Presses universitaires François-Rabelais https://books.openedition.org/pufr CC0 pufr@univ-tours.fr La Pomme de terre Le tubercule d’origine andine qui conquiert l’Europe par petites étapes à partir du xvie siècle est devenu si commun qu’il est parfois décrit à l’aide d’images stéréotypées. Ce livre propose un renouvellement historiographique important, par les thématiques qui sont envisagées, les espaces abordés et les périodes chronologiques considérées. Le lecteur trouvera ainsi réunies des textes sur les Amériques, l’Europe et l’Asie. Pour comprendre sa diffusion, les voies de cette innovation alimentaire et l’évolution des formes de sa consommation, plusieurs champs ont été mobilisés. L’histoire rurale et l’histoire urbaine, l’histoire économique et l’histoire des techniques ou encore l’histoire alimentaire sont convoquées dans leurs approches pluriculturelles. L’économie d’une filière et la géographie d’une culture devenue aujourd’hui celle du quatrième produit alimentaire mondial apparaissent dans toute leur ampleur. Enrichi de l’ajout d’un CD audio pour inclure une belle sélection de chansons dédiées à la pomme de terre, l’ouvrage permet donc de dépasser la simple étude d’une ressource potagère et d’une industrie agro-alimentaire.

On y retrouve la présence de la pomme de terre dans des millions d’assiettes, chaque jour, à travers le monde.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/21140 2022-12-06 Jean-Pierre Williot et Marc de Ferrière le Vayer Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
Le Saké Le saké est la boisson identitaire des Japonais, mais cette boisson alcoolique issue de la fermentation d’un mélange de riz et d’eau pure, dont la teneur en alcool est généralement comprise entre 12 et 17 degrés, est, en dehors de l’archipel nippon, encore très mal connue.
Si peu connu que soit le véritable saké, souvent assimilé à tort à un alcool fort, il est toujours associé au Japon. Une association qui n’est pas si évidente car les Japonais ne sont pas les inventeurs de ces boissons de céréales fermentées qui existent encore aujourd’hui un peu partout dans l’Asie rizicole, de la Chine aux Philippines en passant par la péninsule Indochinoise. Si elles sont partout ailleurs des boissons peu consommées depuis longtemps et si leur fabrication est restée dans la plupart des cas encore très artisanale, au Japon, le saké représente une véritable institution nationale.
C’est à cette exception historique et géographique que s’intéresse cet ouvrage en analysant sur le temps long les processus de construction d’une boisson identitaire et de territoires de qualité. Breuvage de civilisation, le saké, par ses paradoxes et ses contradictions dans un marché des boissons aujourd’hui mondialisé, est un excellent révélateur des pratiques alimentaires des Japonais et, au delà, de leur rapport au monde.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/21352 2022-12-06 Nicolas Baumert Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
Ivresse et ivrognerie Ce livre est un voyage à travers l’ivresse et l’ivrognerie dans la France d’Ancien Régime : tous ceux que Diderot appelle avec humour les « inspirés de la gourde » sont présents.
C’est aussi une innovation : c’est le premier livre à proposer une analyse historique rigoureuse et systématique de ce phénomène culturel.
C’est une oeuvre d’histoire culturelle au sens large. Elle a une vocation d’histoire totale puisque les points de vue politiques, religieux, judiciaires, économiques, sociaux et culturels y sont analysés tant à l’échelle du royaume qu’à l’échelle locale. Cette analyse historique de l’ivresse et de l’ivrognerie met en évidence que les oppositions religieuse, politique, morale, économique et médicale qui se développent en France du XVIe au XVIIIe siècle ne parviennent pas à lutter efficacement contre l’ivresse dans le pays. Une « culture de l’enivrement » imbibe fortement l’ensemble du corps social, de la tête aux membres, des élites au peuple. Les oppositions s’avèrent pragmatiques et marquées par le compromis. L’opposition religieuse et politique directe n’est qu’illusoire et l’émergence d’une opposition morale, économique et médicale ne permet pas de résoudre davantage le problème. Une réflexion de Jean-Jacques Rousseau résume bien le positionnement adopté face à l’enivrement : « ne cherchons point la chimère de la perfection mais le mieux possible ».

]]>
https://books.openedition.org/pufr/21955 2022-12-06 Matthieu Lecoutre Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
La cuisine à la scène La liaison de la nourriture, de la boisson et du spectaculaire caractérise le théâtre depuis l’Antiquité. Le présent ouvrage questionne cette relation à partir de la naissance officielle de la mise en scène en France, à la fin du XIXe siècle et jusqu’à aujourd’hui.
Le point de départ et de repère est la France, pays qui a vu naître et a accueilli toutes les grandes évolutions du théâtre moderne et de la gastronomie. Au fur et à mesure, le champ géographique s’élargit pour inclure d’autres pays européens (Russie, Grande-Bretagne, Suède, Allemagne, Suisse, Italie, Espagne, Grèce) ainsi que les pays de l’Amérique du Sud (Venezuela, Colombie) et les États-Unis.
