Version classiqueVersion mobile

Amboise

 | 
Lucie Gaugain

Introduction

Texte intégral

  • 1 François-Armand-Frédéric de La Rochefoucauld, Voyages en France (1781-1783), publié par Jean Marcha (...)

1En 1783, françois-armand-frédéric de la rochefoucault, archevêque de Bourges, juge Amboise comme : « Une petite et très vilaine ville. Le pont qui traverse la Loire est en bois. Il en [est] un autre sur le bras où il n’y a guère d’eau ; celui-là est en pierre1. » Dès l’époque moderne, Amboise avait donc perdu toute sa splendeur. Déjà en 1663, Jean de La Fontaine ne remarque que le château :

  • 2 Jean de la Fontaine, « Lettre à sa femme, datée du 5 septembre 1663 à Châtellerault », dans Œuvres (...)

Ce que je remarquais encore de singulier, ce furent deux tours bâties en terre comme des puits : on a fait dedans des escaliers en forme de rampes, par où l’on descend jusqu’au pied du château ; si bien qu’elles touchent, ainsi que les chênes dont parle Virgile, D’un bout au ciel, d’autres [sic] bout aux enfers. Je les trouvais bien bâties, et leur structure me plut autant que le reste du château nous parut indigne de nous y arrêter.2

2Pourtant, à la fin du Moyen Âge et au début du XVIe siècle, Amboise fut en passe de devenir l’une des grandes cités de Touraine. Devenue place royale en 1434, la ville allait connaître jusqu’en 1525 une profonde métamorphose. Une ère nouvelle s’était ouverte en 1421, lors de la période tourangelle de la guerre de Cent Ans, quand les Amboisiens, ayant reçu de Pierre II d’Amboise l’autorisation de se fortifier pour leur défense, commencèrent à tenir la comptabilité de la ville. Dès 1463, Louis XI, puis Charles VIII et dans une moindre mesure Louis XII et François Ier, transformèrent la place forte en palais, séjour privilégié de la cour.

3Retrouver l’Amboise médiévale et montrer comment les travaux royaux visèrent à faire du château fort un lieu de résidence adapté aux usages qu’imposait la cour de France − travaux d’une telle ampleur que leur impact sur la ville fut immédiat, tant du point de vue des techniques de construction que de celui de la forme urbaine – fut l’objet de notre thèse de doctorat d’histoire de l’art soutenue en 2011 à l’université François-Rabelais de Tours.

4L’objectif premier de la thèse était de renouveler, au besoin et au possible, les travaux antérieurs. Parce que ceux-ci semblaient de qualité et relativement complets, nous avons volontairement placé notre étude à la rencontre de plusieurs disciplines, ce qui se révéla fécond. Les connaissances relatives au château ont été confrontées à celles de la ville, afin d’aborder le sujet sous un jour nouveau. L’étude du château, fondée sur les documents d’archives revus in extenso ainsi que sur les relevés topographiques et planimétriques, a conduit à des conclusions inédites, en particulier sur la fortification de la place mais aussi sur le château de Louis XI toujours resté dans l’ombre de celui de Charles VIII. La compréhension globale du château et son évolution à travers les siècles ont autorisé à formuler de nouvelles hypothèses sur le chantier de Charles VIII et sur la distribution des bâtiments.

5L’étude du bâti urbain, qu’il restait à mener, s’est basée sur une lecture minutieuse des archives communales qui a permis de restituer un ensemble d’éléments aujourd’hui disparus, tant défensifs qu’édilitaires, tels que l’enceinte médiévale, les ponts et la maison de ville. Quant à l’architecture civile privée, elle relevait d’une étude de terrain et s’est heurtée à diverses difficultés en l’absence de travaux antérieurs dans ce domaine. Elle a toutefois abouti à la compréhension d’un ensemble cohérent et encore vierge d’investigations.

