

On n'est pas sans appréhension pour sa tranquillité générale. (GU 3 jan. 75)

16AMÉRICAINS :

Ne plus désigner ainsi les peuples natifs de l’Amérique (voir Indiens) mais les habitants révoltés des colonies anglaises. Expriment leur enthousiasme en criant trois fois "Huzza". Syn. : Insurgés, Insurgents, Provinciaux, Anglo-américains. Voir Éclater. (GL 11 jan., 1er fév. 74)

17AMIS :

Nous quittent les uns après les autres, à en croire le Roi de Prusse. (GA et GU 2 juin 75)

18ANGLAIS :

Nous en avons beaucoup à Nice cet hiver. Voir Accidents, Mylords. (GF 2 jan. 75)

19ANGLETERRE :

Qui sait si elle ne sera pas un jour elle-même une colonie américaine ? Voir Américains, Thé. (CBR 19 avril 75)

20AUMÔNES :

Sommes d'argent distribuées aux pauvres, particulièrement en Italie, à l'occasion de la visite d'un prince ou d'un accouchement royal. Toujours larges et généreuses. Voir Pain.

21AVANCER

Voir Grossesse.

22AVEUGLE :

Aimerait retrouver la vue pour un moment afin de contempler son Empereur. (JPL 25 août 75)

23BAL :

Se donne avec magnificence et excite l'admiration de tous les assistants. Préciser s'il accompagne ou suit le souper, s'il est en domino, en grand gala (voir ce mot), paré ou masqué, dans quel palais il se donne, à quel moment le Souverain s'est retiré et jusqu'à quelle heure il s'est prolongé. (GA 3 jan. 75)

24BATAILLE :

Fait vaquer bien des charges. (GA 2 sept. 1704)

25BATEAUX :

Quelle bigarrure ! Souhaitons au lecteur de bien distinguer non seulement vaisseaux de registre et vaisseaux de guerre mais encore barques, bateaux à glace, batelets, bombardes, brigantins, canots, caravelles, chaloupes, chambequins, chebecs, corvettes, cotters, feloucons, felouques, flûtes, frégates, gabares, galères et demigalères, galions, galiotes, paquebots, paquebots de malle, pinques, polacres, saïques, senaux, sloops, tartanes et yachts. Ils sont lancés à l'eau et coulés à fond ; appareillent, arrivent, relâchent, mettent à la voile, passent à la vue des ports, mouillent, se brisent sur les côtes, s'échouent. Ils sont le mouvement perpétuel, et l'image même de l'incertitude du destin humain en butte à la guerre et à la Nature. Comme des êtres animés, ils attendent, souffrent et périssent ; ils sont retenus ou retardés ; on est en peine de leur sort. Ils enlèvent, massacrent, piratent, mais savent aussi se comporter en héros secourables, dans des récits où l'on distingue mal le bâtiment du commandant qui fait corps avec lui : "le chébec, commandé par Don Francesco de Borja, a été pendant la tempête d’une grande ressource aux autres bateaux. Il n’y a point d'effort qu'il n'ait faits pour sauver aussi les bâtiments marchands ou pour recueillir les équipages de ceux qui ont eu le malheur de périr." (CBR 8 avril 75)

26BIENFAISANCE :

Celle du Roi trouve toujours de nouveaux moyens de s'exercer. (JPL 25 août 75)

BIENFAISANCE (actes de) :

Méritent d'être connus, pour servir d'exemple à d'autres et récompenser ceux qui les ont faits par l'estime publique. Voir Traits. (GL 4 avril 75)

27BOMBES :

Le 2 mars, on en comptait 6 796 tirées contre Melille. Voir Siège. (GU 18 avril 75)

28BONNET :

Voir Prairie.

29BOUDERIE :

Voir Maroc.

30BOUTONS :

Idée de cadeau : l'Impératrice a fait présent au comte Potemkine d'une garniture complète de boutons de pierres précieuses ; à ces dons, elle a ajouté des terres considérables dans la Russie blanche : on y compte seize mille Paysans, qui font une partie du présent. Valent cher : au bal du premier jour de l'an 1775, à Ratisbonne, le Prince de la Tour et Taxis parut en habit de velours à boutons et boutonnières de diamants, chacun de la valeur de mille ducats ; ceux du comte de Palm, également vêtu de velours bleu, coûtaient chacun mille cinq cents ducats. (JPL 25 mars 76 ; GA 20 jan. 75)

31BRAVE :

Un homme brave mérite d’être nommé. Voir Pauvre. (GF 1 er nov. 71)

32BRUITS :

Courent, se répandent, se soutiennent, courent toujours, se confirment. Certains sont absolument controuvés et n'existent que dans la tête des spéculatifs ; d'autres ne sont peut-être pas absolument dénués de fondement.

33BULLETIN :

Billet distribué chaque jour par les médecins lors de la maladie d'un prince. Cesser d'en distribuer quand celui-ci est hors de danger ou quand il est mort.

34CALME :

Général, il est l'effroi des gazetiers. Pendant les moments d'inaction, les nouvelles sont fort stériles ; il y a disette ; c'est à peine si l'arrivée d'un courrier laisse prévoir que l'on doit s'attendre à une nouvelle intéressante (voir ce mot). (GU 3 et 27 jan. 75)

35CAMP :

Il n'y en aura point à X. cette année, pour éviter les dégâts. (GU 17 jan. 75)

36CANON :

S'abstenir de le tirer en passant le canal de Constantinople quand une femme (ou plus) du grand seigneur se trouve enceinte. L'agréable nouvelle de l'accouchement de la Grande Duchesse de Toscane est annoncée au public par 101 coups de canon. Sert également en temps de guerre à tirer des boulets. (GL 23 juin 75 ; GU 10 jan. 75)

37CARDINAL :

De santé fragile pendant un conclave. S'achète une perruque neuve quand il croit devoir être élu pape. Voir Conclave.

38CARNAVAL :

Où le passer ? Problème de début d'année pour un Prince. Les plaisirs du carnaval ont été plus agréables cette année qu'ils ne l'avaient été depuis longtemps. Voir Nez. (CBR 11 mars 75)

39CASTRAT :

Voir Farinelli.

40CENTENAIRE :

Conserve sa santé et ses forces jusqu'au dernier moment. Travaillait encore à la campagne dans les mois d'octobre et de novembre derniers ; a entendu trois messes à la suite. N'a jamais été malade ; se tient droit ; lit beaucoup (voir Lunettes). Compte des enfants nombreux et eux-mêmes vieux. Sa bonne humeur et sa mémoire permettent au centenaire de distraire son entourage ; invité à festoyer le jour de ses cent ans par le gouverneur, il peut payer son écot par le récit de toutes sortes d'anecdotes du temps passé, avant de rentrer chez lui à pied. Meurt tranquillement : il se retourne sans efforts et cesse de vivre. Il serait à souhaiter que l'on recueillît avec soin la manière de vivre, le régime, le genre d'occupation et même les inclinations et les passions de ces patriarches. (GDP 13 fév. et 11 mai 75 ; CBR 21 jan. 75)

41CHAMEAU :

Il y en a un au Caire qui ne travaille qu'une fois par an. Il est soigneusement entretenu pendant le reste de l'année sans rien faire ; et quand il est vieux on lui assigne une pension. (CBR 29 mars 75)

42CHAMPIGNON :

L'agrément de l’usage est bien éloigné d'en compenser les dangers. Il y a des pays où l'on donne la préférence à ceux qui ailleurs passent pour les plus mauvais. (JPL 5 jan. 75)

43CHARLOTTE :

Joli nom pour une princesse. En Espagne, compléter comme suit : Joachime - Thérèse - Gaëtan - Nicole - Françoise-de-Sale - Raphaël-Vincent - Jeanne - Népomucène - Ferdinande - Joséphine - Louise - Simphorose - Antoinette - Françoise - Bibienne - Marie - Casilde - Rite - Janvier - Pascale. (GDP 5 juin 75)

44CHEVAL :

Voir Accourir et article suivant.

