Version classiqueVersion mobile

Les Débuts du syndicalisme féminin chrétien en France

 | 
Joceline Chabot

Principales références bibliographiques

Texte intégral

Ardouin P., Le Syndicalisme ouvrier chrétien en Provence, 1884-1935, Marseille, Bureau de la Presse catholique, 1936, 175 p.

Audoux M., L’Atelier de Marie-Claire, Paris, Éd. Fasquelle, 1920, 259 p.

Bard C., Les femmes et la CFTC à travers le « Nord Social » 1920-1936, Mémoire de maîtrise, Université de Lille, 1987, 349 p.
—, « L’apôtre social et l’ange au foyer : les femmes et la CFTC à travers Le Nord social » (1920-1936), Le Mouvement social, no 165, oct-déc. 1993, p. 23-41.
—, « Féministes et chrétiennes entre les deux guerres », LOC - MPF - MLPMLO . Femmes, famille et action ouvrière. Pratiques et responsabilités féminines dans les mouvements familiaux populaires (1935-1958), Les Cahiers du GRMF, no 6, 1991, p. 221-239.

Baron A., « Gender and Labor History », Work Engendered. New Perspectives on American Labor History, Ithaca Cornell University Press, p. 1-46.

Baudouin E., La Mère au travail et le retour de la mère au foyer, Paris, Éd. Bloud et Gay, 1931.

Béthouart B., « De la CFTC à la CFTC maintenue : itinéraires chrétiens », (B. Duriez, et al.), Chrétiens et ouvriers en France, 1937-1970, Paris, Éd. de l’Atelier, 2001, p. 194-205.

Billing J., Augustine Aubertin, inspiratrice du syndicalisme chrétien féminin en Alsace, Strasbourg, Éd. du Secrétariat social d’Alsace, 1947, 75 p.

Blum F., Féminisme et syndicalisme : les femmes dans la Fédération de l’habillement 1914-1935, mémoire de maîtrise, Université de Paris 1, 1978, 205 p.

Boisgontier H., Les syndicats professionnels féminins de l’Abbaye et l’Union centrale des syndicats professionnels féminins, Paris, Jouve, 1927, 196 p.

Bonhotal J.-P., « Groupes et réseaux dans le catholicisme contemporain », (P. Dujardin, dir.), Du groupe au réseau, Paris, Éd. du CNRS, 1988.

Bouvier J., Mes Mémoires : ou 59 années d’activité industrielle, sociale et intellectuelle d’une ouvrière, Paris, L’Action intellectuelle, 1936.

Brégou A., « Une "catholique sociale" Marie-Louise Rochebillard », La Pensée Catholique, no 238, 1989, 24 p.

Centrale de l’enseignement du Québec, Enquête sur le militantisme des femmes à la CEQ , XXIXe congrès CEQ, 1984.

Chabot J., Le Syndicalisme féminin chrétien en France de 1899 à 1944 : pratiques et discours d’une culture féminine, thèse de doctorat en histoire, Université de Paris 8, 1998, 640 p.
—, « Une spiritualité de combat : des syndicalistes chrétiennes en France dans les années 1900-1930 », Clio, no 15, 2002, p. 37-54.
—, « Les femmes syndicalistes chrétiennes dans le Maitron », (M. Dreyfus, C. Pennetier, N. Viet-Depaule, dir.), La Part des militants, Paris, Éd. de l’Atelier, 1996, p. 271-283.
—, « Les syndicats féminins chrétiens et la formation militante de 1913 à 1936 : propagandistes idéales et héroïne identitielle », Le Mouvement social, no 165, oct.-déc. 1993, p. 7-21.

Charlot B., Figeat M., Histoire de la formation des ouvriers, 1789-1985, Paris, Minerve, 1985, 620 p.

Cholvy G., « Patronages et œuvres de jeunesse dans la France contemporaine », Revue d’histoire de l’Église de France, t. LXVIII, 1982, p. 235-256.

Christophe P., 1936. Les Catholiques sociaux et le Front populaire, Paris, Éd. Ouvrières, 1986, 308 p.

Coffin J. G., The Politics of Women’s Work. The Paris Garment Trades, 1750-1915, Princeton, Princeton University Press, 1996, 288p.

Constantini E., Bal J.D., « Women in Political Parties : Gender Differences in Motives Among California Party Activists », Political Women : Current Roles in State and Local Government, Berverly Hills, Sage Publications, 1984.

Coons L., Women Home Workers in the Garment Industry, 1860-1915, New York, Garland, 1987, 361 p.

Decouvelaere M., Le Travail industriel des femmes mariées, Paris, Éd. Rousseau, 1934, 423 p.

Duby G., Perrot M., Histoire des femmes, tome 5, Le XXe siècle, (F. Thébaud, dir.), Paris, Éd. Plon, 1992, 644 p.

Fayet-Scribe S., Associations féminines et catholicisme. De la charité à l’action Sociale XIXe- XXe siècle, Paris, Éd. Ouvrières, 1990, 211 p.

Frader L., « Femmes, genre et mouvement ouvrier en France aux XIXe et XXe Siècles : bilan et perspectives de recherche », Clio, no 3, 1996.

Fraisse, G., Femmes toutes mains. Essai sur le service domestique, Paris, Seuil, 1979, 246 p.

Guilbert M., Les Fonctions des femmes dans l’industrie, Paris, Mouton, 1966, 393 p.

Gingras A.-M., Maillé C., Tardy E., Sexes et militantisme, Montréal, É. du Cidihca, 1989.

Kirkpatrick J., Political Women, New York, Basic Books, 1974, 274 p.

Klejman L., Rochefort F., « Féminisme, histoire et mémoire », Pénélope, no 12, p. 129-138.