Des pièces, des mises en scène et des performances, qui mettent en avant l’alimentation et la cuisine en tant que pratique d’art ou en tant que lieu, sont réunies et analysées.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/22027 2022-12-06 Athéna-Hélène Stourna Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
Le Grand Hôtel Érigé en 1862 à Paris, au cœur du nouveau quartier de l’Opéra, fondateur avec le Grand Hôtel du Louvre de la grande hôtellerie contemporaine en France, le Grand Hôtel instaure à Paris une nouveauté qui n’eut de cesse de se développer. À l’heure de son inauguration, le Grand Hôtel émerveille et devient l’un des théâtres privilégiés de la « Fête impériale ». La table est un atout fondamental sur lequel repose le succès primitif de l’entreprise créée par les frères Pereire. Toutefois, l’émergence de nombreux concurrents fait que le Grand Hôtel perd progressivement son rang. Aussi, à l’orée du xxe siècle, l’arrivée aux commandes d’Arthur Millon, restaurateur d’origine modeste, insuffle au Grand Hôtel une nouvelle ligne entrepreneuriale et pose les bases d’une nouvelle réussite. Du fait d’une activité incessante, il édifie un véritable empire dans le monde de la grande hôtellerie et de la restauration parisiennes que son fils André se fait fort d’étendre. Au total, Arthur et André Millon incarnent deux personnages centraux de l’histoire de cette industrie majeure du développement du tourisme parisien et national. Cependant, les mésententes familiales font que le Grand Hôtel, tout comme le reste de l’empire, passe sous bannière italienne en 1972. C’est à la découverte de la riche histoire du doyen des palaces parisiens que ce livre convie.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/22137 2022-12-06 Alexandre Tessier Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
Manger et boire aux Expositions universelles En 1889 et en 1900, un torrent de visiteurs est passé sur les sites des Expositions universelles parisiennes et il a engouffré une masse gargantuesque de victuailles. Une masse exceptionnelle d'acteurs, de moyens de transports, d'intermédiaires, de capitaux, de produits alimentaires, de publications, et de bien d'autres choses encore ont dû être mobilisés pour garantir l’alimentation des dizaines de millions de visiteurs.
Ce livre explore, par le biais d'une étude de la consommation alimentaire, la richesse des textures qui composent la profondeur sociale d'un grand événement d'envergure internationale. Cette plongée au cœur de la vie quotidienne des Expositions universelles ouvre un immense horizon d'analyse pour rendre compte de la complexité d'un monde social en ébullition. L'auteur y aborde notamment les pique-niques sur les pelouses des sites, les grands banquets, les réglementations sanitaires et administratives, les menus des restaurants gastronomiques, l'alimentation des colonisés aux exhibitions humaines, et les comptoirs d'exposition ou de dégustations de produits.
Bien qu'ils soient rarement associés aux attractions et autres « clous » des grandes Expositions universelles de la fin du xixe siècle, les lieux de consommation alimentaire demeurent toujours un enjeu sensible - politique, économique et culturel - dans le déroulement de ces méga-événements, que l'on se place sous l'angle du public ou des organisateurs.
Le cheminement de cette recherche, à travers les arcanes de deux grandes manifestations, permet d'exhumer les turbulences quotidiennes et la matérialité vivante des pratiques qui font vibrer ces événements historiques.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/22245 2022-12-06 Van Troi Tran Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
Parler vin S’y connaître en vins est chic – mais pas si facile.
Dans un contexte actuel général d'esthétisation des expériences personnelles, de plus en plus d'amateurs se tournent vers les médiateurs de ce savoir, ou savoir-faire, qui s'est progressivement professionnalisé et canonisé ; désormais, nombreux sont ceux qui acquièrent les rudiments de l’œnophilie. Les cours d’œnologie que ces personnes suivent véhiculent une normativité implicite spécifique, vécue de façon inégalement aisée, en fonction de leurs motivations à la formation, mais aussi des dispositions et des tactiques qu'elles arrivent à activer à son encontre. Ce rapport ambivalent et pluriel aux normes œnophiles se creuse dans leur appropriation domestique, déployant des stratégies bien davantage centrées sur le soi et sur les autres que sur le vin en lui-même.
En analysant la rencontre entre des experts de vin et des novices intéressés à devenir des connaisseurs, ce livre fournit des clés de compréhension des raisons et des façons d'un processus d'expertisation, entre recommandations et valeurs. Il s'adresse à qui désire avoir une vision approfondie des ressorts identitaires de la consommation de vins.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/22282 2022-12-06 Rachel Reckinger Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
Le biscuit et son marché Dans la seconde moitié du xixe siècle, les premiers biscuitiers industriels français édifient des usines dont les photographies montrent la précocité de la fabrication en continu. Les produits d'Olibet ou de LU sont emballés et vendus sous un nom de marque annoncé par la réclame.
Au croisement des interactions entre les acteurs du marché, la marque occupe une place révélatrice de la complexité des relations associant compétition et coopération, entre fabricants, distributeurs et consommateurs.
Avec « l"embellie de la Belle Époque », l'accélération de l'urbanisation et l'embourgeoisement de la population se traduisent par la diffusion d'une culture moderne de consommation. Il s'agira ainsi de reconstituer les processus à travers lesquels les acteurs du marché ont associé la diffusion de leurs marchandises à la « fabrique du consommateur ».
