Version classiqueVersion mobile

L'Espagne et la Sicile musulmanes

 | 
Pierre Guichard

Cartes

Texte intégral

1[54] La Sicile musulmane et arabo-normande (d’après Jean HURE, Histoire de la Sicile, 2ème éd., Paris, coll. "Que sais-je ?", P.U.F., 1965, p. 9). 1 : lato ; 2 : Calathamet ; 3 ; Castrogiovanni (Enna).

2[55] La péninsule ibérique : géographie physique et grandes régions (Angus MACKAY, La España de la Edad Media : desde la Frontera hasta el Imperio, 1000-1500, Madrid, Cátedra, 1980 p. 251).

3[56] Espagne musulmane et Espagne chrétienne au début du XIe siècle (d'après Robert FOSSIER, dir., Le Moyen Age, Paris, Armand Colin, 1982, t. 1, p. 238).

4[57] L'avancée de la Reconquête (Derek W. LOMAX, La Reconquista, Barcelone, Crítica, 1984, p. 243).

5[58] Géographie politique de la péninsule ibérique vers le milieu du XIe siècle (d'après une carte de R. MENENDEZ PIDAL, La España del Cid, II, 7ème éd., 1969, et les listes dynastiques que l'on peut trouver dans R. DOZY, Histoire des musulmans d'Espagne, éd. révisée par E. Lévi-Provençal, Leyde, 1932, III, pp. 236-241, et D. WASSERSTEIN, The Rise and Fall of the Party-Kings, Princeton, 1985, pp. 83-98).

6- Principaux émirats de taifas :

7AL : Almería (Banu Sumadih, 1041-1091) ; BA : Badajoz (Banu-l-Aftas, 1022-1022-1094) ; CO : Cordoue (Banu Djahwar, 1031-1070) ; DE : Denia (Mudjahid et son fils 'Ali, 1010-1076, puis annexé par al-Muqtadir b. Hud de Saragosse, et à nouveau centre de pouvoir indépendant sous son fils le hadjib al-Mundhir, et le fils de ce dernier Sulayman, de 1081 à l'occupation almoravide en 1092)) ; GR : Grenade (Banu Ziri, 1012-1090) ; MA : Málaga (Banu Hammud, 1035-1057) ; SA : Saragosse (Banu Tudjib, 1017-1039 ; Banu Hud, 1039-1110) ; SE : Séville (Banu 'Abbad, 1023-1091) ; VA : Valence (Amirides, 1021-1065, puis 1076-1087).

8- Emirats secondaires annexés par les Abbadides de Séville entre 1048 et 1077. Arabes de l'Algarve. 1 : Silves (Banu Muzayn, 1048-1063) ; Santa Maria de l'Algarve (Sa'id b. Harun et Muhammad b. Sa'id, 1026-1058) ; 3 : Huelva-Saltés (Banu Bakr, 1012-1052) ; 4 : Niebla : Banu Yahya (1022-1054).

9Berbères maghrébins d'Andalousie occidentale. 5 : Arcos (Banu Khazrun, 1012-1012-1066) ; 6 : Ronda (Banu Ifran, 1039 ?-1059) ; 7 : Morón (Banu Dammar, 1013-1013-1066) ; Carmona (Banu Birzal, 1013-1067).

10Les Abbadides annexent aussi les petits pouvoirs de la branche hammudide d'Algésiras (9) en 1058 ou 1059, et des Arabes Banu Tahir de Murcie (13) en 1078.

11- Autres centres de pouvoir musulmans :

1210 : Alpuente (Banu Qasim, vers 1012-1106) ; 11 : Albarracín et la Sabla (Banu Razin, 1012-1104) ; 12 : Madina Mayurqa (plusieurs émirs indépendants, 1176-1176-1115) ; 14 : Tortosa (émirat esclavon des environs de 1012 à l'annexion par al-Muqtadir de Saragosse en 1060 ; puis fait partie de l'émirat hudide de Tortosa-Lérida-Denia de l'avènement du hadjib Mundhir b. Hud en 1081 à l'occupation de la ville par les Almoravides vers 1103) ; 15-16 : Lérida et Huesca constituent à certains moments des centres de pouvoir semi-autonomes, bien que dépendant normalement de Saragosse.