TRAVAUX HISTORIQUES

Le château

  • 3 Pierre Eisenberg, Itinéraire de France et d’Angleterre, 1614.
  • 4 Bibliothèque Mazarine (BM), ms. Godefroy 220 : Léon Godefroy, Ample description de la ville de Tolo (...)
  • 5 John Evelyn, « Journal », 1644, paru en 1818 et 1862 à Londres et traduit en français par Dupré, bi (...)
  • 6 BM, ms. 4405 fos 187ro-192vo : Itinéraire de Brie… Blaisois, Touraine et Anjou en 1646-1647. Biblio (...)
  • 7 Id.
  • 8 Stijn Alsteens et Hans Buijs, Paysages de France dessinés par Lambert Doomer et les artistes hollan (...)

6Il faut attendre l’extrême fin du XVIIIe siècle pour que des travaux historiques sur le château d’Amboise voient le jour. Avant cette date, nous disposons de témoignages de voyageurs qui visitent le château resté demeure royale : Pierre Eisenberg3, en 1614, Léon Godefroy4, en 1638, ou John Evelyn5, en 1644. En 1646-1647, François Nicolas Baudot, seigneur Dubuisson-Aubenay (vers 1590-16526), dépeint les bâtiments castraux encore existants7 (fig. 1). Datés de la même année, le journal de voyage et quelques dessins de Lambert Doomer et Willem Schellinks renforcent ces récits8 ; de même, les lignes de Jean de La Fontaine en 1663.

  • 9 BMT, ms. 1320 : copie manuscrite de 1814 de l’ouvrage Essai sur le château d’Amboise et ses environ (...)
  • 10 Louis de Grandmaison, Compte de la construction du château royal d’Amboise (1495-1496), Paris, 1912 (...)
  • 11 Jean Vatout, Souvenirs historiques des résidences royales de France, tome VI : Château d’Amboise, P (...)

7L’Essai, daté des années 1788-1793, du docteur Bruneau9, qui constitue la première véritable étude sur le château et la ville reste essentiel car l’auteur put consulter les comptes de construction du château alors conservés à la bibliothèque du chapitre de l’église Saint-Florentin10. De même, Jean Vatout, « premier bibliothécaire du roi11 », propose une monographie sur le château datée de 1845 où est compilé l’essentiel des données historiques.

  • 12 Anatole Montaiglon, « État des gages des ouvriers italiens employés par Charles VIII », Archives de (...)
  • 13 Ludovic Lalanne, « Transfert d’œuvres d’art de Naples au château d’Amboise en 1495 », Archives de l (...)
  • 14 Charles Loiseau de Grandmaison, « Compotus particularis pagamenti ornatorum et aliorum utensilium c (...)
  • 15 Archives nationales (AN), KK 332.
  • 16 Joseph-François Boulay de La Meurthe, « Pièce relative à la construction du château d’Amboise (tiré (...)
  • 17 Joseph de Croÿ, Nouveaux documents pour l’histoire de la création des résidences royales des bords (...)
  • 18 Alfred Spont, « Documents relatifs à la reconstruction du château d’Amboise (1495-1498) », Correspo (...)
  • 19 Louis-Auguste Bosseboeuf, « Comptes de Louis XI, Louis XII et Catherine de Médicis », Touraine hist (...)
  • 20 Joseph de Croÿ, « Quelques renseignements inédits sur les maîtres maçons des châteaux de Chambord e (...)
  • 21 Joseph de Croÿ, « Documents sur le château d’Amboise et sur Raymond Dezest, commissaire des bâtimen (...)
  • 22 Louis de Grandmaison, Compte de la construction du château royal d’Amboise (1495-1496), Paris, 1912 (...)
  • 23 Pierre Lesueur « Colin Biart, maître maçon de la Renaissance », Gazette des Beaux-Arts (tiré à part (...)
  • 24 Pierre Lesueur, « Les Italiens à Amboise au début de la Renaissance », Bulletin de la Société d’his (...)
  • 25 Docteur Frédéric Lesueur, Le château d’Amboise, Paris, 1935, 112 p.
  • 26 Archives départementales de Loire-et-Cher (ADLC), verre 9 Fi 3 Fi 9821 à verre 9 Fi 3 Fi 9843.