Après la Seconde Guerre mondiale, la première génération de biscuitiers doit faire face à l’amplification de la consommation de masse, à l’émergence de la grande distribution et à l’intrusion en Europe des capitaux et des méthodes de gestion anglo-saxons - le marketing.
Comment les stratégies d’alliances, à l'origine de la constitution du groupe BSN-Danone, ont-elles pu répondre au « défi américain » ?

]]>
https://books.openedition.org/pufr/22407 2022-12-06 Olivier Londeix Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
Le luxe alimentaire Il existe partout dans le monde des produits de qualité et des amateurs pour les apprécier. Des cultures du luxe alimentaire sont apparues depuis l'Antiquité en Asie et en Europe avant de s'étendre à d'autres parties du monde. Pourquoi est-ce en France plutôt qu'ailleurs que s'est affirmée progressivement une culture hégémonique en matière de luxe alimentaire ? Comment expliquer son rayonnement à l'échelle mondiale ? À travers cet ouvrage, il s'agit de mieux comprendre ce qui apparaît de prime abord comme une évidence : la singularité française en matière de luxe alimentaire.
Ce secteur est aujourd’hui confronté à un ensemble de défis, en raison même de l'extension de son marché liée à l'industrialisation de sa production, à la diversification de ses circuits de distribution, à l'internationalisation de sa consommation, ainsi qu'à la montée d'une nouvelle concurrence et à l'évolution de la société.
Dans le contexte de la mondialisation économique, la France et les entreprises françaises peuvent tirer leur épingle du jeu en jouant sur la valeur culturelle des produits d'exception, dont l'ancrage historique et géographique apparaît comme un gage de qualité. Ainsi, la valorisation patrimoniale et touristique des lieux de production contribue aujourd'hui à la reconnaissance de l'originalité, de la rareté et de l'excellence des produits alimentaires de luxe. Le luxe alimentaire français devient alors un véritable outil de développement territorial.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/22570 2022-12-06 Vincent Marcilhac Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
Plaisirs alimentaires Le plaisir est l'un des objets les plus « futilisés » et les moins étudiés par la sociologie. Pourtant, concernant l'alimentation enfantine, la demande sociale est telle que la question des plaisirs alimentaires s'impose comme une thématique scientifique d'une actualité brûlante.
Ce livre aborde à la fois le processus de socialisation des jeunes au(x) plaisir(s) et la manière dont les enfants et les adolescents reçoivent, s'approprient et acceptent ou refusent des plaisirs socialement, culturellement et historiquement construits.
Le plaisir alimentaire est complexe à analyser, car s'y entremêlent une pluralité de dispositions socioculturelles et d'expériences vécues et sensibles. Le corps mangeant, les émotions et les passions sont combinées à des questions de sociologie générale. Cette conception permet d'entrevoir un jeu d'aller-retour entre soi et les autres, constitutif de la socialisation et fondateur des identités.
Finalement, avec la question du plaisir alimentaire, c'est la relation entre dispositions et vécu sensible qui est examinée, et l'expérience de la modernité par les jeunes mangeurs qui est réinterrogée.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/22710 2022-12-06 Anne Dupuy Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
La table des Français De la couleur du vin au goût du pain, des ingrédients de la soupe à l'ordre des mets, du déclin des épices à l'arrivée des nouvelles plantes américaines, ce livre est une invitation au voyage en alimentation au pays de Rabelais, de Vatel et d'Antonin Carême au moment où la cuisine française se sépare nettement des autres cuisines européennes et acquiert une flatteuse et durable réputation d'excellence.
Du Moyen Âge finissant au commencement de l'époque contemporaine, Florent Quellier dresse un vaste panorama des discours et des pratiques du Boire et du Manger des Français d'hier. Des contraintes techniques, diététiques et religieuses de l'approvisionnement alimentaire au détournement hédoniste de l'alimentation dans les deux derniers siècles de l'Ancien Régime, ce livre s'intéresse autant à l'humble écuelle du manouvrier qu'à la fastueuse table de l'aristocrate.
Chemin faisant, à la recherche des racines de l'actuelle exception culinaire française, l'auteur propose un essai de lecture culturelle des liens anciennement et intimement tissés entre les Français et leur Table.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/22812 2022-12-06 Florent Quellier Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
La juste mesure Ces dernières décennies ont été marquées par la multiplication et le renouvellement rapide d’informations et de recommandations en matière d’alimentation et de nutrition. Ce phénomène n’est pas nouveau et s’inscrit dans une histoire longue de la mesure et des réformes des pratiques alimentaires.

Quels sont les processus historiques ayant progressivement transformé l’idée de juste mesure et d’équilibre alimentaire ? Comment ces notions sont-elles diffusées dans l’espace social ? Quel rôle jouent certains intermédiaires (industriels, professionnels de la santé et du travail social, et institution scolaire) dans leur diffusion ? De quels moyens les chercheurs disposent-ils pour en percevoir les effets pratiques ?