45CHUTES :

Celles des grands sont de précieuses occasions d'exprimer de tendres sentiments : "Mgr le Dauphin a fait samedi 8 de ce mois une chute de cheval, qui très heureusement n'a pas eu de suite. Mgr le Comte de Provence qui l'accompagnait s'est rapidement élancé pour le secourir et a donné encore en cette occasion des preuves touchantes de ce sentiment de tendresse qui unit toute la famille royale." Viennent un instant troubler la vie de cour, sans que l'ordre en soit perturbé ; renouvellent l'intérêt du lecteur pour une grossesse monotone : "La Cour vient d'être dans les plus vives alarmes à l'occasion de Mde la comtesse d’Artois. Malgré toutes les précautions que prend cette princesse, elle a fait une chute avant-hier. On craignait qu’il n'en résultât quelque chose pour son état, mais il paraît que son accident n'aura aucune suite. Elle n'en a point été effrayée." Les ministres trébuchent avec moins de grâce et plus de détails : "M. de Malesherbes a fait une chute qui l'a retenu dans son appartement depuis plusieurs jours. Il reconduisait quelqu'un ; il fit un faux pas, et tomba sur l’escalier ; il se fit une contusion à la tête et au bras. Cet accident n'a eu aucune suite fâcheuse." Peuvent cependant avoir des effets déplorables : "M. l’Abbé de Soldini, Confesseur du Roi, a eu ces jours la cuisse cassée par un cheval ; on a dit qu'on serait obligé de la lui couper ; on ajoute aujourd'hui qu'il est mort." Voir Accident. (CBR 1er mars 75 ; GL 14 jan. 74) ; GLH 30 jan. 76 ; GDP 6 avril 75)

46CONJECTURES :

N'ont sans doute aucun fondement. A perte de vue.

47CONSOLATION :

C’est un spectacle tout à la fois intéressant et consolant pour l’humanité que la liste des soldats actuellement existant dans l’Hôtel des Invalides, lesquels malgré les fatigues qu’ils ont essuyées et les blessures qu’ils ont reçues ont poussé très loin leur carrière et jouissent même d’une bonne santé. (GF 6 mai 71)

48CORSE :

Commence à jouir de la tranquillité dont elle avait besoin et après laquelle elle soupirait depuis longtemps. Les mûriers y portent plus de feuilles qu'ailleurs. Voir Zampaglino. (GDP 12 juin 75)

49COULEURS :

Rares. Objets de règlements : deuils de cour, uniformes militaires, voitures de louage. A peine élu, Pie VI interdit aux prêtres de porter des habits de couleur, mais son avènement est une rare explosion chromatique (blanc, or, rouge, jaune, violet). Voir Gris. (GDP 13 mars 75)

50COURRIERS :

Porteurs de nouvelles, ils sont parfois le seul objet des nouvelles. "On sait qu'ils remettent des dépêches et qu'ils repartent, et c'est tout ce qu’on sait" ; "on n'a jamais tant vu passer de courriers entre Vienne et Berlin". Interrompent les parties de chasse, meurent dans la neige, sont attaqués et parfois disparaissent avec la valise. (CBR 25 jan. 75 ; GF 16 nov. 71 ; GC 28 fév. 75)

51COUVERTS :

Leur nombre désigne par métonymie les membres d’une assistance et dit symboliquement un pouvoir. Un repas, dîner, souper, ne mérite qu'on en parle qu'à partir de 24 couverts ; à 200 couverts il est sans aucun doute "somptueux", mais peut l'être aussi dès 80, 76, 54, voire 40 couverts. Au-delà de 200, on compte de nouveau en "personnes". (GC 17 fév. 75)

52CRÉATURE :

Le nouveau Pape Pie VI est une créature du Pontife précédent.

53CRIME :

Les plus atroces semblent se multiplier depuis quelque temps ; certains révoltent l'humanité. D'autres, moins sanglants, n'en sont pas moins odieux : "Ce serait un crime de passer sous silence le magnifique discours d’adieu que S. E. Mr le Comte Mlodziejowski". Le Courier du Bas-Rhin proteste contre le style hyperbolique de son confrère de Cologne : "Vil adulateur, c’est donc ainsi, que dénaturant l’essence des choses, vous faites envisager comme un crime, ce qui ne pourrait être tout au plus regardé que comme un oubli, une inattention de la part d’un rédacteur dont l’emploi consiste à faire connaître au public tout ce qu’il juge être digne de sa curiosité." Voir Mariage. (GDP 27 mars ; GC 23 mai ; CBR 14 juin 75)

54CRIS :

Généralement redoublés, ils font retentir l'air : "Vive le Roi, vive le Parlement". "Vive la Reine !". (GA 3 jan. ; GPB 2 fév. 75)

55CULOTTES :

Celles du P. Fabri, mort au château St-Ange, ont été vendues pour peu de choses à un pauvre homme qui y trouva une somme considérable en sequins. A la mort du P. Stefanucci on visita le haut de chausses du révérend et on y trouva 450 sequins, cousus très proprement et avec beaucoup de précautions. (CBR 25 mars 75)

56DANUBE :

Déborde quand il n'est pas gelé. Voir Vistule.

57DÉBITER :

Répandre des information fausses, voire malveillantes. Les deux médecins du feu Pape déclarent "n'avoir trouvé aucune trace de poison à l'ouverture du corps de Clément XIV, ni remarqué que ses cheveux et ses ongles se fussent détachés comme on avait osé le débiter". Voir Juifs. (GC 28 fév. 75)

58DÉCENCE :

Quoiqu'il y eût une foule prodigieuse de monde au Palais, tout s'y est passé avec le plus grand ordre, la plus grande décence et la plus grande tranquillité. Voir Ordre et Peuple. (GF 15 nov. 71)

59DESCRIPTION :

Celle d'un feu d'artifice est un plaisir et un devoir.

60DESSERT :

A Moscou, on en a admiré un qui représentait un magnifique palais, l'attaque d'une place et les attributs de la paix. (GA 16 jan. 50)

61DEUIL :

Se mesure dans deux dimensions. Celui de la Reine Caroline-Mathilde sera aussi profond qu’il l'est ordinairement à la mort des Reines du Danemark, mais il ne durera qu'un mois. (GDP 26 juin 75)

62DIFFÉRENDS :

On ne sait jamais ce qui peut en résulter, car "ce qui ne paraît dans son origine qu'une simple contestation facile à terminer peut avoir des conséquences plus remarquables, selon la tournure qu'elle prendra, que les guerres les plus vives et les plus acharnées que l'on ait faites en Europe". "Les différends entre la maison d'Autriche et la république de Venise ne sont pas terminés ; c'est à présent une guerre de plume qui deviendra ce qu'elle pourra". Syn. Bouderie, Nuage (voir ces mots), Contestation. (CBR 11 et 21 jan. 75)

63DISCOURS :

Pleins de noblesse. Certains accompagnent les protestations les plus fortes, d'autres sont fort touchants et prononcés d'abondance de coeur en se livrant aux mouvements d'une éloquence naturelle. La sensibilité y éclate avec énergie. Les réponses qu'ils suscitent sont également conçues en termes éloquents et énergiques, à moins qu'elles ne soient très aimables et parfaitement convenables, voire des plus gracieuses. Nous les rapporterons si la place nous le permet. (CBR 11 jan., 11 mars, 3 et 31 mai ; GU 27 jan. et 17 mars ; GL 26 mai ; GA 29 juin 75)

64DIVERTISSEMENT :

Au choix : chasse ou course de traîneaux. "Se prend" et "se donne". La cour se l’offre à elle-même.

65DOMESTIQUE :

S'en méfier. Le domestique du Capitaine assassiné avait disparu ; sa fuite l’a fait soupçonner ; on a fait des recherches, et on l'a trouvé au bout de quelques jours, caché dans une meule de foin. Un vol assez considérable s'est fait il y a quelques temps chez le Ministre de Hollande à Madrid ; les soupçons sont tombés sur un domestique de ce Ministre, qui a été arrêté et emprisonné. Voir Jardins publics. (JPL 5 et 25 mai 76)

66DOUAIRIÈRE :

Peut-être née simple paysanne ; elle n'oublie pas alors son premier état et se rappelle volontiers les plaisirs de sa jeunesse en prenant part à des fêtes rustiques. (JPL 5 sept. 75)

67ÉCLATER :

Avoir de l'éclat, briller, frapper les yeux : "La vertueuse fermeté des Américains éclate dans leurs résolutions". (CBR 4 jan. 75)

68ÉCOSSAIS :

Montagnards astreints à un genre de vie dure et pénible et, plus qu'aucun autre peuple, sujets à avoir des cors aux pieds. (GA 10 fév. 75)

69ÉCROUELLES :

Tumeur maligne qui se manifeste surtout à l'occasion des sacres. A Reims, Louis XVI a touché 2 400 malades des écrouelles.

