Versión clásicaVersión móvil

La poésie, entre vers et prose

 | 
Christine Dupouy

II. Hybridation de la prose et de la poésie, du XVIIIe au XXIe siècle

« C’est poète que je veux être ! C’est poète que je suis ! ». La place paradoxale de la poésie dans la carrière littéraire de Gide

Jean-Michel Wittmann

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

Au moment où il rêve de devenir écrivain, à la fin des années 1880, le jeune Gide sent que des « choses […] bouillonnent en [lui], qui ne demandent qu’à se cristalliser sur le papier » et il s’exhorte lui-même en ces termes : « Aie donc confiance en ta force ; au premier souffle, élance-toi./ Et moi aussi je suis poète1. » Il raconte également dans ses mémoires comment, à cette même époque, marqué par le lecture des « pages où Schopenhauer tente d’établir le départ entre l’esprit de l’historien et celui du poète », il s’exclamait : « C’est poète que je veux être ! C’est poète que je suis2 ! » Pour devenir poète, il consent beaucoup d’efforts, comme en témoigne par exemple cette confidence à Louÿs : « Je me suis, pendant cinq jours peut-être, attelé aux poésies commencées : j’ai refondu des strophes, j’ai fait jusqu’à cinq nouveaux vers après des efforts avachissants3. »

Les années 1888 et 1889 de son Journal contiennent ainsi un grand nombre de pièces poétiques, citations de poèmes p...

Autor

Professeur à l’université de Lorraine. Ses travaux portent sur le roman français autour de 1900 et dans l’entre-deux-guerres. Sur Gide, il a notamment publié Symboliste et Déserteur (Champion, 1997), Si le grain ne meurt d’André Gide (Gallimard, coll. « Foliothèque », 2000), Gide politique (Classiques Garnier, 2011) et co-dirigé le Dictionnaire Gide avec Pierre Masson (Classiques Garnier, 2011). Il a également participé à la nouvelle édition des Romans et récits de Gide dans La Pléiade (Gallimard, 2009).

© Presses universitaires François-Rabelais, 2016

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search