13* Sur les taifas andalouses du XIe siècle, voir le chapitre II et les documents suivants :

1418* (sur Albarracin) ; 16* (sur Almería) ; 17* (sur Çarmona) ; 20 (sur Denia) ; 7*, 27* et 28* (sur Grenade) ; 12* (sur Majorque) ; 24*et 25* (sur Saragosse) ; 15* et 22* (sur Séville) ; 17 (sur Silves) ; 4* et 23* (sur Tolède) ; 29* (sur les émirats de l'Espagne orientale à l'époque du Cid).

15[59] L'Espagne orientale à l’époque du Cid (1086-1102)

16Sous le "protectorat" du Cid, et alors que les royaumes de taifas méridionaux ont été détruits par les Almoravides entre 1090 et 1094, subsistent l’émirat hudide de Denia-Tortosa-Lérida (Denia étant occupée par les Almoravides en 1092, de même que Játiva), et ceux d'Alpuente, Albarracin et Saragosse. Les Aragonais, sous Pierre Ier (1094-1104), profitent de la protection que leur offre la présence du Cid à Valence pour occuper temporairement des positions fortifiées dans l'actuelle province de Castellón (dont le "château" de Montornés : 47*), et surtout pour déboucher dans la plaine de l'Ebre, où ils parviennent à s'emparer de l'importante ville de Huesca (1096).

171 : Sierra de Segura ; S : Sobrarbe ; R : Ribagorza.

18* Voir les documents 25* (frontière aragonaise), et 29* (Le Cid à Valence), et, sur des zones particulières de cette partie orientale d'al-Andalus, les numéros 5* et 36* (région de Lérida-Fraga), 34 (Tudela), 11* (Tortosa), 37*-39* (Almería), 12* et 20* (Denia et Majorque), et 9* (zones intérieures du Sud-Est péninsulaire : Chinchilla-Cuenca-Segura-Jaén).

19[60] Islam et Chrétienté en Espagne à l'époque des "empires hispano-maghrébins" du XIIe siècle (carte redessinée par Yves Montmessin, dans P. GUICHARD, Les Musulmans de Valence et la Reconquête, Institut Français de Damas, 1990, I, document 17). On notera que Cuenca est prise définitivement par les Castillans en 1177.

20[61] L'Espagne occidentale entre les empires almoravide et almohade et les royaumes chrétiens au XIIe siècle.

21A la fin du califat (1031), le territoire chrétien ne dépasse pas la ligne du Duero (Porto, Zamora, Valladolid). La menace musulmane, incessante à l'époque d'al-Mansur, n'a pas permis le développement des points de peuplement aventurés dans la zone frontalière trop exposée. Valladolid semble être une localité insignifiante, protégée par le proche château de Simancas, et qui ne fait pas l’objet d'un "repeuplement" important avant la fin du XIe siècle. Les victoires remportées par Ramiro II de León (931-950) avaient été suivies de tentatives de repeuplement de Salamanque et ses environs, mais la prépondérance du califat dans la seconde moitié du Xe siècle n'a pas permis à ces avancées de subsister.

22Les entreprises de Reconquête de Ferdinand 1er (1037-1065), et Alphonse VI (entre 1072 et 1086), font avancer les chrétiens jusqu'au Mondego (Lamego et Viseu en 1057, Coïmbra en 1064), aux montagnes qui séparent le bassin du Duero de celui du Tage (Coria en 1079), et sensiblement au delà du Tage plus à l'est avec l'occupation du vaste royaume de Tolède (avec Talavera, Madrid) en 1085. Une partie de ces conquêtes sont perdues à la suite de la victoire musulmane de Zallaqa (le sud de l'ancien royaume de Tolède, et même des places au nord du Tage, comme Oreja et Coria, réoccupées par les Almoravides), mais la ligne chrétienne du Tage est maintenue dans sa partie centrale (permettant le peuplement chrétien et le développement de Salamanque, Avila, Ségovie à la fin du XIe et au début du XIIe siècle).