Knibiehler Y. (dir.), Cornettes et blouses blanches. Les infirmières dans la société française, 1880-1980, Paris, Hachette 1984, 366 p.

Launay M., La CFTC origines et développement 1919-1940, Paris, Publications de la Sorbonne, 1986, 453 p.
—, « Aux origines du syndicalisme chrétien en France : le syndicat des employés du commerce et de l’industrie de 1887 à 1914 », Le Mouvement social, juill.-sept. 1969, p. 35-56.

Lefranc G., Juin 1936, Paris, coll. Archives Julliard, 1966, 350 p.

Marchand O., Thélot C., Deux siècles de travail en France. Paris, INSEE, 1991, 202 p.

Martin M., Les Femmes et le travail ménager en France entre les deux guerres, thèse de 3e cycle en histoire, Université de Paris 7, 1978.

Martin-Fugier A., La Place des bonnes. La domesticité féminine à Paris en 1900, Paris, Éd. Grasset, 1979, 377 p.

Mayeur J.-M., Catholicisme social et démocratie chrétienne : principes romains, expériences françaises, Paris, Éd. du Cerf, 1986, 287 p.

Mun de A., Ma vocation sociale, souvenirs de la fondation de L’œuvre des cercles catholiques d’ouvriers (1871-1875), Paris, Lethielleux, 1925, 254 p.

Omnès Catherine, Ouvrières parisiennes. Marché du travail et trajectoires professionnelles au XXe siècle, Paris, EEHESS, 1997, 374 p.

Pennetier C., « Deux ou trois choses que je sais du Maitron », Communisme, no 15-16, 1987, p. 6-22.

Perrot M. (dir.), Une histoire des femmes est-elle possible ?, Paris, Rivages, 1984, 227 p.
—, « Le syndicalisme français et les femmes : histoire d’un malentendu », CFDT Aujourd’hui, no 66, mars-avril 1984, p. 41-49.

Perroy M., Une ouvrière apôtre social : Maria Bardot, Paris, Éd. Spes, 1931, 115 p.
—, Madeleine Carsignol, la première élève de l’École Normale sociale, Paris, Éd. Spes, 1927, 127 p.

Poujol G., L’Éducation populaire : histoires et pouvoirs, Paris, Éd. Ouvrières, 1981, 225 p.

Rater-Garcette C., La Professionnalisation du travail social, Paris, L’Harmattan, 1996, 209 p.

Ratto M., Gautier A., « Les syndicats libres féminins de l’Isère », Clio, no 3, 1996, p. 117-139.

Rebérioux M., « L’ouvrière », (J.-P. Aron, dir.), Misérable et glorieuse : la femme du XIXe siècle, Paris, Fayard, 1980, p. 59-78.
—, « Le mouvement syndical et les femmes jusqu’au Front populaire », Le Féminisme et ses enjeux, vingt-sept femmes parlent, Centre fédéral FEN, Édilig, 1988, p. 63-85.

Rémond R., « L’histoire religieuse de la France au 20e siècle », Vingtième siècle. Revue d’histoire, no 17, 1988, p. 93-107.

Reynauld J.-D., Les Syndicats en France, 2 tomes, Paris, Seuil, 1975, 660 p.

Rioux L., Clefs pour le syndicalisme, Paris, Éd. Seghers, 1972, 281 p.

Rollet H., Andrée Butillard et le féminisme chrétien, Paris, Éd. Spes, 1960, 203 p.

Sapiro V., The Political Integration of Women : Roles Socialization and Politics, Urbana, University of Illinois Press, 1983, 205 p.

Scott Joan W., « L’Ouvrière, mot impie, sordide... », Actes de la recherche en sciences sociales, no 83, juin 1990, p. 2-15.

Schweitzer S., Les femmes ont toujours travaillé. Une histoire du travail des femmes aux XIXe et XXe siècles, Paris, Éd. Odile Jacob, 2002, 330 p.

Shorter E., Tilly C., Strikes in France 1830-1968, Cambridge, Cambridge University Press, 1974, 428 p.

Thébaud F., « Le mouvement nataliste dans la France de l’entre-deuxguerres : L’Alliance nationale pour l’accroissement de la population française », Revue d’histoire moderne et contemporaine, tome XXXII, avr.-juin 1985, p. 276-301.
—, « Syndicalisme au féminin », Le Mouvement social, no 165, oct.-déc. 1993, p. 3-6.

Thibault M.-N., Ducrocq-Poirier M., Les Femmes de la CSN (Québec) et de la CFDT (France) et le féminisme, Paris, ATP-Femmes, CNRS-ER, 1998, 43 p.

Turmann M., Le syndicalisme chrétien en France, Paris, Librairie Valois, 1929, 192 p.

Zylberberg-Hocquard M.-H., Féminisme et syndicalisme en France, Paris, E. Anthropos, 1978, 326 p.

Zerner S., Ouvrières et employées entre la Première Guerre mondiale et la grande crise : travail domestique et force de travail, thèse de 3e cycle, 1985, 525 p.
—, « De la couture aux presses : l’emploi féminin entre les deux guerres », Le Mouvement social, no 140, juill.-sept. 1987, p. 9-25.

Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, quatrième partie, 1919-1939, tome 16 à 43, (jean Maitron et Claude Pennetier, dir.), Paris, Éd. Ouvrières, 1981-1993.

Le Travail à domicile, hier, aujourd’hui, demain, P.-J. Hesse, J.-P. Le Crom, dir.),

Nantes, Éd. CDMOT, 1990, 191 p.

Les Femmes et le syndicalisme, Actes du colloque, 2-3 décembre 1999, Montreuil, Institut CGT d’histoire sociale, 2001, 563 p.

© Presses universitaires de Lyon, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search