Autant de questions auxquelles cet ouvrage tente de répondre en s’intéressant aussi bien aux dynamiques d’élaboration des normes alimentaires et à leur diffusion qu’à leur réappropriation par différents groupes sociaux, au regard des conduites de vie avec lesquelles elles sont censées interagir. À l’appui d’enquêtes empiriques, il livre des clés de compréhension de la situation actuelle à la lumière d’approches historiques, sociologiques et anthropologiques. Il met ainsi en évidence le caractère tantôt complémentaire, tantôt conflictuel de la démultiplication des investigations et des messages nutritionnels.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/22907 2022-12-06 Anne Lhuissier, Aurélie Maurice et Thomas Depecker Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
Le banquet du monarque Les banquets civiques grecs participent au fonctionnement politique de la cité classique, communauté de citoyens-banqueteurs. Ce lien entre nourriture et politique, entre alimentation et pouvoir, on le retrouve dans l'ensemble des espaces méditerranéens et proche-orientaux de l'Antiquité, jouant un rôle majeur dans la construction des légitimités.
Intervenant aussi dans l'exercice du pouvoir royal, le banquet est un instrument fédérateur, vis-à-vis des sujets, des amis et des alliés. Les banquets des mondes proche-orientaux, grecs, celtes, étrusques et romains sont au cœur de ce livre, non seulement ceux des monarchies, mais aussi ceux des aristocraties, sans oublier les festins des tyrans et les tables impériales, des Perses aux Romains.
Manières de table et figures de la commensalité, choix des mets et cadre des festins, tryphè royale et circulation des surplus, sont présentés dans un dialogue entre les espaces, en soulignant les héritages et les ruptures.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/23087 2022-12-06 Brigitte Lion, Catherine Grandjean et Christophe Hugoniot Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
L’assiette du touriste L'exaltation des richesses gastronomiques des terroirs précède la venue des touristes. C'est un fait acquis et connu. Mais, la solution de continuité entre alimentation quotidienne (ou populaire) des espaces investis et gastronomies touristiques n'est pas linéaire, pas plus qu'elle n'est figée dans le temps. Les goûts changent autant que les lieux gourmands ou leurs vecteurs.
Étrangers aux pays (fonctionnaires notamment), voyageurs, villégiateurs, touristes enfin, n'ont ni les mêmes saisonnalités, ni les mêmes besoins ou aspirations : les uns cultivent un art consommé de l'économie - ou de l'identique -, les autres s'adonnent aux plaisirs recherchés de la table. Les guides enregistrent ces besoins de bonnes (et parfois moins bonnes) surprises. Mais, si dans l'invitation au voyage, butinage et cabotage alimentaires prennent une place croissante, le « terroir gourmand » peut-il, à lui seul, faire tourisme ? Outre que la nationalisation des cuisines régionales est plus ou moins constante, l'artisanat gustatif est souvent devenu vitrine d'industries alimentaires. S'il existe donc bien une carte des saveurs - décor préalable au ravissement des papilles qui contribue à la construction des envies d'ailleurs -, la question est alors de savoir ce qu'il reste d'authentique dans une alimentation « des vacances », traversée de métissages et de bricolages.
Au carrefour du local et du global, les frontières culturelles et culinaires, ont-elles en définitive vocation à prévenir les situations de conflit au sein des identités régionales ? Voilà quelques-unes des questions auxquelles répond ce livre, en explorant les nombreux critères de jugement qui lient territoires touristiques et imaginaires gustatifs.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/23495 2022-12-06 Jean-Yves Andrieux et Patrick Harismendy Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
À la table des rois L'œuvre d'Athénée de Naucratis - écrivain de langue grecque vivant à Rome à la fin du IIe siècle apr. J.-C., longtemps considéré comme un simple compilateur mais aujourd'hui reconnu comme un auteur à part entière - a fait l'objet depuis vingt-cinq ans d'un nombre croissant d'études qui en ont profondément renouvelé l'approche. Explicitement rattachée au genre de la littérature sympotique, elle propose en creux, à travers le dialogue des citations qu'elle convoque, une vision globale de l'Antiquité gréco-romaine. Elle peut ainsi être interrogée avec des problématiques d'histoire politique et institutionnelle, tout autant que d'histoire culturelle.
La monarchie perse, la tyrannie grecque, les monarchies hellénistiques sont toujours présentées par Athénée dans le contexte des banquets, mais les thèmes qui se dégagent de ces récits - luxe ostentatoire, pratiques du don, relations entre convives, respect ou non respect des normes et des traditions - permettent d'aborder de manière bien plus large l'institution royale et ses représentations à travers l'histoire grecque.
S'inviter à la table des rois avec Athénée devient ainsi le moyen d'esquisser une histoire des conceptions grecques sur la monarchie, tout comme d'éclairer des moments précis de l'histoire des monarchies.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/23580 2022-12-06 Anna Heller, Catherine Grandjean et Jocelyne Peigney Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
De chair et de sang Lorsqu'au xvie siècle les mangeurs d'hommes - les anthropophages - reçoivent le nom de cannibales, c'est aussi une tradition millénaire qui adopte des formes nouvelles. Avant Colomb, il y a en effet une histoire occidentale de l'homme comme nourriture, mais celle-ci reste en grande partie à écrire. Le présent ouvrage contribue à combler cette lacune.