8À partir des années 1850, les publications d’archives relatives au château d’Amboise se multiplient. Ainsi, entre 1850 et 1935, la quasi-totalité des sources est répertoriée et une grande majorité publiée, parfois de manière fragmentaire. Les premiers travaux de restauration du château sont accomplis dans le même temps. En 1851-1852, Anatole de Montaiglon publie l’« État des gages des ouvriers italiens employés par Charles VIII12 ». Puis, en 1853, Ludovic Lalanne s’intéresse aux œuvres d’art ramenées d’Italie par Charles VIII13. Entre 1866 et 187014, Charles Loiseau de Grandmaison édite le compte d’ameublement du château pour l’année 1493-149415. En 1877, Joseph-François Boulay de La Meurthe publie un texte sur les parcelles achetées en 1497 pour l’édification de la tour Heurtault16. En 1894, Joseph de Croÿ classifie une vingtaine de pièces d’archives concernant la construction du château d’Amboise et établit une prosopographie des constructeurs du Val de Loire17. La même année, Alfred Spont synthétise les travaux précédents18. En 1899, les .fragments de pièces comptables de Louis XI, Louis XII et Catherine de Médicis édités par l’abbé Louis-Auguste Bossebœuf permettent de préciser l’état d’achèvement du château en 149919. En 1902, Joseph de Croÿ précise les rapports entre les chantiers de Chambord et d’Amboise où se retrouvent les mêmes maîtres-maçons20. Puis, en 1913, il tente de cerner le rôle joué par Raymond de Dezest sur le chantier d’Amboise21. En 1912, Louis de Grandmaison édite de manière fragmentaire le Compte de la construction du château royal d’Amboise (1495-1496)22, mais aboutit à une identification erronée des bâtiments. À partir de 1919, Pierre Lesueur s’intéresse à nouveau aux artistes et maîtres-maçons ayant travaillé à Amboise23.puis, en 1929, aux Italiens24. Enfin, en 1935, le docteur Frédéric Lesueur25, renouant avec l’étude architecturale du château, fait preuve d’une approche plus archéologique. Il complète le plan du château gravé par Jacques Androuet du Cerceau (1579) et réalise des clichés photographiques des bâtiments existants26.

Fig. 1 > Plan de la ville d’Amboise par Dubuisson-Aubenay (1635) [reproduit dans J.-P. Babelon, Le château..., op. cit., p. 22].

  • 27 Bibliothèque nationale de Russie, Saint-Pétersbourg, ms. fr. Fv IV N 7, fo 1, miniature des Chroniq (...)
  • 28 Hubert Robert, Le château d’Amboise, sanguine, galerie Cailleux, publiée dans Évelyne Thomas, « Les (...)
  • 29 Évelyne Thomas, « Recherche sur le château d’Amboise : sources et méthode », Bulletin de la Société (...)
  • 30 Évelyne Thomas, « Les logis Royaux d’Amboise », Revue de l’art, no 100, 1993, p. 44-57. Évelyne Tho (...)
  • 31 Id.
  • 32 Évelyne Thomas, « Les énigmes de la tour “rasée” au château d’Amboise », Mémoires de la Société arc (...)

9Les études sur le sujet se renouvellent avec le mémoire de maîtrise d’Évelyne Thomas en 1991. Reprenant l’ensemble des sources publiées, Évelyne Thomas − à partir de documents iconographiques inédits conservés à Saint-Pétersbourg à la Bibliothèque nationale de Russie27, ou encore d’une Vue dessinée du logis des Sept Vertus par Hubert Robert28 − propose de nouvelles interprétations étayées par une relecture des sources, plus particulièrement des procès-verbaux d’état des lieux du château dressés autour de 1630 et en 1761 ainsi que des procès-verbaux de démolition de 1806-1808. Elle identifie formellement la « maison des cuisines » mentionnée dans le compte de construction de 1495-1496 comme le logis des Sept Vertus, rectifiant ainsi la datation par Louis de Grandmaison de la construction du logis achevé, selon lui, en 1493. Ses recherches ont fait l’objet de quatre articles : en 1992, elle présente les principales sources du château d’Amboise et la méthode d’exploitation de ces dernières29 ; en 1993, elle aborde la distribution des logis royaux et propose une reconstitution du logis des Sept Vertus30 ; en 2002, elle revient sur l’emplacement du jeu de Paume dans le château31 ; et en 2011, elle propose une nouvelle interprétation de la tour Garçonnet. Sa recherche sur Jacques de Saint-Benoit, seigneur de Bretigny, dont on peut lire un graffito sur les parements intérieurs de la tour, est particulièrement intéressante32.

