Version classiqueVersion mobile

Le Trône de fer

 | 
Stéphane Rolet

Annexes

Annexe deux. Aux origines de la création de Game of Thrones

Le mur d’Hadrien (interview de George R. R. Martin)

Texte intégral

1Au début des années 1980, George R.R. Martin a fait un voyage en Europe qui l’a conduit à visiter le Mur d’Hadrien en Écosse. Il raconte cette expérience spéciale qui fut ensuite fondatrice lorsqu’il entreprit la rédaction de la saga autour du Trône de fer, une dizaine d’années plus tard.

« Le Mur d’Hadrien a été, je pense, la source d’inspiration pour le Mur. Je n’ai jamais été en Chine, donc je n’ai jamais eu la chance de voir leur Grande Muraille, mais j’ai été en Écosse et j’ai marché le long des restes du Mur d’Hadrien et cela a réellement été une expérience inspirante. J’étais en voyage et nous sommes arrivés là tard, tous les bus de tourisme étaient en train de partir, le soleil se couchait, et nous l’avions pour nous tout seuls. Je me souviens m’être arrêté le long du mur, c’était l’automne, entre fin octobre et début novembre, le vent commençait à piquer, et j’ai regardé au-delà en essayant d’imaginer ce que ce serait d’être un légionnaire romain, peut-être quelqu’un de Sicile ou de Grèce qui était posté à cet endroit, et ce qui serait probablement sorti de ces collines pour l’attaquer là sur le mur, ce qu’il doit avoir ressenti, c’était vraiment un sentiment de solitude. Et j’en ai toujours conservé le souvenir, et ce fut certainement un sentiment dont j’ai essayé de profiter quand j’ai créé le Mur et les hommes de la Garde de nuit.
Mais il y a encore autre chose, bien sûr : la fantasy, c’est plus grand que la vraie vie, aussi tu ne prends pas seulement le Mur d’Hadrien pour écrire quelque chose, tu dois avoir quelque chose de plus grand que le Mur d’Hadrien. Le Mur d’Hadrien fait, je ne sais pas, environ sept mètres de haut, peut-être trois mètres de large [n. d. e. : voir encadré Le Mur d’Hadrien, p. 54], et mon mur fait environ deux cents mètres de haut, il est fait de glace et il est beaucoup plus impressionnant. Je crois que c’est vrai de tous les châteaux [de Westeros]. Il n’y aucun château de la vraie vie qui peut rivaliser avec ceux de Westeros. Cela étant dit, ils sont encore modestes comparés à certaines choses du Seigneur des Anneaux et des châteaux de Tolkien. Encore une fois, il y a moins de magie dans mon monde, et il serait donc plus dur à construire. »

2Extrait de l’interview du 30 mai 2007, réalisée au Bantam Dell Bookstore sur Sheep Island lors du festival Second Life : nous traduisons.

3Source : http://www.westeros.org/​Citadel/​SSM/​Entry/​Second_Life_Appearance

© Presses universitaires François-Rabelais, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search