Dans les récits et les images de l'ethnographie ancienne, l'anthropophage, qu'il mange ses ennemis ou ses défunts bien-aimés, est un être lointain, dont les coutumes bousculent les normes culturelles occidentales. Menace distante, alors, le cannibale ? Bien au contraire : on dit de groupes et d'individus marginaux qu'ils convoitent la chair d'enfants innocents pour leurs mystérieux rituels. On parle aussi d'affamés qui n'hésitent pas à dévorer leurs proches, de femmes désespérées qui mangent leurs enfants. Pendant ce temps, pourtant, du sang humain soigne, stimule, rassasie ou sanctifie, tandis que de pieux chrétiens consomment la chair du Christ sous les apparences de l'hostie.
À l'aide des méthodes de l'histoire et des disciplines sœurs, l'auteur reconstitue un portrait tout en contrastes du tabou alimentaire par excellence. Entre imaginaires plus ou moins informés et réalités plus ou moins déformées, un parcours varié et étonnant se dessine.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/23892 2022-12-06 Vincent Vandenberg Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
Le commerce du bétail charolais Si l'excellence de la viande charolaise est reconnue, moins connus sont les hommes qui l'ont commercialisée, lorsque se construit la filière de production et lorsque se développe l'embouche pour répondre à la demande de viande de la population urbaine, au XIXe siècle.
Ce livre, tiré d'une thèse de doctorat en histoire, fondé sur la découverte de plusieurs fonds d'archives privées et sur une longue enquête de terrain, renouvelle l'histoire du commerce du bétail dans le berceau de la charolaise.
Nourri de portraits suggestifs, il évoque la réussite des emboucheurs, les succès et les faillites des négociants et des maquignons, et raconte comment de simples métayers bénéficient à leur tour, dans la première moitié du XXe siècle, de la prospérité régionale. Il ne s'arrête pas aux crises que subit la filière bovine à partir des années 1960. Il suit jusqu'à nos jours l'évolution du marché de Saint-Christophe-en- Brionnais et la reconversion du Brionnais-Charolais de l'embouche vers l'élevage-naisseur. Tandis que les maquignons sont éliminés et que les marchands de maigre succèdent aux marchands de gras, la filière connaît un processus de concentration spectaculaire avec l'émergence des coopératives et le développement de l'exportation vers l'Italie.
Entre vaincus et vainqueurs, quel est le devenir des commerçants en bestiaux et de l'élevage dans le berceau de la charolaise ?

]]>
https://books.openedition.org/pufr/24020 2022-12-06 Dominique Fayard Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
La cuisine d’Istanbul La cuisine d'Istanbul au xixe siècle, c'est la richesse et le raffinement de la cuisine ottomane. Qu'il s'agisse de la cuisine du Palais ou celle des habitants de la ville, musulmans, chrétiens, juifs, elle est l'héritière des cultures culinaires nomades turques, arabes, seldjoukides, byzantines. Sur la base de l'examen des livres de cuisines et des comptes du Palais ottoman au xixe siècle, l'auteur analyse les manières de table, l'organisation des espaces de préparation culinaire, les ustensiles, la hiérarchie des cuisiniers, les plats, les repas, les techniques culinaires…
La cuisine d'Istanbul au xixe siècle s'inscrit clairement dans la continuité de la culture culinaire ottomane des siècles précédents. Toutefois des distinctions culturelles émergent, consécutives aux changements politiques, sociaux et économiques de l'Empire ottoman à partir des années 1830. L'adoption des manières de table de style occidental, l'adaptation partielle de certaines techniques culinaires françaises, la diffusion de nouveaux ingrédients (surtout des végétaux d'origine américaine) et l'apparition des nouveaux moyens de sociabilité autour du repas provoquent des transformations discernables dans la culture culinaire d'Istanbul au xixe siècle.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/24155 2022-12-06 Özge Samanci Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
Albert Cohen Quels liens subtils rapprochent le personnel du cycle romanesque de Solal, la voix lyrique des monologues intérieurs de Belle du Seigneur, les instances narratives des essais et le discours épidictique dédié à Winston Churchill ? Question a priori complexe. Foisonnante, parfois débordante dans sa polyphonie, l'œuvre de Cohen s'organise pourtant autour d'une ligne de force qui n'est pas immédiatement perceptible, celle de la table. Constituant un réseau de signes qui affleurent dans les textes, le champ de la nourriture se transforme en un langage porteur d'obsessions récurrentes.
Poids des origines, héritage des traditions, comédie de l'amour, questionnements métaphysiques, tous les domaines s'évaluent à l'aune du comestible. Manger, c'est donner un sens à son existence. Mordre dans un chocolat, c'est goûter le présent et ses gourmandises, mais aussi renouer avec un passé inquiétant. De cet univers ambigu émerge cependant Mangeclous, le « vainqueur éternel ». Conviant les Valeureux à partager maints festins plus ou moins transgressifs, le personnage excède les contours de la figure burlesque pour sublimer le prosaïque.