  • 33 Jean-Pierre Babelon, Le château d’Amboise, Arles, 2004, 184 p., et plus particulièrement p. 173-180 (...)

10En 2004, Jean-Pierre Babelon consacre une monographie au château dans laquelle il répertorie notamment la plus grande partie des sources documentaires et dresse la liste exhaustive des archives de la maison de France33. Enfin, il replace l’histoire d’Amboise dans son contexte national et prolonge l’étude historique du château jusqu’aux années d’après-guerre.

La ville

  • 34 Capitales ou villes d’appui ? Les petites villes et leurs campagnes du Moyen Âge au XXIe siècle, co (...)
  • 35 Éric Cron, Saumur : urbanisme, architecture et société, Nantes, 2010, 464 p.
  • 36 Luc Bourgeois (dir.), Les petites villes du Haut-Poitou de l’Antiquité au Moyen Âge, Formes et Monu (...)

11Avec 300 à 400 feux au milieu du XVe siècle, Amboise peut être considérée comme une petite ville34. Depuis les années 1990, les études urbaines connaissent un certain regain d’intérêt, mais ne concernent que faiblement les villes d’importance moyenne35. Les petites villes ont quant à elles joui d’un intérêt encore plus réduit36. Aussi, la bibliographie concernant la cité d’Amboise est-elle assez pauvre, alors que le château a bénéficié d’une littérature abondante.

  • 37 P. Eisenberg, Itinéraire de France…, op. cit. L. Godefroy, Ample description de la ville de Tolose (...)
  • 38 Bibliothèque Mazarine, ms. 4405 fos 187ro-192vo : Itinéraire de Brie… Blaisois, Touraine et Anjou e (...)
  • 39 S. Alsteens et H. Buijs, Paysages de France…, op. cit.
  • 40 M. de La Valette, « Journal du voyage que j’ai fait pendant l’automne de l’année 1729 », Bulletin d (...)
  • 41 BMT, ms. 1320 : copie manuscrite de 1814 de l’ouvrage sur Essai sur le château d’Amboise et ses env (...)

12Avant le XIXe siècle, peu de publications traitent directement de la ville d’Amboise. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, elle ne retient l’attention des voyageurs que pour son château37. René Siette et Nicolas Tassin font figurer Amboise dans leurs vues et plans des principales villes de France, en 1619 et 1638 (fig. 2 et 3). En 1635, François Nicolas Baudot dresse un plan schématique de la ville38 (fig. 1). Lambert Doomer et Willem Schellinks dépeignent la ville et ses ponts en 164239 (fig. 4 et 5). En 1729, pour M. de La Valette : « La ville fait un coude et tourne autour de ce rocher, elle ne consiste presque qu’en deux rues […]. Le château est ce qu’il y a de plus remarquable à Amboise40. » Enfin, l’Essai daté des années 1788-1793 du docteur Bruneau ne fournit que quelques rares données sur la ville41. Depuis le XVIIe siècle donc, les témoignages ignorent, voire dévalorisent la ville ; et au-delà des récits laudateurs sur la beauté du paysage environnant, peu d’auteurs s’attachent à sa description.

Fig. 2. > La ville d’Amboise, René Siette (1619) [© Bnf, www.gallica.bnf.fr].

  • 42 Étienne Cartier, Essai historique sur la ville d’Amboise et son château, Poitiers, 1842. J. Vatout,(...)

13Au XIXe siècle, les publications sur l’histoire d’Amboise se multiplient, privilégiant les XVe et XVIe siècles, période durant laquelle, parallèlement à l’établissement de la royauté, le pouvoir municipal se met en place. Des travaux généraux sur la Touraine replacent la ville dans son contexte régional : ainsi ceux d’Étienne Cartier père en 1842 et ceux de Jean Vatout en 184542.

