Version classiqueVersion mobile

Hôtels de ville

 | 
Alain Salamagne

Avant-propos

Texte intégral

1À l’origine de cet ouvrage, un colloque international organisé conjointement par Pascal Liévaux et nous-même dans le cadre du Centre d’études supérieures de la Renaissance sur « Architecture publique en Europe de la fin du Moyen Âge à l’époque moderne », colloque tenu à Tours et Beaugency du 25 au 27 juin 2007. La présente édition, si elle réunit une partie des communications qui y furent données (11), propose en fait un ensemble de contributions nouvelles (8) sur ce thème.

  • 1 Battard Maurice, Beffrois, halles, hôtels de ville dans le nord de la France et la Belgique, Arras (...)
  • 2 Pérouse de Montclos Jean-Marie, Hôtels de ville de France. De la curie romaine à la mairie républi (...)
  • 3 Liévaux Pascal, L’architecture des hôtels de ville en France au XVIIe siècle, thèse, Paris IV-Sorb (...)
  • 4 Delrue Laure, Beffrois et hôtels de ville de la fin du Moyen Âge en Flandre française. Les chantie (...)
  • 5 Maesschalk Alfonsine et Viaene Jos, Het stadhuis van Brussel, Bruges, 1960, 205 p.
  • 6 Publiés sous forme électronique par Maesschalk Alfonsine, Viaene Jos et Viaene Bart, De bouw van h (...)
  • 7 Van Tyghem Frieda, Het stadhuis van Gent, Verhandelingen van de Koninklijke Academie voor Wetensch (...)
  • 8 Albrecht Stephan, Mittelalterliche Rathäuser in Deutschland. Architektur und Funktion, Wissenchaft (...)
  • 9 Ottenheym Konrad, De Jonge Krista et Chatenet Monique, Public Buildings in Early Modern Europe, Tu (...)

2Parmi les bâtiments communaux à vocation publique, les plus importants d’entre eux furent constitués par les halles et les hôtels de ville, parfois réunis dans un seul ensemble monumental. Ces derniers occupent une place particulière dans l’imaginaire urbain : au cœur de la cité, ils marquent de leur architecture les espaces publics, ils organisent les parcours et donnent une réalité tangible à l’idée d’une communauté de ville. Si les autres éléments structurants de la cité, les murailles entre autres, ont disparu ou ont été amoindris dans leur portée symbolique, l’hôtel de ville reste le symbole de l’identité de la communauté d’habitants. Mais, et alors qu’on aurait pu s’attendre à une historiographie renouvelée sur cette thématique, elle demeure paradoxalement ancienne. Une seule synthèse, donnée dans les années 1950 par Maurice Battard, n’apparaît guère documentée aux sources de première main1, comme celle de Jean-Marie Pérouse de Montclos parue en 20002. Néanmoins, des travaux universitaires, restés inédits, dont la thèse de Pascal Liévaux sur les hôtels de ville du XVIIe siècle (1992)3 et celle de Laure Delrue sur ceux de la Flandre française (2001)4 ont proposé des éclairages complémentaires. Pour la Belgique actuelle, terre d’élection des hôtels de ville médiévaux et renaissants, les monographies d’Alfonsine Maesschalk et de Jos Viaene sur Bruxelles5 et Louvain6, celles sur Gand7, ont apporté des contributions significatives à leur connaissance. Pour l’Allemagne Stephan Albrecht a proposé une vue d’ensemble qui fait encore défaut pour l’Angleterre ou l’Italie8. Enfin, plus récemment, un ouvrage a abordé les bâtiments publics en Europe des XVIe et XVIIe siècles9. Mais le sujet reste immense à traiter et doit se fonder sur une réactualisation de monographies, la plupart du temps écrites aux siècles derniers, parfois précieuses, malgré leurs lacunes, lorsque des sources ont entre-temps disparu. Peu étudié dans son architecture comme dans son décor, l’hôtel de ville se devait donc d’être abordé dans un temps long, depuis sa genèse au XIIIe siècle jusqu’au XVIIIe siècle, dans ses fonctions publiques et représentatives, en relation avec le corps urbain. Simple maison ou palais communal, il constitue une réalité commune aux villes d’Europe, et son ampleur monumentale est en relation avec leur histoire et leurs traditions architecturales. Aux questions initialement posées : L’hôtel de ville, lieu de pouvoir ? Signe d’émancipation des élites urbaines ? Vecteur d’aménagement de l’espace urbain ? Lieu de création architecturale et décorative ?, ont été confrontées un ensemble d’études particulières.

