Version classiqueVersion mobile

Les Ouvriers de la région lyonnaise (1848-1914) - Volume 1

 | 
Yves Lequin

Chapitre I. Au tournant du xixe siècle : sur les chemins multiples de l’industrialisation

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Michelet dit encore « le Peuple ». Multiples mais ignorées, omniprésentes mais anonymes, les masses populaires accèdent à l’identité statistique au moment même où elles font irruption dans le jeu politique légal. Car c’est au milieu du XIXe siècle que la France se préoccupe de les évaluer et de peser numériquement leur poids et leurs catégories. La Seconde République déclinante reprend et précise l’ambition de la Monarchie bourgeoise pour saisir l’ensemble des activités économiques du pays, donc les occupations de ses habitants et leur statut social. On peut dès lors prendre la mesure des « classes » populaires et, parmi elles, celle de cette classe ouvrière qui grandit avec l’industrialisation et, depuis deux décennies, inquiète. C’est une démarche prioritaire, fondamentale que ce comptage ; tant il est vrai que nommer un groupe sans le dénombrer, c’est renoncer à le confronter par ignorance de sa place exacte dans une société qui détermine largement, nolens volens, son destin, et ...

© Presses universitaires de Lyon, 1977

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search