  • 43 Étienne Cartier père, « Notice sur la mairie d’Amboise, sur les formes successives de son administr (...)
  • 44 Étienne Cartier, « Une réception princière municipale en 1466. », Mémoires de la Société archéologi (...)
  • 45 Abbé Casimir Chevalier, Inventaire analytique des archives communales d’Amboise 1421-1789, Tours, 1 (...)
  • 46 Abbé René-François Renou, La ville d’Amboise, Amboise, 1892, p. 1-60.
  • 47 Louis-Auguste Bosseboeuf, Amboise, le château, la ville et le canton, Tours, 1897, 616 p.
  • 48 Alfred Gabeau, Le beffroi municipal d’Amboise (1495-1502), Tours, 1897, 15 p.

14À partir de la seconde moitié du XIXe siècle, les auteurs commencent à exploiter véritablement les archives : en 1854, Étienne Cartier père publie un important article sur la mairie et le pouvoir municipal43 ; en 1856, son fils, Étienne Cartier, en rédige un autre sur une entrée princière en 146644 ; enfin, en 1874, l’abbé Casimir Chevalier répertorie les archives de la ville dans un travail considérable qui constitue jusqu’à ce jour un outil de référence45. En 1892, l’abbé René-François Renou publie une compilation des écrits antérieurs mais, pour la première fois, tente de préciser les principales étapes du développement urbain, décrivant des éléments aujourd’hui disparus46. Enfin, en 1897, paraît Amboise, le château, la ville et le canton de l’abbé Louis-Auguste Bossebœuf47. S’attachant à la fois à l’étude de la ville et du château, l’auteur synthétise une grande partie des sources et des ouvrages précédemment cités, tout en observant les vestiges encore en place. Les illustrations photographiques de l’ouvrage fournissent des éléments essentiels à la compréhension de la ville. La même année paraît l’étude d’Alfred Gabeau sur la tour de l’Horloge48 (fig. 6).

Fig. 3 > La ville d’Amboise, Nicolas Tassin (1638) [reproduit dans J.-P. Babelon, Le château d’Amboise, op. cit., p. 33].

Fig. 4 > Pont d’Amboise traversant la Loire, Lambert Doomer (vers 1646) [reproduit dans S. Alsteens et H. Buijs, Paysages de France…, op. cit., p. 168].

Fig. 5 > La porte du pont d’Amboise, Lambert Doomer (vers 1646) [reproduit dans S. Alsteens et H. Buijs, Paysages de France…, op. cit., p. 170].

Fig. 6 > Vue ancienne de la tour de l’Horloge (avant 1937) [© Région Centre, Inventaire général].

  • 49 Jean-Philippe Aubert, La ville d’Amboise au XVe siècle (1421-1498), mémoire d’études supérieures d’ (...)
  • 50 Jacqueline Melet-Samson, Le développement historique de la ville d’Amboise des origines à la fin du(...)
  • 51 André Peyrard, « Les oppida celtiques d’Indre-et-Loire à partir des nouvelles données archéologique (...)
  • 52 Sylvie Le Ray, Topographie historique de la ville d’Amboise, mémoire de maîtrise d’histoire, Henri (...)

15Le renouveau des études historique de la ville d’Amboise s’amorce en 1967 avec le mémoire de Jean-Philippe Aubert49. On retiendra de ce travail l’analyse de la mise en place du pouvoir municipal et l’étude partielle du budget de la ville entre 1421 et 1498. En 1972, Jacqueline Melet-Samson étudie le développement topographique de la ville50. En 1991-199251, certaines hypothèses d’André Peyrard avancées dans l’étude topographique de Sylvie Le Ray constituent un apport fondamental sur la période antique52.

  • 53 Valérie Mauret-Cribellier, « Secteur sauvegardé d’Amboise : recherche iconographique », Service rég (...)
  • 54 Gilles-Henri Bailly et Laurent Philippe, « Rapport no 1, Analyses historiques et architecturales », (...)

16En 1990, le projet d’un secteur sauvegardé pour la ville d’Amboise s’accompagne d’un inventaire iconographique et aboutit53, en 1991, à la publication d’un ouvrage richement documenté mais toutefois lacunaire pour le bâti des XVe et XVIe siècles54.

Notes

1 François-Armand-Frédéric de La Rochefoucauld, Voyages en France (1781-1783), publié par Jean Marchand, Paris, Champion, Société de l’Histoire de France, 1933, XXVII-228 p., 1783, tome II, p. 200-201.

