Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Défi magique, volume 1

 | 
François Laplantine
, 
Jean-Baptiste Martin

Ésotérisme en France entre xixe et xxe siècle

L'influence d'Aleister Crowley et de l'O.T.O. dans les pays francophones

Christian Bouchet

Résumé

Aleister Crowley (1875-1947) was one of the main figures of the magic revival in the 20th century. He was a man with many strings to his bow: writer, poet, mountaineer, explorer and political militant.
Crowleyan magic can be considered as being part of gnosis or atheisticmysticism, since Crowley believed that the ultimate aim of magic was to make people realise that «God only exists through man».
Christian Bouchet, who is writing a thesis on Aleister Crowley and the thelemite movement (Paris VII University), sums up the life and thought of the man his admirers called «Master Thérion».

Texte intégral

1A leister Crowley – né en 1875, décédé en 1947 – fut un poète, un écrivain, un explorateur et un alpiniste reconnu. Il est aussi incontestablement l'un des magiciens les plus marquants de notre siècle. Au système magique de la Golden Dawn dont il est issu, il ajouta un important apport oriental à la fois bouddhiste et tantrique. Se voulant esprit scientifique, il expurgea au maximum la magie de ses côtés cérémoniels et de ses discours justificatifs pour proposer le plus possible une technique vérifiable et se justifiant par elle-même. Sa pensée pourrait être résumée en disant qu'il s'agit d'un athéisme mystique et en citant cette phrase « Il n'y a de Dieu que l'homme », Dieu étant pour lui un état de conscience que chacun peut atteindre grâce à des techniques dont la plus efficace serait la magie. Une caractéristique marquante – mais qui n'ajoute rien à son système – est qu'Aleister Crowley prétendit qu'une nouvelle ère de l'humanité ou éon avait commencé en 1904, avec la révélation à lui apportée par l'entité Aiwass (entité qui n'était sans aucun doute qu'un fractionnement de son moi) du Liber Legis.

2Les disciples d'Aleister Crowley sont organisés en deux structures. L'une para-maçonnique, l'Ordo Templi Orientis (OTO), issue d'un templarisme allemand mâtiné de tantrisme et qui préexistait à Crowley, l'autre l'Astrum Argentinum (AA), scission de la Golden Dawn.

3Si l'influence de la pensée du maître Thérion – habituellement affreusement mal comprise – est fondamentale au sein de l'occultisme anglo-saxon contemporain, elle n'est qu'insignifiante et ultra-marginale dans les milieux occultico-magiques francophones, ce qui rend mon intervention difficile faute de matière. Je ferai d'abord l'historique des rapports entre le courant crowleyen et les pays francophones, j'indiquerai ensuite les raisons de la faible influence du thélèmisme dans les pays francophones.

1. Historique des rapports entre le courant crowleyen et les pays francophones

4A l'intérieur de cet historique on peut définir deux parties : avant et après le décès du maître Thérion

Avant 1947

5On notera tout d'abord que Theodore Reuss, qui précéda Crowley à la tête de l'ΟΤΟ, avait accordé une charte à Papus pour ouvrir une loge de cet ordre à Paris, cela en 1908. Si Papus en fit mention dans le sous-titre de son bulletin Mysteria, il ne semble pas que cette loge ait jamais eu une existence réelle.

6De 1903 à 1923, Crowley se rendra à plusieurs reprises en France : à Paris et en Ile-de-France, à Nice, à Marseille, dans les colonies d'Afrique du Nord (Maroc, Tunisie, Algérie). Il sera l'ami de nombreux français de renom : Schwob, Férère, Rodin, Benoit, etc. Tous connaissent son intérêt pour la magie et l'occulte. Aucun ne l'y suivra et leurs relations resteront au niveau littéraire.

7Cependant, dans les années 20, Crowley tentera à deux reprises – mais en vain – d'implanter l'OTO en France.

8Tout d'abord, il confiera cette tâche à Georges Monti, un vieil occultiste parisien, ancien disciple du Sâr Peladan, qui connut un échec total dans cette entreprise. Par la suite Crowley fit traduire en français Magick en théorie et en pratique par le journaliste franco-tunisien Gérard Aumont qui était un de ses disciples. Cette traduction ne sera pas publiée et, à ma connaissance, elle a été perdue.

