Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La poésie, entre vers et prose

 | 
Christine Dupouy

I. Le prosimètre, de l’Antiquité au XVIIe siècle

Succès de la prose et disgrâce du vers dans deux traductions de l’Arioste au XVIe siècle

Avec des réflexions sur la réception des textes étrangers

Francesco Montorsi

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Célèbre incipit que celui du Roland Furieux, poème chevaleresque et l’un des plus beaux fleurons de la Renaissance italienne : « Les dam’, les chevaliers, l’amour, les armes, les courtoisies, je chante, les hauts faits. » L’incipit de la deuxième strophe est, lui aussi, souvent cité : « Je dirai de Roland, d’un même coup, ce qu’on ne dit jamais, en prose ou vers : qu’il devint, par amour, furieux et fou1. » Approprions-nous cette dernière constatation. L’Arioste écrit quelque chose qui n’a jamais été écrit auparavant, ni en prose ni en vers. Nous touchons ainsi à notre première question : les prouesses des paladins de l’Arioste sont-elles différentes selon qu’elles sont dites en prose ou en vers ? L’analyse de deux traductions de l’Orlando Furioso parues à la même époque, l’une en prose et l’autre en vers, nous permettra ensuite de développer des réflexions sur la réception des textes étrangers.

Prémices

Les études sur la réception, dans lesquelles s’inscrit cette intervention, sont d...

Auteur

Docteur diplômé de l’université Paris-Sorbonne – Paris 4 et de l’université de Göttingen, est post-doctorant à l’université de Zurich. Pour sa thèse, il a étudié un corpus de traductions italiennes et françaises de récits de chevalerie de la fin du Moyen Âge et de la Renaissance. Son projet actuel porte sur l’étude des premières traductions françaises et italiennes de Virgile et d’Ovide.

© Presses universitaires François-Rabelais, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540