2 Jean de la Fontaine, « Lettre à sa femme, datée du 5 septembre 1663 à Châtellerault », dans Œuvres de Jean de la Fontaine, (notes par C. A. Walckenaer, membre de l’Institut), tome VI, Paris, 1827, p. 390-395.

3 Pierre Eisenberg, Itinéraire de France et d’Angleterre, 1614.

4 Bibliothèque Mazarine (BM), ms. Godefroy 220 : Léon Godefroy, Ample description de la ville de Tolose [sic] et relation d’un voyage faict depuis icelle inclusivement jusques à Amboise, qui cy après se doibt continuer jusques à la ville de Paris, 1638 ; la description d’Amboise est publiée dans les Mémoires de la Société archéologique de Touraine, tome IV, 1876, p. 192.

5 John Evelyn, « Journal », 1644, paru en 1818 et 1862 à Londres et traduit en français par Dupré, bibliothécaire à Blois, Bulletin de la Société archéologique de Touraine, tome III, 1875, p. 312-313.

6 BM, ms. 4405 fos 187ro-192vo : Itinéraire de Brie… Blaisois, Touraine et Anjou en 1646-1647. Bibliothèque municipale de Tours (BMT), ms. 1206 : copie d’un manuscrit de la bibliothèque Mazarine intitulé Voyage en France par Dubuisson-Aubenay en 1635 no 2694.

7 Id.

8 Stijn Alsteens et Hans Buijs, Paysages de France dessinés par Lambert Doomer et les artistes hollandais et flamands des XVIe et XVIIe siècles, Paris, 2008, p. 167-176 et p. 363.

9 BMT, ms. 1320 : copie manuscrite de 1814 de l’ouvrage Essai sur le château d’Amboise et ses environs depuis son origine jusqu’au règne de François II du Docteur Bruneau, XVIIIe siècle.

10 Louis de Grandmaison, Compte de la construction du château royal d’Amboise (1495-1496), Paris, 1912, p. 4.

11 Jean Vatout, Souvenirs historiques des résidences royales de France, tome VI : Château d’Amboise, Paris, 1845, 557 p.

12 Anatole Montaiglon, « État des gages des ouvriers italiens employés par Charles VIII », Archives de l’Art français, tome I, 1851-1852, p. 108-117 (d’après Bibliothèque nationale de France – BnF –, ms. fr. 11350).

13 Ludovic Lalanne, « Transfert d’œuvres d’art de Naples au château d’Amboise en 1495 », Archives de l’Art français, tome III, 1853, p. 305.

14 Charles Loiseau de Grandmaison, « Compotus particularis pagamenti ornatorum et aliorum utensilium castri Ambasie in anno Mo CCCCo IVII XIIIII », Bulletin de la Société archéologique de Touraine, tome I de 1868-1869-1870, p. 253-304.

15 Archives nationales (AN), KK 332.

16 Joseph-François Boulay de La Meurthe, « Pièce relative à la construction du château d’Amboise (tirée des archives de Poitiers : H 3, liasse 8) », Bulletin de la Société archéologique de Touraine, 1874-1876, p. 66-69.

17 Joseph de Croÿ, Nouveaux documents pour l’histoire de la création des résidences royales des bords de Loire par Joseph de Croÿ,… Amboise, Blois, Chambord, jardins du château de Blois, parc de Chambord, 1894, Paris, 218 p.

18 Alfred Spont, « Documents relatifs à la reconstruction du château d’Amboise (1495-1498) », Correspondance historique et archéologique, tome I, 1894, p. 367-372 (d’après BnF, ms. Fr 20877, fos 43-45).

19 Louis-Auguste Bosseboeuf, « Comptes de Louis XI, Louis XII et Catherine de Médicis », Touraine historique-documents inédits, 3e et 4e trimestre 1899, Tours, 24 p.

20 Joseph de Croÿ, « Quelques renseignements inédits sur les maîtres maçons des châteaux de Chambord et d’Amboise », Extrait des Mémoires de la Société archéologique et historique de l’Orléanais, tome XXVIII, Orléans, 1902, 39 p.

21 Joseph de Croÿ, « Documents sur le château d’Amboise et sur Raymond Dezest, commissaire des bâtiments de ce château sous Charles VIII », dans le Bulletin de la Société archéologique de Touraine, tome XIX, 1er trimestre de 1913, 2e série, tome III, Tours, p. 39-48.

