Version classiqueVersion mobile

Conseiller, diriger par lettre

 | 
Élisabeth Gavoille
, 
François Guillaumont

Chapitre III. Sagesse et direction spirituelle

André Maurois mentor de la jeunesse

Jean-Dominique Beaudin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1966, André Maurois fait paraître, dans la fameuse collection des éditions Albin Michel, une Lettre ouverte à un jeune homme sur la conduite de la vie. Lettre d’apprentissage, comme celle, annonce-t-il, que « Madame de Mortsauf écrit pour Félix de Vandenesse ou celle que Goethe composa pour Wilhelm Meister ». Il a quatre-vingts ans, le jeune homme (fictif) en a vingt :

J’ai quatre-vingts ans ; vous en avez vingt. Tous ceux qui vous connaissent me parlent de vos mérites. Or vous me demandez de vous donner quelques conseils sur la conduite de la vie… Je vous avoue que votre requête m’a fait plaisir.

Bernard Pivot, alors tout jeune journaliste au Figaro littéraire, écrit le 1er septembre 1966 : « André Maurois est un octogénaire si alerte qu’il traite de l’art d’être jeune quand Hugo s’intéressait à l’art d’être grand-père. Mais en fait où est la différence ? » C’est un sage vieillard, homme d’exception et d’expérience, qui s’adresse à un jeune homme d’élite.

Je ne sais ce que sera vot...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search