70ÉDUCATION NATIONALE :

On a lu avec intérêt plusieurs Mémoires sur ce sujet, mais on en espère peu de fruit, attendu que les Membres d'une autre Commission ont presque réduit le Conseil de l'Instruction à l'impuissance par une administration qui enlève à l'éducation presque tous les revenus qui lui avaient été destinés. (GDP 5 jan. 75)

71ÉMEUTE :

Le Pérou n'est pas épargné par ce fléau. (CBR 9 mai 78)

72EMPEREUR (1') :

Sa vie est remplie de traits d'humanité et de bienfaisance. Ne manque jamais de se transporter sur le lieu des incendies, lors même qu'il ne s'agit que du moindre de ses sujets. N'est pas l'époux de l'Impératrice (voir ce mot). (GDP 30 jan. 75)

73ENNEMIS :

Ont fait une perte beaucoup plus considérable que nous.

74ENVOYÉ DE TRIPOLI :

Lorsque l'envoyé de Tripoli fut avant-hier à la Comédie française, on rit beaucoup de voir qu'il se servait d'un éventail comme une femme. Exclu par les rires, le même homme est bientôt naturalisé par les pleurs sous les yeux de Marmontel, lors de la cérémonie du sacre : "Un Africain en a été presque aussi attendri que nous. Oui, l'Envoyé de Tripoli est devenu Français dans ce moment ; j'étais auprès de lui, et je l'ai vu baigné de larmes." (GU 26 mai 75 ; GDP 29 juin 75)

75ESPRITS :

Tour à tour modérés, échauffés, calmés, soumis à la fermentation (voir ce mot). L'esprit d'émigration ne s'attiédit pas en Écosse ; celui de révolte est contagieux en Europe.

76ESSUYER :

Certains magistrats essuient beaucoup d'insultes du Peuple. On peut aussi essuyer des malheurs, des pertes considérables, des coups de vent et même des inondations. (GU 24 mars ; CBR 2 fév. ; GPB 20 fév. 75)

77ÉTAT :

Voir Grossesse.

78ÉTRANGERS :

Il s'en trouve un grand nombre dans notre ville en ce moment.

79EUROPE :

Parler du "système actuel des États de l'Europe" ; ne pas douter qu'il ne s'y fasse bientôt des changements considérables. (CBR 21 jan. 75)

80EXÉCUTION :

Spectacle terrible et nécessaire. (GDP 2 mars 75)

81EX-JÉSUITES (1) :

Ordre fameux qui est maintenant bien mort et dont il ne sera plus question que dans le souvenir. Errent sans secours et sans ressources. Syn. : ci-devant Jésuites. Voir Culottes. (GDP 5 juin 75)

82EX-JÉSUITES (2) :

S'étonner qu’un ordre anéanti contrebalance encore le pouvoir de plusieurs grandes cours. (CBR 18 jan. 75)

83FARINELLI :

Chante un air à son tailleur en guise de paiement. (JPL 15 jan. 75)

84FAUX :

Faux édits, fausses crèmes de beauté, faux billets, faux bruits, fausses princesses.

85FEMMES ET ENFANTS :

Voir Sièges.

86FENÊTRE :

Lieu d'où l'on peut suivre commodément, en compagnie de Dames de la première distinction, le déroulement des grands événements publics. Cassées par la populace quand le tumulte augmente. (GA 13 jan. 75 ; GC 7 fév. 75)

87FERMENTATION :

Il arrive que l'on identifie la cause de ce processus dangereux : "divers propos excitent une sorte de fermentation dans les esprits" ; "l'entreprise du ministère contre les colonies produit dans les esprits un degré de fermentation qui devient chaque jour plus sensible". Mais parfois "on ne conçoit pas ce qui a pu causer une telle fermentation". Quand "il y a beaucoup de fermentation à la Cour, on s'attend à de grands événements". Généralement "on souhaite fort qu’il ne reste plus aucun vestige de fermentation" et l'on espère "apaiser les fermentations et adoucir les animosités". (CBR 18 jan., 4 fév., 26 avril, 17 mai et 15 juin ; GDP 29 juin ; GA 31 jan. ; GL 30 mai 75)

88FÊTE :

C'est dans les fêtes publiques que l'on peut juger des sentiments du peuple et de la situation des cœurs. (CBR 11 mars 75)

89FEU D'ARTIFICE :

Tout autant qu'un dessert ou un bonnet (voir ces mots), il peut représenter des choses étonnantes ; par exemple : la ville de Turin, sa citadelle et le Pô qui baigne ses murs. Ses merveilleux effets peuvent avoir été contrariés par l'humidité ; le regretter mais se réjouir qu'il n'ait donné lieu à aucun fâcheux accident. Voir Souper. (GA 15 mai 50 et 14 fév. 75)

90FLATTER (se) :

"Le public se flatte toujours que la Reine de Naples reviendra pour les fêtes de Noël dans la capitale". Mais qui peut prévoir les mouvements des princes ? "On se flattait que l'Archiduc Maximilien resterait ici jusqu'après le sacre du Roi, mais il paraît décidé qu'il partira au commencement du carême" ; "tout Rome s'était vainement flatté que l’on procéderait aujourd’hui à l'élection du nouveau Pape". Le gazetier sera donc circonspect : "on croit pouvoir se flatter moins en vain que ci-devant que la reprise de la diète sera enfin la dernière". Voir Spéculatifs. (GC 13 et 17 jan. ; CBR 25 jan. et 1er mars 75)

91FORCE :

Il faut parfois y venir malgré soi. Voir Rebelles.

92FORTIFICATIONS :

On continue à y travailler, mais ce n'est que par précaution qu'on veut se mettre à l'abri de quelque insulte ; on ne saurait se persuader qu'on veuille venir attaquer cette ville. (GA 2 jan. 50)

93FOUDRE :

Est tombée sur le Presbytère, a pénétré dans la maison du curé, a renversé toutes les personnes qui s'y trouvaient, sans les blesser cependant.

94FOULE :

Concours innombrable d'habitants qui se rassemblent de toute part pour voir une cérémonie ou pour aller à la rencontre d’un souverain. La foule témoigne son zèle et son attachement par des acclamations réitérées. Quoiqu'elle soit toujours prodigieuse ou extraordinaire, tout se passe sans le moindre désordre. (GL 10, 13 et 17 mars ; GDP 26 jan. ; GU 31 mars ; CBR 11 mars)

95FRÉDÉRIC II :

Le Salomon du Nord. Philosophe berlinois (voir Amis).

96GALA :

Particularité espagnole et allemande. Il y a eu gala ; la Cour parut en grand gala ; cette époque a été célébrée en grand gala. Ces fêtes coûteuses pour les courtisans offrent plus de pompe que d’agrément. "Terme très usité dans les gazettes et qui signifie dans plusieurs cours, fête, réjouissance. - Un jour de gala. Un habit de gala". (GDP 16 jan. 75 ; Dic. Acad. 1762)

97GALIMATTHIAS :

Langue parlée par le Roi du Maroc, entre autres. (CBR 25 mars 75)

98GLOBES DE FEU :

Traversent le ciel sans qu'il y ait lieu de s'en inquiéter. Il faut n'avoir aucune connaissance de la physique pour croire qu’ils sont produits par les cerfs-volants destinés aux expériences sur l'électricité. (GF 26 juil. 71)

99GRACIEUX :

Qualité particulière d'un accueil ou d'une réponse.

GRATIS (spectacle) :

Suit l'heureux accouchement d'une Reine. Un bal est "gratis" lorsqu’il est ouvert à d’autres classes que celles de la cour, ou offert au peuple. (GU 31 jan. 75 ; Dic. Acad. 1762)

100GRÊLONS :

Il en est tombé de si prodigieux que beaucoup de bêtes à laine ont été tuées ; on en a retrouvé qui n'étaient pas encore fondus le lendemain. Voir Œuf de pigeon. (JPL 5 sept. 75)

101GRIS :

Plus propre et plus économique que le blanc, qui est si délicat et si salissant.

On en a déjà habillé quelques soldats de l'Empereur. (GDP 15 juin 75)

102GROS :

Qualifie exclusivement les rhumes (voir ce mot).

103GROSSESSE :

Cause la joie la plus vive à la Cour. Un feuilleton dont on ne se lasse pas.

1er mois : la grossesse de Mme la Dauphine fut déclarée le 31 décembre à la Cour ; elle se confirme de plus en plus.

2ème mois : Mme la Dauphine avance heureusement dans sa grossesse ; elle ne fera pas le voyage de Compiègne ; elle ne sort plus de son appartement. 3ème mois : Mme la Dauphine continue à se bien porter.

4ème mois : Mme la Dauphine avance heureusement dans sa grossesse. Cette Princesse a été un peu incommodée mais sans aucune suite ; elle se porte aussi bien qu'on puisse le désirer ; il y a deux fois par semaine concert dans son appartement.