22 Louis de Grandmaison, Compte de la construction du château royal d’Amboise (1495-1496), Paris, 1912, 60 p. Le compte est actuellement conservé au château d’Amboise par la Fondation Saint-Louis (FSL).

23 Pierre Lesueur « Colin Biart, maître maçon de la Renaissance », Gazette des Beaux-Arts (tiré à part), Paris, 1919, 24 p.

24 Pierre Lesueur, « Les Italiens à Amboise au début de la Renaissance », Bulletin de la Société d’histoire de l’art français, 1929, p. 273-276.

25 Docteur Frédéric Lesueur, Le château d’Amboise, Paris, 1935, 112 p.

26 Archives départementales de Loire-et-Cher (ADLC), verre 9 Fi 3 Fi 9821 à verre 9 Fi 3 Fi 9843.

27 Bibliothèque nationale de Russie, Saint-Pétersbourg, ms. fr. Fv IV N 7, fo 1, miniature des Chroniques d’Amboise, ms. fr. Fv IV N 7, fo 1 : « L’auteur offre son livre à Charles VIII », Chroniques d’Amboise, miniature enluminée de la fin XVe siècle. Miniatures des Espitres en vers françois, enluminure fin XVe siècle.

28 Hubert Robert, Le château d’Amboise, sanguine, galerie Cailleux, publiée dans Évelyne Thomas, « Les logis Royaux d’Amboise », Revue de l’art, no 100, 1993, p. 44-57.

29 Évelyne Thomas, « Recherche sur le château d’Amboise : sources et méthode », Bulletin de la Société archéologique de Touraine, tome XLIII, 1992, p. 553-560.

30 Évelyne Thomas, « Les logis Royaux d’Amboise », Revue de l’art, no 100, 1993, p. 44-57. Évelyne Thomas, « Le jeu de paume du château d’Amboise », dans Yves Carlier (dir.), Jeu des rois, roi des jeux : le jeu de paume en France, catalogue de l’exposition tenue au musée national du château de Fontainebleau du 2 octobre 2001 au 7 janvier 2002, Paris, 2001, p. 119-123.

31 Id.

32 Évelyne Thomas, « Les énigmes de la tour “rasée” au château d’Amboise », Mémoires de la Société archéologique de Touraine, tome LXVII, 2011, p. 157-166.

33 Jean-Pierre Babelon, Le château d’Amboise, Arles, 2004, 184 p., et plus particulièrement p. 173-180 : « Sources documentaires et bibliographie raisonnée ». AN, 300 AP (I) 2015a, 700, 695, 141, 2248 A 2299 (Cartes et Plans), 3 figures, 1890 ; Achat de maisons aux pieds du rempart ; dessin à la plume, à l’encre de chine. 1417 (Cartes et Plans) 16 figures, Ruprich Robert 1892 ; La tour garçonnet ; dessin à la plume, à l’encre de chine, aquarellé. 2299 bis (Cartes et Plans), 9 figures (5 projets, le 5e est adopté), Ruprich Robert, 1895-1896, Projet d’asiles pour vieillards, dessin à la mine aquarellé.

34 Capitales ou villes d’appui ? Les petites villes et leurs campagnes du Moyen Âge au XXIe siècle, colloque de Tournus, les 12 et 13 juin 2008.

35 Éric Cron, Saumur : urbanisme, architecture et société, Nantes, 2010, 464 p.

36 Luc Bourgeois (dir.), Les petites villes du Haut-Poitou de l’Antiquité au Moyen Âge, Formes et Monuments, tome I : Bressuire, Brioux-sur-Boutonne, Loudun, Montmorillon, Saint-Savin-sur-Gartempe, Thouars et tome II : Angles-sur-l’Anglin, Argenton-Château, Charroux, Melle, Parthenay, Rom, Chauvigny, 2005, 143 p. et 175 p.

37 P. Eisenberg, Itinéraire de France…, op. cit. L. Godefroy, Ample description de la ville de Tolose [sic]…, op. cit. J. Evelyn, « Journal », op. cit.

