Version classiqueVersion mobile

Lire au xviiie siècle

 | 
Claude Labrosse

Éléments de bibliographie

Texte intégral

1 – Julie ou la Nouvelle Héloïse (EDITIONS) :

Edition de Μ. M. Rey, Amsterdam 1761, B. N. Y2 63820 (1ère partie), Y2 7026 (4e partie), Y2 7028 (5e partie) - Réserve Arsenal BL 34 361 à 34 366 (avec figures de Gravelot) - BN Y2 63 822 - 63 824 - 63 825 (3e, 4e et 5e partie avec estampes de Gravelot).
• Edition postérieure avec la préface dialoguée, Arsenal : 8 BL 34 364.
• Edition réimprimée par Rey (1762) avec figures de Gravelot BN Y2 63 827-63 828.
• Nouvelle édition, revue, corrigée et augmentée de figures en taille douce et d’une table des matières, A Neuchâtel et à Paris chez Duchesne, 1764 (4 volumes) : BN Rés Z2 1644 à 1647, Z 36 123, ARS 8° B 34 365, B. M. Lyon 509-243.
• Edition Rey 1772, 6 vol. in-12, BN Y2 63-842 à 63 847.

Oeuvres Complètes, édition de Londres, 1774-1784, in-4 vol. (NH vol. 1 et 2), gravures de Moreau le Jeune - B. M. Lyon 104 694 Rés.

Oeuvres de J. J. R. Genève 1782-1789, Genève, 33 vol. (cf. le supplé ment à la collection des oeuvres de J. J.).

Oeuvres complètes, 1788-1793, Paris, Poinçot, 38 vol. (NH vol. 1 à 4), gravures de Marillier, Moreau, Wheathy - B. M. Lyon 398 186.

2 – TEXTES sur La Nouvelle Héloïse

Ximènes (Voltaire), Lettres sur la Nouvelle Héloïse ou Aloïsia, Genève, 1761 - B. M. Lyon 399 200 - B. N. Beuchot 528 (rés.).

Cinquième lettre sur La Nouvelle Héloïse, Genève, 1761, Archives d’Etat de Genève, Registre du Conseil, tome CCLXI, 261 pp. 98-99.

(Ch. Borde), Prédiction tirée d’un vieux manuscrit sur la Nouvelle Héloïse, roman de J. J. Rousseau, s. 1. n. d. (1761).

Lettres de M L+++ à M D+++ sur la Nouvelle Héloïse, Genève, 1762 in-12, ARS 8° BL 34 369, et aussi Cologne et Paris (Grangé et Dufour), 1762 ; ARS 8° BL 24 370 - B. N. Z 37 025.

Formey, L Esprit de Julie ou extrait de la Nouvelle Héloïse, ouvrage utile à la société et particulièrement à la jeunesse, Berlin, Jean Jasperd, 1763, ARS 8° B. 19 810-B. N. Y2 36 837.

(Abbé de la Porte), Esprit, maximes et principes de J. J. Rousseau de Genève, Neuchâtel et en Europe chez les libraires associés, 1764, aussi Paris, Duchesnel764, B. N. Z 4275, Z. 36 996.

Mme de Staël, Lettres sur les ouvrages et le caractère de J. J. Rousseau, 1788, 2e édition, Paris, Pougens, 1798.

Correspondance originale et inédite de J. J. Rousseau avec Mme Latour de Franqueville et M. du Peyrou, Paris, Giguet et Michaud, 1803.

Correspondance complète de J. J ; Rousseau, Edition critique établie et annotée par R. A. Leigh. Institut et musée Voltaire. Genève 1965.

3 – OUVRAGES CRITIQUES

Lezay-Marnésia, Plan de lecture pour une jeune dame, Prault, 1784.