5ème mois : Mme la Dauphine avance heureusement dans sa grossesse ; elle jouit d'une parfaite santé.

6ème mois : Mme la Dauphine fut saignée il y a quelques jours par précaution ; cette princesse avance heureusement dans sa grossesse.

7ème mois : Mme la Dauphine jouit d'une parfaite santé et se promène de temps en temps dans le parc de Versailles.

8ème mois : On a commencé dimanche dernier à faire des prières publiques dans toutes les églises pour obtenir de Dieu l'heureux accouchement de Mme la Dauphine

9ème mois : Mme la Dauphine, qui est entrée dans le neuvième mois de sa grossesse, continue à jouir d'une parfaite santé et prend souvent le divertissement de la promenade dans le parc de Versailles. On fait des préparatifs tant ici qu'ailleurs dans l'espérance que Mme la Dauphine accouchera d'un Prince. Cette Princesse continue à jouir d'une santé aussi parfaite que son état peut le permettre. On attend à tout moment la nouvelle de l'heureux accouchement De Versailles, le 27 août : Mme la Dauphine commença hier à sentir des douleurs et vers les six heures du soir, elle accoucha heureusement d'une princesse. Mme la Dauphine et la Princesse nouvellement née se portent très bien. Voir Accouchement, Canon, Chute, Impatience. (GA 9 jan.-28 août 50)

104GUERRE :

"L'usage est d'annoncer la paix au milieu du feu de la guerre et de prévoir la guerre lorsqu'on jouit de la paix". Voir Paix et Spéculatifs. (GDP 6 fév. 75)

105HARENGÈRES :

Catégorie très active dans les manifestations de liesse populaire à Paris. Parées à leur manière. Accepter volontiers quand elles vous demandent en patois la grâce de vous embrasser. (GL 4 avril 75)

106HAUTBOIS :

Instrument préféré de Louis XV à son lever ; les hautbois exécutent alors différents morceaux de musique et même "différents morceaux de musique de plusieurs auteurs" (GF 3 mai 71).

107HENRI IV :

Est remonté sur le trône en compagnie de Louis XII sous le nom de Louis XVI. (GL 31 mars 75)

108HEUREUX :

Se dit des accouchements et des arrivées de navires.

109HIVER :

Se passe dans la capitale. Saison où les guerres s'interrompent. Réparer les forteresses et élever des redoutes (voir ce mot).

110HUILE :

Liqueur utile au marin. Voir Mer.

111IMAGINATION :

Faculté rustique. Les malheureux Paysans de Bohême s'imaginent qu'ils ont été affranchis des corvées qu'ils doivent à leurs Seigneurs. (GL 18 avril 75)

112IMPATIENCE :

Sentiment premier du peuple lors des grossesses d'une princesse ; parfois mêlée d'inquiétude.

113IMPÉRATRICE (1') :

Catherine IL Fait l'admiration de son siècle. Voyage en traîneau au bruit du canon. Entend des discours dans les langues russe, grecque, latine, allemande et française. N'est pas l'épouse de l'Empereur ; voir ce mot ainsi que Boutons, Tabatière, Ukase. (GU, GA 28 jan. 75)

114IMPRÉVU (1) :

Preuve d'authenticité. "Alors qu'il se rendait à la chasse, le Roi de Pologne vit venir à sa rencontre quatre compagnies de la bourgeoisie, enseignes et drapeaux déployés, qui formèrent une double haie sur son passage et le saluèrent par plusieurs décharges de mousquetterie. A peine fut-il un peu plus avancé qu'il trouva encore sur sa route une procession du clergé tant séculier que régulier des environs. Il fut attendri et retenu par ces divers témoignages d'amour et de respect qui n'étaient pas commandés mais tout à fait imprévus." (GC 17 jan. 75)

115IMPRÉVU (2) :

Mode des interventions divines. "L'élection n'est pas prochaine, si l'on considère la marche des opérations humaines ; tandis qu'elle peut être moins éloignée qu’on ne pense et avoir lieu tout d'un coup et à l'imprévue, si l'on fait attention combien les voies d’en haut sont cachées". (CBR 25 fév. 75)

116INCOGNITO :

Impénétrable, il exerce la sagacité des spéculatifs (voir ce mot). Mais il est généralement plus politique que romanesque : ce n’est qu'un masque qui ne couvre pas le visage de celui qui s'en sert : "On dit que l'Archiduc Maximilien arrive en cette capitale sous l'incognito" ; la Reine se rend à l'Opéra dans une "espèce d'incognito" qui dispense de tout l'appareil qu'aurait exigé sa présence en grande loge mais non de lui rendre tous les honneurs indispensables. La pratique de l’incognito traduit un louable souci d'économie et un infini respect du public : la Reine n'ira à Reims qu'incognito "afin de ne pas surcharger le grand cérémonial du sacre". Mgr le comte d’Artois est autorisé par le Roi à assister aux spectacles parisiens "pourvu que ce soit sans garde et sans interrompre la pièce afin de ne pas incommoder le public". Voir Prince. (JPL 25 fév. 76 ; GA 7 fév. ; CBR 10 juin 75)

117INDIENS :

Redoutables quand ils joignent à leur bravoure ordinaire une conduite et un ordre dont on ne les croyait pas capables. Parlent d'eux-mêmes à la troisième personne : "Logan n'a jamais senti la crainte ; il ne tournera pas le dos pour sauver sa vie". Il en existe de blancs et blonds. (GDP 26 jan. ; CBR 29 avrill ; GPB 20mars 75)

118INDUSTRIE :

Ce sont les récompenses qu'on lui accorde qui, la stimulant, lui donnent le désir de se perfectionner. Une femme du village de Polie ayant filé d'une seule livre de coton 71 écheveaux de fil, a été gratifiée de dix rixdahlers. (GU 16 juin 75)

119INTÉRESSANT :

On annonce quelque fermentation, des troubles, des préparatifs énormes, des mouvements extraordinaires ; on a tout lieu de craindre pour la tranquillité générale, on n'est pas sans appréhension, mais on se console à l'idée que les nouvelles ne tarderont pas à devenir fort intéressantes. L'histoire de la Pologne, ce royaume qui a fourni depuis dix ans tant de matière à la curiosité de l'Europe, est l'une des plus intéressantes de ce siècle ; les démêlés entre l'Angleterre et ses colonies d'Amérique promettent à leur tour des développements intéressants que les gazettes sont dans la plus vive impatience de connaître. Les pauvres (voir ce mot) peuvent également être intéressants. (GL 14 fév., 7 avril, 6 juin ; CBR 8 avril ; GU 3 jan. ; GA 3 jan. 75)

120IRLANDE :

Symétrique de la Turquie (voir ce mot).

121JAPON :

On en rapporte les plus tristes nouvelles ; ce pays sera bientôt un désert plat : il y a régné une maladie contagieuse qui a emporté sept cents mille personnes ; les inondations ont emporté des villages entiers et couvert de vastes vallées entre les montagnes. (CBR 8 mars 75)

122JARDINS :

Publics : l'Empereur en a ouvert de vastes à Vienne, destinés à tous les hommes par celui qui sait les aimer ; on

y admet tout le monde, à l'exception de la livrée et des mendiants. A l'anglaise : voir Bonnet. (GL 19 mai 75)

123JÉSUITES :

Leur sort a toujours été de faire parler d'eux. Voir Ex-jésuites. (CBR 14 mars 75)

124JEU :

Rapproche tous les états. Ruine les familles. Le réprimer sévèrement. (GDP 12 jan. 75 ; CBR 21 jan. 75)

125JEUNES FILLES :

La générosité dote parfois les plus pauvres, ce qui permet aux jeunes gens pauvres de les épouser.

126JOIE :

Sentiment populaire qui se manifeste sous la forme de transports inspirés par la présence auguste et chérie du Souverain. Voir Larmes et Naturellement.