23L’affaiblissement et l'effondrement du régime almoravide, et la crise politique qui suit permettent à Alphonse VII de León-Castille (1126-1157) de rétablir la ligne du Tage là où elle avait été forcée (récupération d'Oreja en 1139, de Coria en 1143). Mais plus à l'ouest, la progression la plus importante est celle des Portugais, et de leur roi Alphonse Henri (1139-1185). L'aide de flottes anglaises, allemandes et flamandes, permet d'occuper en 1147 les régions situées au nord du cours inférieur du Tage (Santarem et Lisbonne). Les entreprises de l'aventurier Giraldo Sempavor, entre 1160 et 1172, font tomber aux mains des chrétiens sept ou huit villes de la zone frontière du Gharb dont Qasr Abi Danis ou Alcacer do Sal en 1160, Béja en 1172, et plusieurs places de l'actuelle Extrémadure, entre Tage et Guadiana. Dans cette dernière région, l'alliance du califat almohade et du roi de León Ferdinand II, inquiet de ces entreprises portugaises dans une zone considérée comme de reconquête léonaise, ne permettra pas à ces conquêtes d'être durables. Les musulmans conservent Badajoz, menacée en 1169-1170, et la plupart de ces villes redeviennent musulmanes lors de l'offensive almohade de 1173, et le restent jusqu'au début du XIIIe siècle. En 1174, le roi de León ayant rompu la trève, une armée almohade prend en outre Alcántara (que les Léonais occupaient depuis 1166) et va même assiéger sans succès Ciudad Rodrigo, la principale place forte de l'Extrémadure léonaise.

24La situation dans l'Algarve est aussi très disputée. Les Almohades tentent en 1174-1175 le repeuplement de Béja, où les chrétiens n'ont pas pu se maintenir. Cette tentative ne dure que jusqu'en 1178. La ville est alors abandonnée, son gouverneur et sa garnison ayant été battus par les chrétiens de Santarem. En 1184, la grande offensive de l’armée almohade commandée par Abu Ya'qub Yusuf contre Santarem échoue lamentablement, et le calife meurt durant son retour à Séville. En 1189, les Portugais s'enhardissent jusqu'à venir attaquer et prendre Silves, mais cette ville, la plus grande partie de l'Algarve, et Qasr Abi Danis, sont réoccupés par le calife Abu Yusuf Ya'qub al-Mansur lors de la grande campagne almohade de 1191. Seule Evora reste alors aux mains des chrétiens.

25S : Sagrajas/Zallaqa ; A : Alarcos ; N : Las Navas de Tolosa ;- 1 : territoire reconquis par les Almohades en 1173-1174 ; 2 : territoire reconquis en 1191 ; cercles blancs ; villes chrétiennes ; cercles noirs ; villes musulmanes conquises par les chrétiens entre le milieu du XIe et la fin du XIIe siècle ; triangles noirs : villes occupées par Giraldo Sempavor entre 1160 et 1172.

26* Voir surtout les documents 36* (attaque de la région de Tolède par les Almoravides et siège d'Oreja par Alphonse VII en 1139), 52 B* (révolte d'Ibn Qasi dans l'Algarve), 45* (Béja et le Gharb dans les années 1170), 48* (plan de l'Alcazaba almohade de Badajoz).

Table des illustrations

Légende 54
URL http://books.openedition.org/pul/docannexe/image/19095/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 298k
Légende 55
URL http://books.openedition.org/pul/docannexe/image/19095/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 231k
Légende 56
URL http://books.openedition.org/pul/docannexe/image/19095/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 305k
Légende 57
URL http://books.openedition.org/pul/docannexe/image/19095/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 238k
Légende 58
URL http://books.openedition.org/pul/docannexe/image/19095/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 139k
Légende 59
URL http://books.openedition.org/pul/docannexe/image/19095/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 242k
Légende 60
URL http://books.openedition.org/pul/docannexe/image/19095/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 167k
Légende 61
URL http://books.openedition.org/pul/docannexe/image/19095/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 294k

© Presses universitaires de Lyon, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search