Version classiqueVersion mobile

Usages sociaux de la mémoire et de l'imaginaire au Brésil et en France

 | 
François Laplantine
, 
Jean-Baptiste Martin
, 
Ismael Pordeus

Mémoire, imaginaire et politique

La fondation de Brasilia ou la refondation du Brésil (1956-1960)

Laurent Vidal

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Cette communication veut apporter une pierre à la réflexion suggérée par ce colloque (les usages sociaux de la mémoire et de l’imaginaire) à travers le cas de la fondation de Brasilia, nouvelle capitale du Brésil. En effet, toute fondation de ville est une occasion de réécriture de l'histoire, celle du groupe fondateur ou de la nation, selon l'importance et la fonction de la ville au sein du territoire national. La ville nouvelle est inscrite dans l'histoire tout autant qu'elle se veut le point de départ d'une histoire nouvelle.

Mais tout d’abord quelques précisions sur la fondation de Brasilia entre 1956 et 1960 : même si le projet de transférer la capitale brésilienne vers l’intérieur du territoire est formulé depuis un siècle et demi, je considère que l’acte du président Juscelino Kubitschek est en tout point le résultat d’une décision personnelle, l’aboutissement d’un parcours politique original et l’illustration claire d’un programme politique : le développementalisme, qui donne...

© Presses universitaires de Lyon, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search