127JUIFS :

L'espoir du gain est pour eux un attrait irrésistible. Achètent 100 rixdahlers une statue de la Vierge volée qui en vaut 1 000 et tentent d'en vendre des morceaux. N'égorgent pas les petites filles chrétiennes pour faire leur Pâque, contrairement à ce que l'on a débité. (GDP 19 et 29 juin 75 ; GL 10 mars 75)

128LANGUE :

On a longtemps cru qu'elle était l'organe indispensable de la parole. Des exemples journaliers démontrent la fausseté de ce préjugé. (JPL 15 fév. 75)

129LARMES :

Signe visible de l'attachement que le peuple porte aux grands : aux obsèques du cardinal de Solis, "la tristesse fut extraordinaire et on vit répandre quantité de larmes". Chez les princes, la sensibilité véritablement supérieure est capable d'éprouver d'avance le chagrin : "Le mariage de Mde Clotilde afflige beaucoup Mde Elisabeth, par la peine qu'elle ressent d'avance de se séparer d'une sœur qu'elle aime tendrement. Cette séparation lui a même déjà coûté quelques larmes." La Reine pleure plus que toute autre, et pour des raisons plus variées : les marques d'amour qui saluaient sa présence à l'Opéra "émurent tellement S.M. qu’il lui échappa des larmes d'attendrissement et de reconnaissance" ; lorsqu'elle aperçut son auguste frère au château de la Muette, "elle courut à lui et l’embrassa en versant de larmes de joie." Lors du sacre de Louis XVI, le couple royal et la nation entière ont communié dans les larmes : "Pendant que les exclamations de Vive le Roi ! se mêlèrent aux instruments de musique, la Reine en fut si touchée, qu'elle sortit de sa Tribune pour donner cours à un torrent de larmes que la joie lui arrachait des yeux. Lorsque sa Majesté reparut, le Peuple recommença à pousser par intervalles des cris de Vive la Reine, dont le Roi fut également si attendri, qu'il ne put s'empêcher de verser des larmes de tendresse avec tous les Spectateurs." Voir aussi Envoyé de Tripoli. (CBR 1er mars 75 ; GA 24 jan., 21 fév., 14 avril et 23 juin 75)

130LAYETTE :

Ce linge est hors de prix : "La Ville de Naples à remis à la Reine le présent de cent mille ducats destiné à la layette du Prince". (GF 3 fév. 75)

131LÉTHARGIE :

A l'origine d’alarmes inutiles et de nouvelles dénuées de fondement. "L’Evêque de Périgueux n’est pas mort comme on l’avait annoncé. Il a été deux jours en léthargie et on l’avait cru mort". (GF 9 déc. 71)

132LOTERIES :

Ducale, électorale, électorale palatine, impériale, impériale et royale, de l'Hôtel de Ville ou de l'École royale militaire. Les tirages s'exécutent toutes les trois semaines avec les formalités ordinaires et à la grande satisfaction du Public. Pour les résultats les plus complets, achetez plutôt la Gazette de Cologne que celle d'Utrecht. Syn. : Loto (en Allemagne).

133LOUPS :

Infestent tellement la Hongrie que les Maîtres de Poste n'osent plus confier des chevaux aux courriers pendant la nuit. Attaquent même les ecclésiastiques et les dévorent tout vifs en plein jour. Animal également capable de traverser sans être aperçu un faubourg très peuplé pour entrer dans la maison du Trésorier de France à Nantes. (GF 2 et 13 jan. ; JPL 15 jan. 75 ; GF 2 déc. 71)

134LUNETTES :

Accessoire inutile au centenaire (voir ce mot). A 100 ans, Madame Boscovich de Raguse lit et travaille sans lunettes ; à 110 ans, Anne Roemer, d'Elberfeld, lisait sans le secours de lunettes et les caractères les plus fins ne la fatiguaient pas. Quand Pierre de Coulon, ancien garde de la porte du Roi, est mort, âgé d'environ 112 ans, il lisait encore sans lunettes. (CBR 21 jan. ; GDP 11 mai 75 ; GF 1757, P-215)

135LUXE :

Immodéré, il bouleverse l'ordre parmi les citoyens.

136LYON :

Voir Souper.

137MACHINES :

Se heurtent aux préjugés. L'officier norvégien qui a inventé une arme à feu capable de tirer 18 à 20 coups par minute s'occupe actuellement d'une autre machine à peu près semblable avec laquelle on pourra tirer 30 coups dans une minute ; mais on ne sait pas si l'armée danoise en fera usage. On aura également de la peine à vaincre le préjugé des harponneurs contre une autre machine : le harpon à canon qui permet d'atteindre des baleines qui échapperaient infailliblement si l'on faisait usage du harpon ordinaire. (CBR 25 fév. et 29 mars 75)

138MAGNIFIQUE :

S'applique à tous les objets et manifestations de l'univers aristocratique : repas, dîners, soupers, rafraîchissements, bals, fêtes, spectacles, illuminations, décorations, pompe, couronnements, habits, bijoux, boutons ; au train (des ambassadeurs) et au catafalque (du pape). Synonymes : splendide, superbe (voir ce mot), fastueux, somptueux, grandiose, "brillant et nombreux" (bal). Superlatif : "superbe et magnifique", "le plus magnifique", "très magnifique", "le plus superbe et magnifique" ; "rien ne sera plus magnifique". Substantif : magnificence : beaucoup de, d’une si grande, de la dernière magnificence. Adverbe : "magnifiquement".

139MALHEUREUX :

En France, sont portés aux excès moins par le besoin que par le désir de dépouiller les propriétaires ; en Bohême, par un désespoir concentré plutôt que par une fureur séditieuse. Voir Rebelles. (JPL 25 mai et 25 août ; CBR 28 jan. 75)

140MANTEAU :

Déposé sur une chaise par un de vos officiers pendant que vous entendez la Messe à la Sainte-Chapelle, il risque de vous être volé. (GU 10 jan. 75)

141MARCHANDS :

Profitent de la mauvaise saison pour rançonner le petit peuple. (GDP 19 jan. 75)

142MARCHÉ :

Le prince peut s’y rendre à l’improviste pour y examiner la qualité des choses comestibles et s'attirer ainsi l'estime du Peuple. Pillé par des brigands pendant les émeutes. (GA 14 fév. 75)

143MARIAGE :

Circonstance aggravante : "les déserteurs qui se seront mariés, ou rendus coupables de quelque autre crime depuis leur désertion, sont privés et exclus de la faveur de l'amnistie". (GPB 12 jan. 75)

MAROC (roi du) :

Monarque africain possesseur d'une pitoyable marine, qui arrache quelques poils de sa barbe dans ses mouvements de colère. Sa bouderie contre la république de Hollande vient de ce que celle-ci ne lui a pas fait des présents assez considérables. On a de la peine à donner le nom auguste de Souverain ou de Prince à un tel brigand. (CBR 15 fév., 18, 22 et 25 mars 75)

144MÉCONTENTEMENT :

Le Gouvernement cherche à ôter jusqu'aux motifs qui pourraient lui servir de prétexte. Voir Promotion. (GL 6 mai 75)

145MENDICITÉ :

Entretient la paresse et perpétue l'indigence. On s'occupe des moyens de l'abolir. Voir Jardins, Vagabonds. (GU 6 jan. 75)

146MER :

"Les nouvelles de mer sont toujours tristes". Quand elle est agitée, ses flots peuvent être calmés en y répandant de l'huile. (GDP 5 jan. ; GPB 21 avril 75)

147MINISTRES :

Agissent pendant que l'on spécule. Donnent des preuves de désintéressement auxquelles l'avarice de leurs prédécesseurs n’avait pas accoutumé. (JPL 25 jan. 75)

148MONASTÈRES :

L'imprudence et la séduction y multiplient les abus. (JPL 15 juin 75)

149MONSTRE :

Naît parfois dans les familles pauvres ; ressource appréciable si on le promène de ville en ville pour l’exposer à la curiosité du public. (GDP 6 avril 75)

150MONTAGNES :

Couvertes de brigands et de centenaires (voir ces mots). (CBR 11 et 15 mars 75)

151MOTS :

Parfois dangereux quand on les lâche. Monseigneur Salviati lâcha quelques mots qui, ayant été rapportés, choquèrent fort le Saint-Père ; Mgr Salviati est à présent sans emploi. (GA 19 mai 75)

152MURMURE :

Petit bruit qui ne laisse rien présager de bon. Le peuple crie sa joie mais murmure son mécontentement.

153MYLORDS :

Espèrent trouver dans le climat italien le soulagement aux incommodités dont ils souffrent. (GDP 23 jan. 75)

154NATURELLEMENT :

Par un principe naturel. Parler de "la joie qu'excite si naturellement dans le coeur français la vue du sang auguste de leur Monarque". (GA 30 juin 75)

155NÈGRES :

Les filles blanches leur donnent de singuliers enfants. Voir Africain. (GDP 26 jan. 75)

156NEIGE :

Perturbe beaucoup le cours des postes.