9En fait, durant toute cette période Crowley n'aura une certaine notoriété que du fait des attaques portées contre lui par les activistes catholiques. Ainsi la Revue internationale des sociétés secrètes, organe de la Ligue Franc Catholique et sous-titrée « Contre les sociétés secrètes maçonniques ou occultistes, et leurs filiales », fit paraître la traduction d'un article diffamatoire du journal britannique The Patriot (paru le 29 mai 1929) dans son no 6 (mensuel) du 1 juin 1929 et attaqua l'AA dans ses nos 12 et 20 (hebdomadaires) de mars et avril 1929. Elle dénonça aussi longuement l'ΑΑ et Reuss dans ses nos 19 et 20 (hebdomadaires) des 10 et 17 mai 1931. Enfin, la RISS publia – sans doute pour faire ressortir leur aspect scandaleux à ses yeux – plusieurs traductions de textes d'Aleister Crowley : le Liber CI Les devoirs des frères et La constitution de l'OTO dans le no 27 de 1931, des extraits de Magick dans les nos 2 à 8 de 1932.

10Par ailleurs en 1938, René Guénon dans une lettre à R. Schneider accusa Crowley d'être avec Trebitsch-Lincoln à la source de l'hitlérisme. Cette affirmation délirante connaîtra malheureusement une postérité déconcertante.

11Durant la même période il n'existe aucun signe historique d'une influence d'Aleister Crowley dans les autres pays francophones.

Après 1947

12Cette période voit une très relative popularisation des thèses du maître Thérion. D'abord par la partition de livres et d'articles. Mais la plupart donnent de Crowley une image fausse, déformée et scandaleuse. Ensuite par les conventicules qui apparaîtront au début des années 80 et qui, par les travaux de traduction, permettront enfin un accès en français à l'œuvre du Laird of Boleskine.

13Des références positives, historiquement correctes et de bon niveau, se trouvent dans plusieurs articles de Pierre Victor dans la revue La Tour Saint-Jacques, en 1959 dans la première édition française de La métaphysique du sexe de Julius Evola et en 1961 dans Les Fils de la lumière de Roger Peyrefitte. Mais ces textes n'auront pas de suite et Jacques Mousseaux en 1964, dans le no 19 de Planète, fera de Crowley un « compagnon de Lucifer-, tandis que dès 1954 Bergier et Pauwels avaient lié Crowley à Hitler. A leur suite, Serge Hutin, Pierre Mariel/Werner Gerson, Jean-Claude Frère, André Chaleil écriront qui des livres, qui des articles, d'une vacuité historique absolue, inquiétante transcription des fantasmes politiques et sexuels de leurs auteurs (leurs thèses seront très curieusement reprises par l'universitaire M.-F. James qui leur donnera ainsi un crédit immérité). Par leur faute, Crowley, s'il deviendra un peu connu en France, le sera uniquement comme un mage noir, un déviant sexuel et un protonazi.

14La conséquence de cela sera que ne s'intéresseront plus à Crowley dans un premier temps que des individus fascinés par cette image négative. A la fin des années 70, un certain Bernard Montenay, alias Bernard Fréon, prit contact avec des ordres thélèmites américains pour les représenter en France. Ainsi implanta-t-il deux structures dirigées par William W. Webb et prétendant à une filiation crowleyenne par frater Achad : le groupe QBLH et l'Ordo Argenteum Astrum. A la tête d’un temple Horus Behutet, il tenta de nouer des liens avec l'ΌΤΟ caliphale, mais ceux-ci furent rompus dès qu'il commença à diffuser un texte polycopié, dit le Liber Apocalypsis. Par la suite monsieur Montenay fut le représentant en France de l'OTOBertiaux et de l'ΟΤΟ-Motta, mais il fut exclu de ces deux ordres. De surcroît ses « initiations » ne furent jamais que postales. En 1982 environ, Bernard Montenay fonda l'Ordo Angeli Apocalypsis. Cependant celui-ci ne fut réellement connu du public qu'après la parution, en 1989, aux éditions Axis Mundi, d'un livre attribué à Crowley Le Testament théurgique d'Aleister Crowley – le Liber apocalypsis et les rituels de l'ordre. Ce faux d'un très mauvais niveau était issu d'une prétendue collaboration entre l'esprit Aiwass, Crowley et le poète Victor Neuburg, et devait servir de légitimation historique à l'ordre fondé par monsieur Montenay. On y faisait écrire à Crowley « J'ai créé l'ordre Intérieur des Saints Rois, les messagers de l'apocalypse, pour qu'ils soient à la tête de tous les ordres extérieurs : AA et OTO ». Cet ordre était subdivisé en trois : la Loge Anton Ra Seth, cercle extérieur comprenant trois degrés : fils d'Osiris, compagnon d'Horus et maître des mystères ; l'Ordre Angeli Apocalypsi lui-même comprenant lui aussi trois degrés : prophète, premier prophète et grand prophète ; et le Collège Sacré des 72 compagnons de Seth. L'ensemble était censé transmettre un enseignement basé sur les hauts mystères sethiens par l'intermédiaire de la théurgie, de la cabbale et du yoga d'assomption.