C'est par son regard que surgit la vision d'un monde dont la quête est celle d'une sagesse à hauteur d'homme. Refusant les codes d'une bourgeoisie vaudevillesque, Mangeclous élève l'appétit au rang de vertu, prône avec ironie les mérites du mensonge et érige le plaisir de manger en règle de vie. Nouvel avatar des géants rabelaisiens, ce prophète comique ne s'épanouit que dans le paradoxe et l'amour des nourritures.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/24215 2022-12-06 Claudine Nacache-Ruimi Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
Devenir sain Dans un contexte de vigilance accrue, l'articulation entre alimentation et santé devient centrale. Il ne s'agit pas seulement d'une médicalisation de notre alimentation. L'étude circonstanciée et approfondie des pratiques et des discours de mangeurs qui revendiquent cette évolution met en évidence les raisons de cette réflexivité et montre comment chaque incorporation se transforme en « incorporaction ».
Fondées sur une éthique de responsabilité, les morales alimentaires conduisent à des écologies de soi, qui englobent tous les domaines de la vie et renforcent l'impression d'une maîtrise et d'un contrôle sur l'avenir. L'ouvrage questionne ainsi l'ensemble des dimensions du manger : la connaissance relative à la production des aliments, l'approvisionnement, la préparation des mets, la volonté de mettre en relation les propriétés caloriques et nutritionnelles de ces derniers avec l'exercice du corps et le sport ; les excretas et leurs conséquences. En somme, s'alimenter sainement n'est pas qu'une occasion de répondre à des exigences sanitaires et alimentaires propres à la construction d'un corps sain, c'est aussi une manière de penser le monde et de le pratiquer.
Le devenir sain est exercice critique face aux conséquences d'une société réflexive, où l'incertitude devient le maître mot du rapport à la connaissance et aux institutions. Il exprime les exigences d'une société orthorexique et cherche à les transcender.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/24420 2022-12-06 Camille Adamiec Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
En toute saison Comment se fait-il que l'on puisse consommer des tomates tout au long de l'année ? Les fruits et légumes ont-ils perdu leur goût par rapport à autrefois ? Existe-t-il des différences de prix et de qualité entre des fraises vendues en hypermarché et des fraises vendues sur un marché de plein vent ?
Pour répondre à ces questions, ce livre étudie le marché des fruits et légumes à partir des acteurs qui font circuler ces produits, du producteur jusqu'au consommateur. Il montre comment l'histoire contemporaine de ce marché est traversée par un affrontement entre une conception des fruits et légumes comme produits homogènes et stables, et une autre mettant au contraire en avant leur caractère périssable, variable et saisonnier. La coexistence de ces deux conceptions permet de comprendre les transformations du marché, aussi bien en termes de localisation et d'organisation de la production, que de types de produits offerts au consommateur ou de modes de vente.
Ce livre montre ainsi comment s'est développée la grande distribution, et comment la question de la distance et du délai entre la production et la consommation a permis le maintien et l'invention de formes alternatives de commerce.
En soulignant l'importance de dimensions telles que les transports, la logistique et la conservation des produits, cet ouvrage apporte une contribution essentielle à la compréhension des économies contemporaines ainsi qu'à l'histoire et la sociologie économiques.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/24597 2022-12-06 Antoine Bernard de Raymond Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
Premiers paysans des Alpes Depuis une douzaine d'années, plusieurs fouilles archéologiques dans les Alpes françaises du Nord ont révélé la présence de macrorestes végétaux, dont de nombreuses graines carbonisées de plantes sauvages et cultivées. Cet ouvrage présente l'étude des vestiges botaniques (ou carpologie) de quatre sites alpins. Il s'agit en Isère, de l'abri-sous-roche de la Grande-Rivoire dans le Vercors et de l'abri-sous-bloc ALP 1 dans la Chartreuse ; en Savoie, du site de plein air du Chenet des Pierres en Tarentaise et de la grotte des Balmes en Haute-Maurienne.
Ce livre a pour but de montrer comment les communautés humaines, il y a plus de 6 000 ans, tiraient profit de leurs ressources végétales, cultivées ou sauvages, pour subvenir à leurs besoins. Dans cette région aux biotopes variés et étagés, les céréales constituent la base de l'alimentation humaine, et sont probablement cultivées en altitude. La cueillette est pratiquée sur un large territoire, couvrant plusieurs étages de végétation.
L'analyse carpologique de niveaux de bergerie nous permet de comprendre la façon dont les Hommes géraient les ressources végétales pour l'entretien du bétail. Plusieurs taxons, comme les céréales, le sapin, le gui et l'if sont reconnus pour leur usage vétérinaire et sanitaire. Enfin les données carpologiques contribuent à la compréhension de la fonction et de l'occupation des sites au sein du territoire alpin, ceci en fonction de la production et/ou de la consommation de plantes cultivées, d'un apport de la plaine ou encore de l'importance de la cueillette.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/24722 2022-12-06 Lucie Martin Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
Le sacre du roquefort Le sacre du roquefort est l'histoire d'un produit emblématique et d'une aventure entrepreneuriale hors du commun au xixe siècle. Ce fromage, fabriqué dans le sud du département de l'Aveyron et affiné dans les caves du village dont il porte le nom depuis le xviie siècle est à certains égards une énigme.
De Tokyo à Millau, il ne laisse personne indifférent et symbolise un certain art de vivre alimentaire, opposé aux dégâts de la « mal bouffe ». Adoré ou décrié, il s'identifie à la France. Certes, il n'est pas seul dans ce cas : le camembert, comme nombre de fromages, le vin, avec le champagne en particulier, sont fréquemment associés au pays de la gastronomie.