Fond subitement en dérangeant plusieurs belles parties de traîneaux projetées. Voir Rappeler (se). (GF 2 jan. ; GPB 16 fév. 75)

157NEZ À MOUSTACHES :

Accessoire de carnaval. (GA 23 jan. 50)

NOUVELLES (bonnes) :

Parfois suspectes : "De Londres, le 10 janvier. Pour ce qui est de l'Amérique, les Nouvelles sont constamment des plus favorables, et il ne leur manque qu'un plus grand degré d'authenticité. On s’attend à apprendre bientôt la prise de Philadephie, la défaite de l'armée américaine, la soumission entière des colonies, où notre armée a pénétré, et même celle de toutes les 13 provinces réunies. Comme néanmoins il pourrait arriver, par des obstacles imprévus, qu’il manquât quelque chose à l'entier accomplissement de ces espérances, on ne perd point de vue les projets d'accommodement." Voir Turquie. (GL 17 jan. 77)

NOUVELLES (fausses) :

"Nous n'avions pas annoncé une fausse nouvelle, mais par inadvertance ou précipitation, la personne qui nous donnait cet avis s'était trompée de nom". (CBR 1er et 4 mars 75)

158NUAGES :

S'élèvent parfois entre les Puissances.

159OEUF DE PIGEON :

Unité ordinaire de mesure de la taille des grêlons. (GU et GL 27 juin 75)

160OR :

Marque de la libéralité des princes. Dans les poches du peuple, sa présence n'est pas naturelle et signale une trame ou un complot. Voir aussi Culottes.

161ORDRE :

Ordre, décence et tranquillité : mots inquiétants dans le compte rendu d'une fête ou d’une cérémonie, qui suggèrent qu'il aurait pu en être autrement. Voir Décence.

162ORTHOGRAPHE :

L'art et la manière d'écrire une langue. "La sentence portait que [Pugatschew] aurait d'abord les mains et les pieds coupés et ensuite la tête ; mais par une faute d'orthographe, le bourreau a commencé par lui couper la tête et ensuite les parties extrêmes". (CBR 1er mars 75)

163OSTROGOTH :

Voir Rhume.

164OUBLI PROFOND :

Pour y ensevelir une révolte, il ne suffit pas d'écraser les rebelles, il faut leur confisquer jusqu'à leur nom. L'Impératrice de Russie veut que la rivière Jaïk soit appelée Uralski "de sorte que si les rebelles qui existent encore dans cette contrée ne profitent pas de l’amnistie générale, on leur donnera le nom de rebelles d’Uralski, et non du Jaïk". En 1793, la Convention retiendra la leçon de Catherine. (GDP 16 mars 75)

165OUVRIERS :

Les plus habiles sont employés à la décoration des carrosses, les autres s'attroupent tumultueusement. (GC 2 jan. 39, GF 1er jan. 57)

166PAIN :

On peut très bien s'en passer. Le peuple doit craindre les auteurs des troubles plus que la disette elle-même. Il y a d’ailleurs quelque danger à vouloir manger du pain : dans le quartier S. Eustache, une malheureuse à qui l'on venait de faire l'aumône "n'eut pas plutôt acheté son pain qu'elle le dévora. Il était nouvellement cuit, elle s'étouffa, et tomba évanouie au milieu de la rue, lorsqu'un carrosse allant à toutes brides, lui passa sur le corps, et la laissa morte sur place". (CBR 5 avril et 13 mai 75)

167PAIX :

"Mène à la guerre, comme la guerre mène à la paix, et il n'y a là rien d'extraordinaire". Voir Guerre. (GDP 6 avril 75)

168PAPE :

Nous n’en avons pas encore. Voir Pieds.

169PARAÎTRE :

Un Souverain n'éprouve pas les sentiments vulgaires, il paraît les éprouver : "Dom Noël a eu l’honneur de faire plusieurs expériences de Physique et d’Optique en Présence de Sa Majesté Suédoise qui en a paru très satisfaite". "Le sieur de l’Epine a eu l’honneur d’expliquer le mécanisme d’une montre astronomique à Sa Majesté qui en a paru très satisfaite et qui l’a gardée pour son usage". "Le sieur de Bernières fit plusieurs épreuves de ce batelet en présence du Roi qui parut en être satisfait". (GF 29 mars, 21 jan., 11 oct. 71)

170PAUVRE :

Personnage intéressant et même humain qui peut entrer dans la gazette, principalement quand il cesse d'être pauvre. Un homme a sauvé au péril de sa vie des personnes surprises par la débâcle de la Vistule : "Ce généreux Pêcheur se nomme Subrinski ; son courage et son humanité n'ont pas été sans récompense ; le Roi lui a fait un présent et son exemple a été suivi par les Seigneurs de la Cour, de manière que le Pêcheur qui était très pauvre est maintenant à son aise". Voir aussi Aumônes, Jeunes filles, Pieds. (GDP, 20 mars 75)

171PAYSAN :

Voir Boutons.

172PÊCHEUR :

Voir Pauvre.

173PÈLERINAGES À ROME :

Ne servent qu'à faire négliger aux particuliers leurs affaires les plus essentielles, à ruiner leurs familles, à les plonger eux-mêmes dans la fainéantise et la pauvreté.

(GL 23 mai 75)

174PENSION :

Voir Chameau.

175PETITE VÉROLE :

Le 19 octobre : accès de fièvre assez fort, accompagné d'une grande lassitude et d'une douleur dans les jambes ; la petite vérole paraît le soir sans aucun accident ; sommeil doux et tranquille. Le 23 : petite vérole est d'une bonne espèce ; la suppuration est parfaitement établie. Le 26 : le visage est en partie dégonflé ; les boutons sèchent. Le 30 : Madame la Comtesse de Provence continue d’être aussi bien qu'on peut le désirer. Le 2 novembre : elle se porte toujours de mieux en mieux. Le 10 novembre : Te Deum en action de grâce pour la convalescence de Madame la Comtesse de Provence. (GF 21 oct.-27 déc. 71)

176PEUPLE :

A eu la satisfaction de voir le sang de St Janvier se liquéfier en 42 minutes. N'a commis aucune indécence pendant les dernières Fêtes. Souvent naïf et bon ; on peut alors dire "petit peuple". Voir Fête mais aussi Populace. (GA 16 jan. 50 ; GDP 23 jan. 75)

177PHILOSOPHES VOYAGEURS :

Essuient bien des malheurs. Combien coûte à ces savants ce que l'on publie de leurs voyages ? Voir Académiciens. (GDP 12 jan. 75)

178PHILOSOPHIE :

Voir Amis.

179PIEDS :

Objets de soins attentifs. On baise ceux du Pape. Le jour de Pâques, le roi et la reine de France lavent les pieds de douze pauvres ; l'Empereur ceux de douze vieillards dont les âges réunis montent à mille quinze ans. (GA 2 mai 75)

180PIRATES :

Certaines mers sont infestées de leurs galiotes. Ne se contentent pas de piller. Plongent les équipages dans la consternation et les jettent à la mer. Se réfugient dans des cavernes. Syn. : Forbans, Corsaires.

181PLUIES :

Appelées par les prières (voir ce mot) du peuple, elles écourtent les chasses, dérangent les spectacles, précipitent le retour des princes et vivifient les campagnes.

182POLOGNE :

Malheureux Royaume fait pour être en proie à une agitation perpétuelle ; les moyens que l'on emploie pour assurer sa tranquillité ne servent qu'à faire germer de nouveaux troubles. Garde encore quelque chose de son ancienne fierté, quelque inutile qu'elle lui soit. Voir Intéressant. (JPL 15 avril 75 ; GDP 26 juin 75)

183POMMES DE TERRE :

Nourrissent avantageusement le bétail. Pleuvent sur la scène quand le public de Covent Garden est mécontent. (GF 18 oct. 71)

184PONTS :

Risquent d'être emportés entièrement par le dégel et par les glaces.

