Version classiqueVersion mobile

Conseiller, diriger par lettre

 | 
Élisabeth Gavoille
, 
François Guillaumont

Chapitre II. Conseils politiques

Le conseil dans les lettres de Pétrarque aux hommes d’action 

Entre les « nuages » des passions et le ciel serein

Véronique Abbruzzetti

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans la Lettre familière XII, 14, du 24 mai 1352, adressée de Vaucluse à son ami Giovanni Barilli, Pétrarque tente de régler un conflit qui a éclaté entre deux membres éminents du personnel politique de la cour de Naples : le destinataire de cette lettre et Niccolò Acciaiuoli. Presque à la moitié de sa lettre, Pétrarque, dans une phrase sentencieuse et conative, compare les passions – et singulièrement la colère – à « d’affreux nuages » :

J’estime toutefois devoir te glisser un mot au sujet de ce qu’aucun homme docte n’ignore : là où sont les passions, là résident d’affreux nuages et d’horribles ténèbres de l’âme et comme une éclipse de la raison, pour ainsi dire ; c’est ce qu’on peut dire de toutes les passions et particulièrement de la colère.1

C’est donc dans un climat de forte tension et de crise qu’apparaît la lettre de conseil, que cette crise soit présente ou en filigrane. Mais la lettre de conseil pétrarquienne peut aussi naître dans un contexte beaucoup plus serein.

Mon étude ...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search