Version classiqueVersion mobile

« D’abord il dit et ordonna... »

 | 
Marie-Thérèse Lorcin

Documents

Texte intégral

1Dans les textes qui suivent, on pourra constater que le vocabulaire des notaires ne correspond pas toujours aux catégories que distinguent actuellement historiens et juristes pour clarifier la situation.

2Le mot nuncupatio, emprunté au droit romain, signifiait à l’origine la désignation de l’héritier, clause fondamentale du testament. C’est pourquoi les registres continuent de désigner comme « testament nuncupatif » des testaments publics, dictés à un notaire.

3Il arrive aussi que le notaire applique aux témoins d’un testament nuncupatif oral, parmi lesquels se trouvent des femmes, l’étiquette masculins et pubères empruntée au droit romain également.

4Enfin les testaments nuncupatifs oraux du xve siècle sont de plus en plus souvent annoncés par le terme publicatio qui met l’accent sur l’étape décisive, celle qui transforme les souvenirs des témoins en acte notarié authentique garanti par les pouvoirs en place.

5Les formules répétitives ont été abrégées dans les traductions.

© Presses universitaires de Lyon, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search