Version classiqueVersion mobile

Lyon et ses campagnes

 | 
Richard Sceau

Première Partie. Une terre ingrate chargée d'hommes

Une terre ingrate chargée d’hommes

Texte intégral

1Les textes anciens nous donnent des descriptions peu flatteuses de la qualité des terroirs. Si le poids des contraintes naturelles s’est allégé grâce au progrès technique, il n’a pas pour autant disparu, tant s’en faut. Aussi les facteurs physiques se profilent-ils toujours en filigrane derrière les calculs de rentabilité auxquels se trouve condamné aujourd’hui l’agriculteur. S’attacher à l’étude du milieu physique ne relève donc pas du simple exercice de style, mais apparaît bien comme une condition préalable à la compréhension de l’agriculture.

© Presses universitaires de Lyon, 1995

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search