D. Mornet, “Les admirateurs inconnus de La Nouvelle Héloïse”. La revue du mois, 10 mai 1909, pp. 535-554.

E. Auerbach, “Literary public and literary language”, in Wächter und Hüter, festshift für Hermann J. Weigand zum 17 november 1957. Edited by Curt von Faber du Faur Konstantin... The department of germanic languages, Yale university, Newhaven, Connecticut, 1957.

S. S. B. Taylor, “Rousseau’s contemporary reputation in France”, Studies on Voltaire and the 18th century, XXVII, pp. 1545-1574, 1963.

J. L. Lecercle, “Rousseau et ses publics” in J. J. Rousseau et son oeuvre (problèmes et recherches), Klincksieck, 1964, pp. 283-302.

M. Mac Luhan, La Galaxie Gutenberg, Marne, 1967.

L. Sozzi, “Interprétations de Rousseau pendant la Révolution”, Studies on Voltaire and the 18th century, vol. XIX, 1968, pp. 187-223.

M. Serres, Hermès ou la communication, Ed. de Minuit, 1968.

W. Mead, “La Nouvelle Héloïse and the public of 1761”, Yale French studies, no 38, p. 17 sq.

F. Richaudeau, La lisibilité, langage, typographie, signes, lectures, Denoël, 1969.

Ellrich, Rousseau and his reader : the rhetorical situation, Chapel Hill, 1969.

A. M. Attridge, The reception of Rousseau’s Nouvelle Héloïse in France from 1761 to 1786, Cambridge, thèse dactylographiée, 1971, 270 p.

A. Moles, Théorie de l’information et perception esthétique, Denoël, 1972.

Wolfgang Iser, “The reading public : a phenomenological approach”, New literary history, III, 2 Winter 1972, pp. 279-300.

Ch. Grivel, Production de l’intérêt romanesque, Mouton, 1973.

C. Lefort, Le travail de l’oeuvre, Machiavel, Service de reproduction des thèses, Lille III, 1973.

A. M. Bassy, “Iconographie et littérature, essai de réflexion critique et méthodologique”, Revue française d’histoire du livre, no 5, 1973, p. 3-34.

A. M. Bassy, “Du texte à l’illustration : pour une sémiologie des étapes” Semiotica, IV, 1974, 11, pp. 297-334.

A. Attridge, The reception of La Nouvelle Héloïse Studies on Voltaire CXX (1974), pp. 227-267.

Sieghild Bogumil, Rousseau und die Erziehung des lesers, Herbert und Peter Lang, Bem/Francfurt-am-Main, 1974.

U. Knoke, Les lecteurs réels de La Nouvelle Héloïse in Lendemains no 5, Berlin, 1975.

C. Labrosse, Sur les estampes de La Nouvelle Héloïse dessinées par Gravelot”, Communication au colloque sur l’illustration du livre et la littérature au XVIIIe siècle en France et en Pologne, Varsovie, novembre, 1975.

J. Fourcambert, La manière d’être lecteur, apprentissage et enseignement de la lecture de la maternelle au CM2, O. C. D. L - SERMAP 1976.

M. Charles, Rhétorique de la lecture, Seuil, 1977.

H. R. Jauss, Pour une esthétique de la réception, Gallimard, 1978.

J. Paris, Lisible/Visible, Essai de critique générative, Seghers/Laffont 1978.

A. Compagnon, La seconde main ou le travail de la citation, Seuil, 1979.

C. Labrosse, “Le rôle des estampes de Gravelot dans la lecture de La Nouvelle Héloïse” in Die Buchillustration im 18 Jahrhundert, Heidelberg, Carl Winter, Universitätverlag, 1980, pp. 131-143.

J. Leenhardt et P. Jozsa, Lire la lecture. Le Sycomore 1982.

Problèmes actuels de la lecture (Colloque du centre de Cérisy. Ed. Glancier-Génaud. 1982.

Le lecteur et la lecture dans l’oeuvre (Actes du colloque de Clermont-Ferrand). Publications de la Faculté des Lettres de Clermont-Ferrand, 1982.

© Presses universitaires de Lyon, 1985

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search