Version classiqueVersion mobile

Le Trône de fer

 | 
Stéphane Rolet

Portraits

Chapitre quatorze. Oberyn Martell

Un destin météorique

Texte intégral

1Le prince Oberyn (Pedro Pascal) est le frère de Doran Martell qui règne sur Dorne à Lancehélion (Sunspear). Combattant émérite et dangereux, il a aussi suivi l’enseignement des mestres de la Citadelle : il connaît ainsi les poisons qu’il est accusé d’utiliser même en combat, d’où son surnom de « Vipère rouge » et l’emblème sur sa lance (S4E8). Très cultivé, il écrit aussi des vers (S4E5, ici pour l’une de ses filles, comme le découvre Cersei).

2Jeune, Oberyn est très proche de sa sœur Elia qui se marie avec Rhaegar Targaryen, le prince héritier du royaume. Ce dernier meurt à la bataille du Trident et peu après, selon la rumeur, elle est violée par La Montagne, puis sauvagement assassinée ainsi que ses enfants : Tywin Lannister passe pour avoir commandité ces meurtres. Les romans nous apprennent qu’Oberyn a aussi œuvré en coulisses pour le rétablissement de Viserys Targaryen sur le Trône de fer, mais que Jon Arryn, alors Main de Robert, a su convaincre Doran Martell d’arrêter son frère. Pendant la vingtaine d’années qui a suivi, Oberyn n’a jamais cessé de chercher la vérité et de réclamer justice pour sa sœur et ses neveux massacrés. En vain. Son arrivée à Port-Réal n’est donc pas une bonne nouvelle pour Tywin, d’autant plus qu’Oberyn a annoncé clairement à Tyrion qu’« il n’y a pas que les Lannister qui paient leurs dettes » (S4E1).

3Oberyn est représenté comme un anti-modèle par rapport aux standards de Port-Réal. S’il n’est pas enturbanné comme les hommes de sa suite (S4E1), il est visuellement figuré comme un Oriental, brun de peau et de cheveux, et portant un mince collier de barbe ; il est vêtu d’un manteau léger de couleur paille orné du soleil des Martell et serré par une ceinture en peau de serpent ; au cou, il arbore un lourd collier avec un pendentif en argent rappelant l’artisanat touareg. Que sa mise et son allure paraissent étrangères, les propos racistes des deux Gardes royaux le montrent sans ambiguité. Le châtiment immédiat que leur applique Oberyn montre d’emblée sa dangerosité et avertit le spectateur (S4E1).

Oberyn et Ellaria font leur choix

4De plus, ses mœurs sont ouvertement provocantes et considérées comme scandaleuses par un personnage aussi rigide en cette matière que Tywin Lannister. Homme de plaisir, Oberyn commence son séjour à Port-Réal par le lupanar de luxe de Littlefinger où il fait son choix de plusieurs jolies prostituées (S4E1) : on pourrait alors se croire dans le monde des Mille et une nuits, et de ses fantasmes exotiques et érotiques. Cependant, cette vision quelque peu stéréotypée est très vite sapée de l’intérieur : en effet, étonnamment Oberyn ne choisit les filles ni tout seul ni pour son seul usage, mais avec les conseils et l’assentiment de sa maîtresse de cœur, Ellaria Sand, et pour leur consommation à tous les deux. Plus encore, il achève son choix par un garçon, Olyvar, qui en est lui-même tout surpris. En effet, Oberyn est ouvertement bisexuel, tout comme Ellaria.

Oberyn à Tyrion :
« Il est rare que je rencontre un Lannister qui partage mon enthousiasme pour les Lannister morts. »
S4E7

5En outre, Ellaria Sand est une bâtarde, comme son nom de Sand l’indique, et Oberyn fait d’ailleurs la promotion des bâtards. Il n’a lui-même que des filles, huit en tout et toutes bâtardes – d’où leur surnom de « Vipères des sables » –, dont seules les quatre dernières sont d’Ellaria. Comme tous deux le disent à Cersei et Tywin, non sans provocation ni arrière-pensée sans doute, on pense à Dorne que les enfants bâtards sont plus vifs que les autres (S4E2).

6Le goût pour les plaisirs comme la décontraction affichés par Oberyn ne doivent pas laisser penser qu’il en serait l’esclave ni qu’il en aurait été amolli. Il jouit aussi et à juste titre d’une réputation de combattant brillant, comme l’incident avec les Gardes et, surtout, son combat avec Clegane le montrent. Il ne manque enfin ni d’esprit ni d’intelligence politique. Contrairement à Mace Tyrell, il ne compte pas se laisser acheter par le strapontin au Conseil restreint que lui offre Tywin. Malgré les menées de Cersei qui cherche à le prendre par les sentiments en évoquant son fils mort et Myrcella maintenant loin à Dorne, il ne veut pas non plus devenir un pion dans le règlement de compte familial qui se joue au procès de Tyrion. Oberyn a cependant une faiblesse qui lui sera fatale : il veut venger sa sœur et obtenir que justice lui soit rendue en mettant à jour le meurtrier et son commanditaire – c’est-à-dire La Montagne et Tywin.

Oberyn et La Montagne

7Sans doute a-t-il d’ailleurs l’impression de faire coup double en acceptant de devenir le champion de Tyrion, qui en d’autres temps aurait pu devenir un véritable ami et à qui il faut aussi rendre justice pour un crime qu’il n’a pas commis. Bien qu’il soit armé à la légère et préfère la lance à l’épée et la rapidité à la force (S4E8), Oberyn réussit pourtant à mettre à terre l’énorme Clegane tout cuirassé. Mais obnubilé par la confession des meurtres qu’il veut tirer de son adversaire avant sa mort, et voulant ainsi révéler l’implication de Tywin qu’il prend publiquement à parti, Oberyn oublie toute prudence et périt de manière atroce lors d’un dernier sursaut de Clegane. Il n’obtient ni la vengeance pour Elia ni la justice pour Tyrion, mais ajoute involontairement aux dissensions entre Dorne et Port-Réal qui vont se révéler dans la cinquième saison.

8Malgré son côté indéniablement brillant, Oberyn ne peut faire oublier qu’il est un homme du passé, comparable, malgré les différences, à Ned Stark en raison d’une forme de droiture morale sans concession. Adolescent, il a connu le règne du dernier Targaryen, il a vu Tyrion nourrisson et la haine immédiate de Cersei (S4E7), il a souffert des crimes de guerre perpétrés pendant la rébellion de Robert : son apparition à la Cour est comme le rappel de tout ce qui n’a pas été réglé depuis lors. La mort de Robert, la guerre qui a suivi et l’assassinat de Joffrey n’ont fait que rendre plus perceptible la nécessité d’apurer les comptes… La mort d’Oberyn laisse suspendue cette opération pourtant toujours aussi nécessaire.

9Apparu au début du premier épisode de la quatrième saison, Oberyn Martell tire sa révérence à la fin du huitième, à l’issue d’un duel épique, où, d’abord vainqueur, il meurt cependant, la tête broyée par son adversaire à mains nues. Il aura occupé l’écran moins longtemps encore que Ned Stark, décapité à la fin du neuvième épisode de la première saison. Cependant, malgré cette présence fort brève, son caractère flamboyant marque la saison et la série tout entière, préludant de façon éclatante aux événements de Dorne pour partie au centre de la cinquième saison.

Table des illustrations

Légende Oberyn Martell
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/8969/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 50k
Légende Oberyn et Ellaria font leur choix
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/8969/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 55k
Légende Oberyn et La Montagne
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/8969/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 49k

© Presses universitaires François-Rabelais, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search