Version classiqueVersion mobile

This is the end

 | 
Vladimir Lifschutz

Introduction

Chapitre quatre. Vers un début et une fin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ce que nous essayons de faire, c’est créer les conditions d’appréhension de l’objet sériel par sa plus grande spécificité, le temps. Ce qui va ici nous intéresser, c’est ce que l’on peut appeler la situation sérielle. De même que Jean-Pierre Esquenazi aborde la question de la situation cinématographique dans le domaine du cinéma, nous pouvons appliquer cette théorie à la fiction sérielle : « Ce constat suggère que l’objet de l’analyse n’est pas un film ou un texte filmique, mais une situation cinématographique, dont ce film est le foyer1. » L’auteur pense un film dans les multiples étapes de son élaboration et de sa réception. Il relève une dimension sémiotico-sociologique puisque « mes objets demeurent comme des discours que je comprends comme des faits de société2 ». Dans le cadre de ce travail, la situation sérielle, c’est le temps et les trois sphères qui lui sont associées.

Nous proposerons d’accéder à ces fictions en passant par ses limites. En effet, plutôt que de penser une s...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search