Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Étienne Colaud

 | 
Marie-Blanche Cousseau

Liste des abréviations utilisées

Texte intégral

Arch. Ass. publ.

Archives de l’Assistance publique des Hôpitaux de Paris

Arch. nat.

Archives nationales (Paris)

Ant. Bib., H. Tenschert

Antiquariat Bibermühle, Heribert Tenschert

BAV

Biblioteca Apostolica Vaticana

Bibl. mun.

Bibliothèque municipale

Bibl. nat.

Bibliothèque nationale

BnF

Bibliothèque nationale de France (Paris)

Bodl. Libr.

Bodleian Library (Oxford)

Brit. Libr.

British Library (Londres)

BSG

Bibliothèque Sainte-Geneviève (Paris)

cat.

catalogue

cod.

codex

d. t.

denier(s) tournois

EnsBA

École nationale supérieure des Beaux-Arts (Paris)

Est.

Estampes (BnF)

f.

Fiche

fo(s)

folio(s)

ff.

feuillet(s)

IRHT

Institut de recherche et d’histoire des textes (Paris)

L.M.

Leuchtendes Mittelalter

l. t.

livre(s) tournois

Min. cent.

Minutier central des notaires de Paris

n.

note(s)

n.a. (fr. ou lat.)

nouvelles acquisitions (françaises ou latines)

n. st.

nouveau style

Öst. Nat. Bibl.

Österreischische National Bibliothek (Vienne)

p. j.

pièce(s) justificative(s)

Publ. Libr.

Public Library

Rawl.

Rawlinson

Reg.

Reginenses

Rés.

Réserve des livres rares et précieux (BnF)

RNB

Bibliothèque nationale de Russie (Saint-Pétersbourg)

RSB

Bibliothèque d’État de Russie (Moscou)

s. p.

sou(s) parisis

s. t.

sou(s) tournois

1Dans le texte, les dates sont données systématiquement en nouveau style. L’absence de nom de ville signifie, par défaut, qu’il s’agit d’une institution parisienne, dépôts d’archives comme bibliothèques. Quant à la Bibliothèque nationale de France, on a systématiquement abrégé ce titre pour celui, moins long, de Bibliothèque nationale.

2Les cotes des manuscrits ont été données, le plus souvent, en notes, afin de faciliter la lecture. Échappent toutefois à cette règle les manuscrits historiés des Statuts de l’ordre de Saint-Michel du règne de François Ier conservés à la Bibliothèque nationale pour lesquels, afin de les distinguer les uns des autres, on a conservé leur cote (français et Smith-Lesouëf) dans le corps de texte même. Pour les mêmes raisons, il est également apparu nécessaire d’indiquer le nom du possesseur ou le lieu de conservation de certains volumes, comme les livres d’heures par exemple.

© Presses universitaires François-Rabelais, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540