Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Conseiller, diriger par lettre

 | 
Élisabeth Gavoille
, 
François Guillaumont

Chapitre V. Directives et prescriptions de spécialistes

De la consultation privée à l’expertise médicale par lettre au XVIe siècle

Jacqueline Vons

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans le domaine médical, un des premiers conseils épistolaires dont nous ayons gardé la trace est le Pro puero epileptico consilium écrit par Galien et adressé au père d’un jeune épileptique, sans que le médecin eût vu l’enfant, que Véronique Boudon a étudié il y a quelques années ici1. Même si ce consilium ne peut être considéré comme la source du genre littéraire des consilia qui a connu son essor au Moyen Âge et s’est développé dans les siècles ultérieurs dans les langues vernaculaires sous le terme « consultations » (en français), il met en relief le terme qui est au centre de nos réflexions aujourd’hui. Sous le consilium, on a regroupé en effet beaucoup de notions et d’écrits différents, dont certains ont déjà été présentés dans les volumes précédents de la série Epistulae antiquae (Candice Delisle, Concetta Pennuto et Magdalena Koźluk).

À l’origine, consulere signifie « délibérer », et par extension « communiquer un avis après délibération » et « prendre des mesures pour quelqu...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540