Version classiqueVersion mobile

Construire la ville

 | 
Maurice Garden
, 
Yves Lequin

Catastrophes et urbanisation en Bretagne au xviiie siècle

Claude Nières

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En Bretagne les transformations urbaines dues à des catastrophes sont limitées, puisqu’elles ne concernent que quelques villes sur la centaine qui existent dans la Province.

On peut considérer comme catastrophique pour une cité la destruction d’une partie importante de celle-ci : une rue, un quartier, plusieurs quartiers. Cette destruction est rapide ; elle a lieu en quelques heures, en quelques jours tout au plus. D n’existe pas en Bretagne ce que l’on pourrait appeler une évolution catastrophique lente, telle celle qui menace Venise aujourd’hui.

Les causes des catastrophes sont naturelles ou humaines.

– Les causes naturelles

Les tremblemènts de terre ? La Bretagne n’a souffert que de quelques petits séismes au XVIIe siècle, qui ne causèrent pas de grands dégâts. Les inondations, les destructions par la mer ? Il y eut au cours du XVIIIe siècle plusieurs très gros orages et tempêtes.

Ainsi les inondations de 1762 emportèrent à Montfort, rue Saint-Nicolas, 30 maisons et bâtisses diverses....

© Presses universitaires de Lyon, 1983

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search