Cependant, si le succès d'un fromage se mesure à l'aune de sa réputation, force est de constater que le roquefort a parfaitement réussi. Il le doit pour une grande part à Roquefort Société. Comment cette entreprise, née au xixe siècle, a-t-elle réussi à imposer dans l'imaginaire collectif un fromage moisi, veiné de ridules bleu-vert, à l’odeur et au goût très marqués et ce, sur presque tous les continents, alors que le roquefort est toujours affiné dans le sud du département de l'Aveyron ? Une telle interrogation est à l’origine de ce livre, qui s'ouvre avec les premiers succès du fromage à la fin du xviiie siècle et s'achève en 1925 avec l'AOC.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/24890 2022-12-06 Sylvie Vabre Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
Les produits de terroir Si les produits de terroir intéressent de plus en plus les sciences humaines et sociales, le rôle central de la ville dans leur valorisation reste encore peu exploré et le mythe de leur origine au sein de campagnes isolées continue encore souvent de prévaloir dans l'imaginaire collectif.
Historiens, géographes, anthropologues, sociologues, spécialistes du cinéma ou des musées, proposent ici un regard nouveau sur ces produits de terroir saisis à travers le prisme de la ville et de ses acteurs.
Les villes, de la capitale à la métropole provinciale en passant par les petites villes, participent à l'émergence des produits associés au terroir. Elles stimulent ou orientent leur production, elles leur offrent un débouché décisif ou contribuent à leur transformation et leur promotion. Pouvoirs urbains, organisations professionnelles, événements festifs, restaurants, commerces et métiers de bouche, foires et marchés constituent autant de moments, de lieux et d'acteurs essentiels dans l'émergence, la trajectoire et la renommée de ces produits.
Du Moyen Âge à nos jours, les quinze contributions rassemblées dans cet ouvrage interrogent dans une perspective diachronique, internationale et pluridisciplinaire le lien étroit qui unit villes, produits et terroirs. De la cerise de Montmorency au gâteau basque en passant par le vin et les spécialités suisses ou italiennes, ce livre développe des regards croisés sur les mécanismes et les enjeux de cette relation complexe et multiforme.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/25080 2022-12-06 Corinne Marache et Philippe Meyzie Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
Savoureux insectes Encore un petit Choco-croque de grillons ou un Crumble aux vers de farine ? Délicieuses gourmandises ! Comment ne pas se lancer dans cette découverte gastronomique quand les insectes sont envisagés comme source majeure de protéines animales pour les décennies à venir ? Le sujet est à la mode mais exige d'être abordé sans tomber dans la raillerie, le sensationnalisme ou les raccourcis approximatifs et discutables. C'est pourquoi ce livre dresse une large fresque de la façon dont des insectes ont été consommés par l'homme, depuis nos plus lointains ancêtres jusqu'à l'époque contemporaine, et envisage leur contribution à la sécurité alimentaire de la population mondiale pour le xxie siècle.
De nombreux spécialistes apportent, à travers des exemples pris sur tous les continents, des réponses simples et claires mais aussi précises et rigoureuses aux interrogations que soulève la consommation d'insectes.
Tous les insectes peuvent-ils être consommés ? Qui en mange dans le monde ? Quel goût ont-ils ? Lesquels sont comestibles ? Comment faut-il les préparer, les conserver, les accommoder ? Faut-il les manger tout entiers ? Existe-t-il des produits alimentaires industriels qui en contiennent ? En manger n'est-il pas dangereux pour la santé ? Leur récolte ne met-elle pas en péril l'équilibre des écosystèmes ? Que penser de leur élevage ?

]]>
https://books.openedition.org/pufr/25317 2022-12-06 Élisabeth Motte-Florac et Philippe Le Gall Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
Pour une histoire de la viande Naguère parée de toutes les vertus, la viande est aujourd'hui l'objet d'une « stigmatisation diffuse ». Une série de scandales retentissants alarme les populations, soulevant des vagues d'inquiétudes, de résistances et de stigmatisations. Sont placées au cœur du débat les normes de la production carnée (alimentation, médication et stabulation des troupeaux, impact environnemental, éthique des abattages…), les modes de transformation (viandes falsifiées…), ou encore les pratiques de consommation (prescriptions religieuses, modes de cuisson potentiellement cancérigènes...).
Pour comprendre le présent et explorer le futur, il faut l'Histoire qui éclaire, au travers des sociétés passées, des phénomènes économiques, techniques, sociaux ou culturels aussi fondamentaux que l'acquisition et la découpe des aliments, la constitution de la profession de boucher, les représentations symboliques, les normes sanitaires et les prescriptions religieuses entourant la chair des animaux.