15Il semble que cette structure soit tombée en sommeil depuis. Si cependant elle existe encore, son activité est des plus faibles et le nombre de ses membres insignifiant.

16A l'été de 1982, Lola de Wolfe, alors secrétaire générale de l'OTO caliphale, de passage en France, effectua les premières initiations de Français. Ces nouveaux membres de l'OTO s'organisèrent alors en une Société Aleister Crowley qui devint par la suite le Camp Eliphas Lévi de l'OTO. Cette structure commença en 1982 à publier le trimestriel Thélèma qui paraît encore (27 numéros publiés). Celui-ci fit paraître progressivement des études historiques de bon niveau et de nombreuses traductions de textes du maître Thérion. Ainsi le Liber Legis fut-il publié pour la première fois en 1984. En 1987, un autre camp de l'OTO caliphale fut créé à Paris, il publia pendant deux ans le trimestriel Tahuti.

17En 1991, le camp Eliphas Lévi créa la maison d'édition « Les Editions du Chaos » qui commença à publier les œuvres d'Aleister Crowley. La même année ce camp rompit avec l'OTO caliphale et donna successivement naissance à un chapitre de l'Astrum Argentinum et à une Grande Loge nationale de l'OTO grâce à des chartes accordées dans la filiation Krumm Heller par l'espagnol Manuel Lamparter.

18Les membres dirigeants de ce groupe se caractérisent par leur appartenance à d'autres structures initiatiques, principalement la maçonnerie égyptienne et le martinisme, par le sérieux et par le suivi de leur travail. Ce qui fait que leur courant est hégémonique en France. Il ne représente cependant guère plus d'un cercle intérieur d'une vingtaine de membres et d'une mouvance large (clients de la maison d'édition, abonnés à la revue) de 200 à 250 personnes. Ce milieu est quasiment exclusivement masculin (pas de femmes dans le cercle intérieur, 4 ou 5 dans la mouvance large) ce qui pose des problèmes de rituélie (impossibilité par exemple d'effectuer des messes gnostiques pour lesquelles les prêtresses sont indispensables).

19Pour mémoire, on retiendra que quelques membres du camp parisien de l'OΤΟ caliphale (4 à 6 personnes environ) sont restés fidèles à celui-ci. Mais ils sont peu actifs et desservis par leur absence de statut social (il s'agit de marginaux).

20En Suisse francophone 1'OΤΟ n'est pas représenté malgré l'existence en Suisse alémanique d'un OTO « national » anciennement dirigée par Metzger et ayant son siège à Stein.

21En Belgique, l'OTO caliphale dispose depuis quelques années d'un camp, mais son activité semble faible sinon nulle.

22Au Québec, il y a depuis moins de dix ans une activité thélèmite parmi les francophones. Une maison d'édition – 93 publishing – a publié quelques textes d'Aleister Crowley en français et deux ou trois camps francophones existent. Le plus dynamique, Notre Dame Nuit, publie un périodique bilingue : Topaze.

23On notera enfin qu'une influence thélèmite plus ou moins diluée est présente dans les enseignements de l'AMORC et des disciples de Samael Aum Weor.

2. Les raisons de la faible influence du thélemisme dans les pays francophones

24La première est incontestablement la langue. En effet, il faudra attendre 1982 pour pouvoir lire les premiers textes d'Aleister Crowley en français, et à ce jour tous ses livres fondamentaux n'ont pas encore été traduits. De même il faudra attendre 1988 pour pouvoir disposer de la première biographie sérieuse de Crowley écrite en français.

25D'autre part, la magie anglo-saxonne n'est pas habituelle à la France et encore moins le mélange thélèmite magie cérémonielle-mysticisme-yoga. Il y a en France une tradition plus maçonnique et plus martiniste qui correspond mieux à un mouvement comme l'AMORC.

26Par ailleurs l'image de Crowley et de l'OTO, du fait des livres que nous avons cités, est désastreuse, et est assimilée à un nazisme parodique et à une sexualité déviante, ce qui ne peut que rebuter les chercheurs sincères et nuire aux cadres sérieux du mouvement thélèmite français (certains d'entre eux ont été expulsés des grandes obédiences maçonniques à cause de leur engagement thélèmite).

Auteur

Candidat doctoral, Paris VII.

© Presses universitaires de Lyon, 1994

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.