Rappellent à l'homme la fragilité de ses constructions et la puissance de la nature. Figurent joliment sur les bonnets (voir ce mot). (CBR 28 jan. 75)

185POPULACE :

Le peuple (voir ce mot) mérite parfois ce nom. Voir Harengères, Ouvriers. (GL 16 mai 75)

186POPULARITÉ :

Ce par quoi se distinguent les Souverains d'aujourd'hui, et à quoi aspire le Pape lui-même. (GDP 20 mars 75)

187PRAIRIES :

On en voit sur les bonnets proposés par les marchandes parisiennes, ainsi que des villages, des forêts, des ponts, des moulins à vent. (GPB 25 fév. ; CBR 1er mars 75)

188PRÉCISION :

Qualité du souverain et du courtisan, sinon du gazetier. "L'Empereur a donné des ordres si précis que cette arche a été réparée en deux jours" ; "les Seigneurs et Dame de la Cour exécutèrent différentes danses avec autant de grâce que de précision". (GF 13 fév. ; GPB 25 fév. 75)

189PRÉJUGÉS :

Les plus vieux sont les plus difficiles à détruire, surtout dans l'esprit du peuple. (JPL 25 août 75)

190PRÉSENTS :

Les objets ne se fabriquent ni ne s'achètent : ils sont offerts, et indissociables du geste qui les fait miraculeusement naître. A l'issue de son voyage à Rome, l’Électeur Palatin reçoit du Sacré-Collège : une vierge de Rubens ornée d'un cadre doré, les vues de Rome de Piranèse proprement reliées en plusieurs volumes et le corps entier de St. Théodore, martyr, avec sa Chasse et quantité d'Agnus dei ; lui-même ne quitte pas la ville sans avoir fait "des présents considérables". Voir aussi Boutons, Tabatière. (GA 20 jan. 75)

191PRÊTRESSES :

De Cythère ou de Vénus : les enlever et les mettre en lieu de sûreté, ainsi que leurs adorateurs. (GDP 26 et 30 jan. 75)

192PRIÈRES PUBLIQUES :

Font venir la pluie, accélèrent la guérison des princes et l'élection des papes. "La fièvre a diminué. Les prières qui avaient été ordonnées ne sont plus que des actions de grâce". (GDP 5 juin 75)

193PRINCE :

Passe son temps à se déguiser et à voyager. Il est sur le point de s'embarquer, on l'attend dans les prochains jours, il ne s'arrête que quelques moments mais il est toujours reçu avec les honneurs les plus distingués. On reconnaît généralement un prince en voyage à son incognito (voir ce mot). La magnificence et le secret sont la marque des princes.

194PRINCESSES :

Accouchent de Princes ou de Princesses. Voir Grossesse, Charlotte et Souper.

195PROMOTIONS (1) :

Puissant motif d'encouragement (CBR 21 jan. 75)

196PROMOTIONS (2) :

Ne peuvent manquer de faire des mécontents. Excitent des haines, des rivalités entre les familles. (GL 11 avril 75 ; CBR 11 jan. 75)

197PUBLIC :

Ignore absolument la nature des événements. Se flatte beaucoup (voir ce verbe). Il faut savoir le désabuser. Syn. : le vulgaire. (GDP 12 jan. ; CBR 12 avril 75)

198PUGATSCHEW :

Également, selon les gazettes, Pugatchew, Pugatscheff ou Pugachef : Cosaque du Don, rebelle et imposteur russe. Voir Orthographe.

199PUTOIS :

Espèce de fouine qui dévore le nez des enfants pendant leur sommeil (GF 29 nov.)

200RAFRAICHISSEMENTS :

Exquis ; distribués pendant toute la nuit. Si un Prince est présent, on peut avoir "l’honneur de lui en faire agréer". (GC 17 fév. 75)

RAPPELER (se) :

Toujours employé négativement. "On ne se rappelle pas qu’il soit jamais tombé à cette époque une aussi grande quantité de neige". Variante : "On ne se souvient pas d'avoir vu la terre couverte d'autant de neige qu'elle l'a été depuis deux jours". (GF 13 et 16 jan. 75)

201REBELLES :

Synonymes : révoltés, mutins, séditieux, perturbateurs du repos public ; factieux, insurgés (Amérique) ; malheureux, misérables, brigands (Bohême) ; bandits (Corse) ; pirates, forbans (grecs et albanais, en mer). Perturbateurs du repos public, ils sortent de leur devoir et se lancent dans des entreprises téméraires et coupables. Violent tous les principes de la subordination. On ne saurait décrire jusqu’à quels excès ils sont susceptibles de se porter. Les moyens de douceur n'opérant rien sur des têtes aussi opiniâtres, il faut en venir malgré soi à la force. Leurs chefs ne sont d'ailleurs pas des scélérats ordinaires : "il faut quelques talents pour en séduire un grand nombre, les réunir, les conserver, les conduire" et "ce n'est jamais un sot qui se trouve à la tête d'une conspiration". Voir Oubli, Pugatschew, Zampaglino. (GU 10 jan., 17 mars, 25 avril ; GA 2 et 20 juin ; CBR 22 fév., 19 avril, 24 juin ; GDP 2 jan. 75)

202REDOUTE :

On ne sait ce que c'est : une fortification ? une assemblée ? un endroit où l'on danse et où l'on joue ? Pour Voltaire : "Les gazetiers ont traduit le mot ridotto par redoute qui signifie une espèce de fortification, mais un homme qui sait la langue conservera toujours le mot de divertissement". La Gazette des DeuxPonts écrit indifféremment qu'un prince fait bâtir une nouvelle redoute dans son palais et que les Autrichiens élèvent des redoutes et des fortifications en Moldavie. Quoi qu'il en soit les redoutes ne sont jamais de tout repos : "Il a été arrangé à l'amiable après bien des négociations que les redoutes auront lieu à l'avenir deux fois par semaine dans le palais de Radzivill et trois fois par semaine dans celui de Sulkowski. Comme, malgré cette sage solution, il y aurait pu encore avoir collision entre les amateurs de ce spectacle, il a été déclaré que les deux redoutes ne s'ouvriraient pas les mêmes jours, mais alternativement, ce qui fait tomber une infinité de cabales qu'on a eu le bonheur de prévenir". Ne pourraiton s’accorder de même sur le théâtre de la guerre ? (Quest. sur l'Encycl., art. "Langues" ; GDP 9, 13, 16 fév. 75)

203REPOS :

Le pays jouit d'un repos précieux. Il faut éteindre la race de ceux qui perturbent le repos public. (CBR 11 mars 75)

204RÉTABLISSEMENT :

Événement heureux, qu'il s'agisse de celui d'un personnage de la cour ou d'un parlement.

205RHUME :

Nouvelle de cour : "Le Duc d'Ostrogothie est entièrement rétabli de son Rhume". Peut être gros, avec ou sans fièvre. (GA 7 avril 75)

206RIDEAU :

Objet dont on parle à l'imparfait, à la différence du tapis (voir ce mot). Il y avait derrière le rideau quelques moteurs puissants. Le rideau qui semblait couvrir les opérations politiques s'est enfin levé. Syn. : Voile. (CBR 20 mai 75)

207RIRE :

Inconvenant (la vraie joie se marque par les pleurs) sauf lorsque qu'un visiteur étranger fournit un bon motif : voir Envoyé de Tripoli.

208SATISFAIT :

Voir Paraître.

209SCÉLÉRATS :

Déplorer qu’ils meurent tous avec un courage héroïque. Voir Pugatschew. (CBR 1er mars 75)

210SÉANCE :

S'ouvre par un discours analogue à la circonstance.

211SEIGLE :

Il y a bien des années qu’il n'a pas été si beau. (GDP 5 juin 75)

212SIÈGES :

"La première décharge de l'artillerie et de la mousquetterie étonna fort le Prince Eugène toujours campé à Graben ; et encore plus la ville dans laquelle on jeta 200 Bombes et grand nombre de Boulets, qui y causèrent beaucoup de désolation, ayant mis le feu en plusieurs endroits ; on entendit même des cris affreux après les décharges, qu’on s'imagine pourtant n’être provenus que de femmes et des enfants". (CA 23 juil. 34)

213SIMPLICITÉ :

Noble, elle est quelquefois préférable à l'éloquence la plus sublime et la plus séduisante. (CBR 15 mars, 24 juin 75)

214SOUPER :

Si vous passez par Lyon et que vous êtes la Princesse de Piémont, prenez-le à 9 heures, juste après le feu d’artifice ; ayez la bonté en voyant la foule qui se presse pour vous voir, de dire que vous le prolongez afin que tout le monde puisse se satisfaire. (JPL 25 sept. 75)

215SPÉCULATIFS :

Se flattent (voir ce mot) de voir mieux que les autres, imaginent et répandent des bruits dont le journaliste doit se faire l'écho au risque de se déconsidérer. Quand ils se piquent de jouer les politiques, les gazetiers ne jugent pas sur les apparences et cherchent à pénétrer les motifs secrets ; les spéculateurs oisifs, en revanche, font courir leur imagination à la suite de leur impatiente curiosité. Animés de la fureur des conjectures (voir ce mot) et de la rage de vouloir deviner les événements, ils s'égarent en spéculations à perte de vue. Ne pouvant jamais se persuader que les opinions qui se présentent naturellement à l'esprit soient vraies, ces rêveurs cherchent du mystère partout. Soupçonnant toujours des vues et des motifs dans les moindres démarches des princes, ils ont souvent l'avantage d'apercevoir ce qui n'est pas ; à la vue du moindre mouvement, ils croient avoir dans les mains le fil d'Ariane et être en état de tout deviner. Du fond de leur maison, ces esprits vifs conduisent les expéditions et les font réussir. Variante : spéculateurs (moins fréquent). Synonymes : rêveurs, politiques. (GDP 17 avril, 25 mai, 5 et 19 juin ; CBR 13, 27 et 31 mai, 5 et 14 juin 75)