Ce livre invite au voyage dans les cultures carnivores, depuis les sociétés anciennes où la viande pouvait nourrir les dieux autant que les hommes, jusqu'à un monde de contradiction, où la « bidochemania » côtoie le véganisme, et où l'on recherche des viandes issues de l'agriculture biologique, produites dans des terroirs de qualité, tout en imaginant une alimentation de demain totalement déconnectée de l'animalité.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/25532 2022-12-06 Bruno Laurioux et Marie-Pierre Horard Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
Les petits vignobles Small is beautiful ! Le petit est à la mode dans le monde vitivinicole : petites exploitations, petites appellations, cépages modestes, circuits courts. Le petit accompagne les préoccupations actuelles autour de la recherche du bien‑être et du respect de l'équilibre environnemental. Cette quête de l'authentique et du sain, que partagent de plus en plus consommateurs et producteurs, fait émerger des niches favorables aux « petits vins » et aux « petits vignobles ».
Les critères traditionnels de hiérarchie des crus et des vignobles s'en trouvent reconsidérés, de même que la définition classique de la qualité des vins. Pourquoi les « grands » vins seraient-ils forcément bons quand des « petits » vins ne seraient au mieux que des curiosités intéressantes
Par l'intermédiaire des sciences sociales, ce livre vise à réévaluer la perception, la place et les mutations des petits vignobles. Ainsi, il interroge en premier lieu le sens de « petit » dans le monde vitivinicole français, au travers de l'examen des vignobles de Madiran, de Buzet, de Bordeaux, du Rouergue, de Cahors, de Bourgogne et de Touraine.
En analysant les spécificités de ces territoires de l'époque médiévale à nos jours, les auteurs mettent en lumière l'organisation du marché, les logiques spatiales et la diversité des pratiques viticoles en France. Dès lors, en décentrant le regard, les petits vignobles assurent une relecture de la viticulture nationale.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/25955 2022-12-06 Stéphane Le Bras Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
Le gôut de l’or blanc À la fin du XVIIIe siècle, le sucre autrefois considéré comme un produit de luxe devient un aliment nécessaire pour une partie des classes populaires. Le fil conducteur de cet ouvrage consiste à comprendre comment le sucre s'est diffusé dans l'alimentation des Français au XVIIIe siècle, selon quels vecteurs, quelle chronologie et quelles sont les transformations économiques, sociales et culturelles induites par la consommation croissante du nouvel aliment. L'étude porte sur la vallée de la Loire, de Nantes, un des premiers ports coloniaux du royaume, à Orléans, premier centre de raffinage.
Ce livre éclaire la croissance du trafic ligérien, l'essor des détaillants (limonadiers, épiciers, confiseurs) et surtout la naissance d'une industrie, les raffineries de sucre, qui comptent parmi les premières manufactures agroalimentaires.
L'originalité de cet ouvrage est d'envisager la distribution du sucre de manière totale, de l'échelle européenne à l'échelle locale, du port à la boutique et à la table des Français, à la croisée de l'histoire économique, politique, culturelle et sociale.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/26217 2022-12-06 Maud Villeret Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
Le goût du terroir Ce livre explore les origines et la portée d'un concept bien français : le terroir. La façon dont les Français d’aujourd'hui mangent et boivent trouve son origine dans une mythologie culturelle qui s’est développée entre la Renaissance et la Révolution française.
Faisant appel à des sources littéraires ainsi qu’à des documents peu connus issus d’une variété de champs disciplinaires, Thomas Parker suit l’évolution de l’idée de terroir, une idée tantôt positive, tantôt négative, et propose un regard original sur le lien qui unit les mœurs culinaires françaises et les conceptions esthétiques dans des domaines apparemment dissemblables de la langue, de l’horticulture et de la peinture ou encore de l’œnologie.
Chemin faisant, il montre comment les Français ont attribué à la terre un rôle prépondérant dans l’explication du comportement humain en général, et dans la définition de la France en tant que nation en particulier.
Ce livre est la traduction de Tasting French Terroir. The History of an Idea, paru aux presses de l’université de Californie en 2015.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/26415 2022-12-06 Thomas Parker Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais
Les métiers de bouche L'alimentation suscite, à partir du XVIe siècle, tant en France qu'en Espagne ou en Italie, un intérêt renouvelé. Qui mange survit, certes, mais qui mange donne surtout à voir qui il est. La cuisine – consommée, préparée ou offerte – est un marqueur social et culturel, et il s'agit de l'appréhender et de l'insérer dans la nouvelle hiérarchie des savoirs qui se met alors en place.
Cette cuisine renvoie aussi à toute une série de métiers, dont la vocation est de permettre aux aliments (cultivés, produits, transportés, échangés, vendus, assemblés, transformés) de parvenir jusqu'à ceux et celles qui vont s'en restaurer. Savoirs, savoir-faire, pratiques et imaginaires d'horizons divers interviennent et touchent à un nombre très diversifié d'activités humaines : depuis l'agriculture, jusqu'aux techniques de préparation, de présentation des mets en passant par la gestion urbaine des stocks alimentaires, leur écoulement, la régulation des prix des denrées, les procédés de conservation, l'utilisation médicale des aliments, etc.
Les métiers de l'alimentation se complètent, se chevauchent, se mêlent, tous tendus vers un seul but : le repas, qui répond à un besoin élémentaire de l'être humain tout en s'imposant comme un rituel social fondateur.

]]>
https://books.openedition.org/pufr/26517 2022-12-06 Nathalie Peyrebonne Presses universitaires François-Rabelais fr Presses universitaires François-Rabelais