3Après une introduction qui en précise les problématiques générales sont étudiés les hôtels de ville dans les pays ligériens (XIVe-XVIe siècle) qui offrent pour la fin du Moyen Âge et le début de la Renaissance un exemple architectural cohérent. Une seconde partie, « Aux marges du royaume de France (XIVe-XVIe siècle) », met en parallèle leur genèse et celle des maisons communes aux frontières du royaume. La troisième partie, « Les hôtels de ville aux Temps modernes (XVIe-XVIIIe siècle) », à travers quelques cas de figure exemplaires, prolonge la réflexion sur les réalisations de l’âge classique en intégrant, à travers le cas de Valenciennes, la continuité du symbolisme de l’hôtel de ville à l’époque contemporaine.

4Cette avant-propos serait incomplet si nous ne remercions pour leur précieux concours à l’organisation du colloque ou à l’édition de cet ouvrage la ville de Beaugency pour son accueil et son soutien, le CNRS, le ministère de la Culture et de la Communication, le service de l’Inventaire du patrimoine de la région Centre, le service de l’Inventaire du patrimoine de la région Pays de la Loire, le CESR.

5Nous adressons enfin nos plus vifs remerciements à Pierre Garrigou Grandchamp pour une relecture attentive et constructive du manuscrit, et évoquons avec tristesse la disparition de notre collègue Jean-Pierre Leguay qui a tant apporté à l’histoire des villes bretonnes et de leur patrimoine.

Notes

1 Battard Maurice, Beffrois, halles, hôtels de ville dans le nord de la France et la Belgique, Arras, Brunet, 1948, 173 p. Simple compilation de l’ouvrage par Thiébaut Jacques, « Beffrois, halles et hôtels de ville dans le nord de la France et l’actuelle Belgique au Moyen Âge », dans Les chartes et le mouvement communal, 1980, Société académique de Saint-Quentin, 1982, p. 51-57.

2 Pérouse de Montclos Jean-Marie, Hôtels de ville de France. De la curie romaine à la mairie républicaine, vingt siècles d’architecture municipale, Paris, Actes Sud, 2000, 157 p.

3 Liévaux Pascal, L’architecture des hôtels de ville en France au XVIIe siècle, thèse, Paris IV-Sorbonne, 1992, et du même, « Un symbole architectural du pouvoir communal : l’hôtel de ville dans la France du XVIIe siècle », dans Eck Jean-François et Lescure Michel (dir.), Construction, reproduction et représentation des patriciats urbains de l’Antiquité au XXe siècle,, Tours, Presses universitaires François-Rabelais, 1999, p. 487-496, [en ligne : books.openedition.org/pufr/2090].

4 Delrue Laure, Beffrois et hôtels de ville de la fin du Moyen Âge en Flandre française. Les chantiers du pouvoir urbain, thèse de l’École des chartes, 2001. Voir Position des thèses de l’École nationale des chartes de la promotion 2001, p. 33-39.

5 Maesschalk Alfonsine et Viaene Jos, Het stadhuis van Brussel, Bruges, 1960, 205 p.

6 Publiés sous forme électronique par Maesschalk Alfonsine, Viaene Jos et Viaene Bart, De bouw van het stadhuis te Leuven in de 15e eeuw. Een ooggetuigenverslag, Leuven, 1999. On mentionnera encore le catalogue Hôtels de ville et maisons communales en Hainaut du Moyen Âge à nos jours, Bruxelles, Crédit communal de Belgique, 1995, 163 p.

7 Van Tyghem Frieda, Het stadhuis van Gent, Verhandelingen van de Koninklijke Academie voor Wetenschappen, Letteren en Schone Kunsten van België, Klasse der Schone Kunsten, année XL, no 31, Bruxelles, 1978, 2 vols, 1234 p. Jan Philipp Klaus, « L’hôtel de ville de Gand. Le “gothique commercial du Brabant” », dans Chantiers médiévaux, Saint-Léger-Vauban – Paris, Zodiaque – Desclée de Brouwer, 1996, p. 327-353.

8 Albrecht Stephan, Mittelalterliche Rathäuser in Deutschland. Architektur und Funktion, Wissenchaftliche Buchgesellschaft, Darmstadt, 2004, 300 p. On signalera encore l’ouvrage de Stiehl Otto Max Johannes, Das deutsche Rathaus im Mittelalter in seiner Entwickelung geschildert, Leipzig, 1905, 167 p. Racine Pierre, « Les palais publics dans les communes italiennes (XIIe-XIIIe siècles) », dans Le paysage urbain au Moyen Âge, Actes du XIe congrès des historiens médiévistes de l'enseignement supérieur, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 1981, p. 133-153.

9 Ottenheym Konrad, De Jonge Krista et Chatenet Monique, Public Buildings in Early Modern Europe, Turnhout, Brépols, 2010, 408 p.

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search