216SUÈDE :

On y écrit moins que dans d'autres endroits, et ce n'est pas un mal. (GDP 19 jan. 75)

217SUICIDE :

On le préfère spectaculaire et opéré avec méthode. Les plus parfaits sont donc l'œuvre de militaires : "Un Officier s'est ennuyé de la vie. Après avoir mis en ordre ses affaires, et disposé de ce qui lui restait par un testament, il a porté à minuit, sur le bord du Rhône, un baril de trente-huit livres de poudre, sur lequel il s'est placé, et y a mis le feu. L'explosion a ébranlé la ville. Beaucoup de vitres ont été cassées. On a retrouvé le matin, les membres de cet homme épars à l'endroit de l'explosion." Chaulin et Fierville, sergents au Corps Royal de Marine, division de Brest, ont eu la précaution de suspendre un mouchoir blanc aux branches d'un arbre pour indiquer à ceux qui les cherchaient le lieu où il s'étaient tués ; "on a trouvé 200 cartes sur lesquelles leurs noms étaient imprimés, et où ils avaient écrit en interligne de leur main la date de leur suicide". (JPL 25 mars et 25 juil. 76)

218SUITES :

Fâcheuses. Les redouter.

219SUPERBE :

Du plus bel effet, associé à "magnifique" : "Le comte de Noailles donna un superbe repas à toute la magistrature, et le premier président fut régalé d'une magnifique sérénade". "Le cardinal de Luynes donna au prince de Palestrine une marque de sa reconnaissance en lui faisant présent d'une superbe tabatière d'or enrichie de diamants, ainsi que d’un magnifique service de table en porcelaine des Indes orientales à la Princesse, épouse de ce Prince." (GA et GA Suite 7 mai 75)

220SURPRENDRE :

Les Grands aiment les surprises. Le Prince Charles de Saxe et la Princesse Cunégonde arrivent à Coblence à l'improviste à six heures du matin dans le dessein de surprendre agréablement l’Électeur ; mais celui-ci les surprend à son tour en saluant leur arrivée au bruit du canon de la ville. (GA 1er mai 75)

221TABAC :

Substance dangereuse. Une étincelle tombée d'une pipe peut réduire en cendres une petite ville. (GDP 8 juin 75)

222TABATIÈRE :

D’or, excellente idée de cadeau (voir Boutons). Catherine II sait la manière la plus flatteuse de les offrir : "J'ai trouvé cette boîte dans les jardins de Sarko Selo, et je crois qu'elle ne peut appartenir qu'à vous". (GA 7, 21 et 28 avril ; GDP 16 mars 75)

223TAPIS :

Tous les ans on travaille au Caire un tapis que l'on enverra à la Mecque, "entouré de cheiks, de derviches et de santons" et "renfermé dans une caisse revêtue de velours vert brodé d'or et d'argent". Le même mystère entoure le tapis dans les capitales européennes ; c’est là en effet qu’on garde les affaires encore ignorées des gazettes : "Il est certain qu'il y a sur le tapis des affaires importantes quelles qu'elles puissent être" ; "on s'attend à apprendre dans peu d'importantes nouvelles, vu qu'il y a actuellement des affaires intéressantes sur le tapis dans plusieurs Cours". On peut s'y prendre les pieds : "Madame la Comtesse d'Artois étant tombée ces jours-ci sur un tapis à la chapelle, on a déterminé cette princesse à se mettre au lit". Voir Grossesse. (CBR 21 jan. ; GU 3jan. ; GL 24 et 31 mars ; GC 20 jan. et 3 mars 75)

224TE DEUM :

Célébration bruyante et dangereuse : "On chanta dans la principale église un Te Deum au son des timbales et des trompettes mais le jour même presque toute la ville fut inondée". Voir Petite vérole. (GA 28 fév. 75)

225THÉ :

En Angleterre on met de l’arsenic dans celui du matin ; en Amérique on y met le feu ou on le jette à la mer. (GF 9 jan. ; GDP 22 juin 75 ; GL 28 jan. 74))

226TRAITS :

D’humanité ou de bienfaisance (voir ce mot), ils remplissent la vie des princes. On ne saurait les recueillir avec trop de soin, parce qu'en même temps qu'ils honorent le trône, ils consolent le genre humain dont la condition est d'avoir des maîtres qui tous n'ont pas travaillé à lui rendre ses chaînes moins dures. (GDP 30 jan. ; CBR 8 fév. 75)

227TRANQUILLITÉ :

Affermie, parfaite, générale ou troublée. Il faut la maintenir dans l'Europe et se donner pour cela tous les mouvements nécessaires. Voir Décence et Ordre. (GA 1er et 9 jan., 1er et 15 mai 50)

228TRANSPIRATION :

Mode de propagation des secrets politiques : "il transpire que..." ; "il ne transpire rien dans le Public". (GA 6 jan. 50)

229TRAVAUX :

Concernent surtout les forteresses. Savoir ne pas s'en inquiéter, car on peut réparer sa maison sans avoir le dessein d'envahir celle de son voisin. (GDP 19 jan. 75)

230TURCS :

Ont heureusement perdu cette obéissance aveugle et cet enthousiasme de religion qui les rendaient si formidables, depuis qu'on leur a donné des baïonnettes et des canons de nouvelle invention. (CBR 14 jan. 75)

TURQUIE (nouvelles de) :

"Ce que j'ai dit des bonnes nouvelles qui nous viennent de Turquie n'est ignoré de personne. Nos Gazetiers et nos autres Nouvellistes ne nous disent presque jamais rien qui ne soit propre à réjouir. Le murmure des peuples, leur misère, leurs vœux pour la paix ; la discorde dans le Divan, un premier Vizir étranglé, des factions formidables, des pestes et des incendies à Constantinople, des soulèvements en Égypte, en Arabie, en Syrie, et cent autres choses de cette nature qui viennent par les courriers d'Allemagne, tantôt celles-ci, tantôt celles-là, ne sont ce pas de bonnes nouvelles ? Combien de victoires effectives, combien de villes prises, combien de partis défaits, combien de courses heureusement exécutées dans le pays ennemis n'a-t-on pas eu raison de publier pendant les étés, et quelles espérances de paix n'a-t-on pas données pendant les hivers ? Il n'est pas jusqu'à la levée du siège de Belgrade en 1693 qu'on n'ait débitée comme un bon événement ; puisqu’à tout prendre les troupes impériales avaient exécuté leurs principales intentions, qui étaient d'empêcher les Ottomans de faire irruption en Transylvanie. Quelqu'un disait peu après la réduction de l'Irlande, qu'on eût bien fait d'y entretenir longtemps la guerre, afin d'avoir un fond assuré de nouvelles avantageuses et dans l'Orient, et dans l'Occident." (Bayle : Dict. hist. et crit., art. Apafi, rem. F)

231UKASE :

Façon de s'exprimer de Catherine II. On n'ose en réformer les fautes de langage de peur d'altérer la fidélité du sens. Voir Oubli. (JPL 25 mai 75)

232UNIVERSEL :

Partagé par un petit nombre de gens. Ex. : “Le Conseil Supérieur de Châlons-sur-Marne a été installé, et la satisfaction a été universelle”. (GF 18 mars 71)

233VAGABONDS :

Arrêtés, poursuivis, taillés en pièces, dissipés, ils renaissent sans cesse, mais "on a pris de si justes mesures qu'on espère de les exterminer bientôt entièrement". Syn. : Voleurs. (GA 6, 9, 13 jan. et 28 mai 50)

234VISTULE :

Déborde quand elle n'est pas gelée. Voir Danube.

235VOILE :

Couvre les mystères. Les Puissances s'en enveloppent. Le temps le lèvera peut-être. Voir Rideau. (GDP 6 fév., 9 fév. 75)

236ZAMPAGLINO (1) :

Terrible bandit corse qui ne mérite même plus le nom de rebelle ; le seul qui trouble encore le bonheur et la félicité dont nous jouissons. Assiégé par des troupes régulières, il devra bientôt se rendre à discrétion. (CBR 7, 28 jan., 11 fév. ; GU 17 fév.)

237ZAMPAGLINO (2) :

A encore échappé aux troupes dont il était entouré. (CBR 16 fév. 75)

© Presses universitaires de Lyon, 1999

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search