Version classiqueVersion mobile

This is the end

 | 
Vladimir Lifschutz

Introduction

Chapitre un. Une lettre de fan, symbole de l’ascension de la série télé

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Cher Mr. Cranston »

Toute histoire a un début mais toute histoire ne possède pas nécessairement une fin. Dans ce cas, ces œuvres sont à jamais en suspens, prisonnières d’un manque, d’un point final et d’une conclusion. En tant que lecteur/spectateur, ceci est mon ultime hantise, ne pas connaître le fin mot de l’histoire. J’ai un besoin presque pathologique de connaître la fin d’une œuvre. Alors quand j’ai commencé à regarder des séries télévisées, je me suis mis en grand danger. En effet, les fictions sérielles sont par les conditions mêmes de leur existence organisées pour durer idéalement indéfiniment, sans fin. Pendant plusieurs décennies, les séries étaient, pour la plupart, annulées dans un anonymat général dû à la désertion de l’audience. Aussi, les fins renvoyaient seulement à la dernière occurrence d’une fiction et non à sa résolution narrative. Pour comprendre cela, on peut utiliser la distinction de Jason Mittel, celui-ci sépare l’épisode final du Finale, le premier est u...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search