Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Conseiller, diriger par lettre

 | 
Élisabeth Gavoille
, 
François Guillaumont

Chapitre V. Directives et prescriptions de spécialistes

Élaboration de l’ethos du médecin et finalité de l’épître dédicatoire en médecine aux XVIe et XVIIe siècles

Magdalena Koźluk

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pour les médecins comme pour tous les humanistes de la Renaissance, l’épître dédicatoire est un espace de communication où se construit l’image de l’auteur. Celui-ci, conscient de son statut d’écrivain, vise à gagner la confiance et emporter l’approbation de son destinataire et, en dernière instance, à se garantir l’autorité nécessaire pour jouer le rôle de directeur ou de conseiller. À cet effet, le médecin utilise des stratagèmes rhétoriques qui relèvent de la captatio benevolentiae du discours classique. Dans notre article, nous allons soumettre à l’analyse les épîtres dédicatoires que l’on trouve dans les ouvrages de médecine aux xvie et xviie siècles. Nous examinerons d’abord la manière dont l’épistolier construit sa figure d’autorité susceptible de lui donner le droit d’instruire au sens large du terme. Nous montrerons en particulier les procédés rhétoriques – exemples et images – qui lui paraissent efficaces pour la construction de son ethos. À côté de ces arguments littérair...

Auteur

Université de Łódź, Pologne

© Presses universitaires François-Rabelais, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540