Étienne Colaud

Et l’enluminure parisienne sous le règne de François Ier

Marie-Blanche Cousseau
Renaissance

Présentation

La production parisienne de manuscrits illustrés demeure à ce jour mal connue pour le règne de François Ier. L'étude de Marie-Blanche Cousseau vient combler cette lacune. En s'appuyant sur de nombreux documents d'archives inédits ainsi que sur l'étude minutieuse des œuvres qui nous sont parvenues, l'auteur parvient à dresser un panorama très complet du monde de l'enluminure dans la capitale, tant sur le plan quantitatif que qualitatif. Elle recense près d'une trentaine d'artistes, ce qui érige Paris au rang de centre majeur durant cette période, et restitue avec précision les pratiques professionnelles et commerciales et les processus de création. Étienne Colaud occupe une place centrale dans ce travail. Son nom est depuis longtemps associé aux manuscrits des Statuts de l'ordre de Saint-Michel produits en série à Paris pour le roi, mais la découverte d'un livre d'heures portant sa souscription permet de mieux cerner sa personnalité artistique et de comprendre le rôle qu'il joua au sein de cette production. La confrontation des actes documentant sa carrière entre 1512 et 1541 avec dix-huit manuscrits de grande qualité, dans lesquels on peut désormais reconnaître sa main, éclaire aussi d'un jour nouveau l'autre activité à laquelle il se livra, celle de libraire, qui lui permit de recevoir des commandes prestigieuses et de collaborer avec plusieurs autres artistes importants.

Sommaire

Guy-Michel Leproux
Avant-propos
François Avril
Préface

Partie II – Étienne Colaud et les manuscrits des Statuts de l’ordre de Saint-Michel

© Presses universitaires François-Rabelais, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540