38 Bibliothèque Mazarine, ms. 4405 fos 187ro-192vo : Itinéraire de Brie… Blaisois, Touraine et Anjou en 1646-1647. BMT, ms. 1206 : copie d’un manuscrit de la bibliothèque Mazarine intitulé Voyage en France par Dubuisson Aubenay en 1635 no 2694.

39 S. Alsteens et H. Buijs, Paysages de France…, op. cit.

40 M. de La Valette, « Journal du voyage que j’ai fait pendant l’automne de l’année 1729 », Bulletin de la Société archéologique de Touraine, tome XI, 1897, p. 173-179.

41 BMT, ms. 1320 : copie manuscrite de 1814 de l’ouvrage sur Essai sur le château d’Amboise et ses environs depuis son origine jusqu’au règne de François II du Docteur Bruneau, XVIIIe siècle.

42 Étienne Cartier, Essai historique sur la ville d’Amboise et son château, Poitiers, 1842. J. Vatout, op. cit.

43 Étienne Cartier père, « Notice sur la mairie d’Amboise, sur les formes successives de son administration communale et sur les divers édifices où elle a siégé », Mémoires de la Société archéologique de Touraine, tome VI, 1854, p. 148-168.

44 Étienne Cartier, « Une réception princière municipale en 1466. », Mémoires de la Société archéologique de Touraine, tome VIII, 1856, Tours, p. 40-47.

45 Abbé Casimir Chevalier, Inventaire analytique des archives communales d’Amboise 1421-1789, Tours, 1874, XLI ill., 522 p.

46 Abbé René-François Renou, La ville d’Amboise, Amboise, 1892, p. 1-60.

47 Louis-Auguste Bosseboeuf, Amboise, le château, la ville et le canton, Tours, 1897, 616 p.

48 Alfred Gabeau, Le beffroi municipal d’Amboise (1495-1502), Tours, 1897, 15 p.

49 Jean-Philippe Aubert, La ville d’Amboise au XVe siècle (1421-1498), mémoire d’études supérieures d’histoire, Bernard Chevalier (dir.), université de Tours, 1967, 232 p. (manuscrit dactylographié).

50 Jacqueline Melet-Samson, Le développement historique de la ville d’Amboise des origines à la fin du XVIIIe siècle, thèse de l’École des chartes, 1972, 3 vol. : 425 p., 40 p. et 63 p. (photographies sur microfilms) [manuscrit dactylographié, AN : cote AB XXVIII (543)]. J. Melet-Samson, « La ville d’Amboise aux XVe et XVIe siècles », Bulletin de la Société archéologique de Touraine, tome XXXIV, 1973, p. 263-268 et J. Melet-Samson, Le développement historique de la ville d’Amboise des origines à la fin du XVIIIe siècle, position des thèses soutenues par les élèves de la promotion de 1972 pour obtenir le diplôme d’archiviste paléographe, Paris, École des chartes, 1972, p. 107-113.

51 André Peyrard, « Les oppida celtiques d’Indre-et-Loire à partir des nouvelles données archéologiques », Bulletin de la Société archéologique de Touraine, tome XXXIX, 1980, p. 345-350.

52 Sylvie Le Ray, Topographie historique de la ville d’Amboise, mémoire de maîtrise d’histoire, Henri Galinié et Manuel Royo (dir.), université François-Rabelais de Tours, 1991-1992, 218 p. (manuscrit dactylogaphié).

53 Valérie Mauret-Cribellier, « Secteur sauvegardé d’Amboise : recherche iconographique », Service régional de l’Inventaire de la région Centre, Orléans, 1990, 6 volumes.

54 Gilles-Henri Bailly et Laurent Philippe, « Rapport no 1, Analyses historiques et architecturales », dans Amboise, secteur sauvegardé. Élaboration du plan de sauvegarde et de mise en valeur, mars 1991, 61 p. ; Gilles-Henri Bailly et Laurent Philippe, Amboise, secteur sauvegardé. Plan de sauvegarde et de mise en valeur, tome 1, « Rapport de présentation », juin 1997, complété en août 2000, 40 p. et 150 p. ; Gilles-Henry Bailly, et Anne Debal-Morche, Amboise, Secteur sauvegardé : la richesse d’un patrimoine urbain, catalogue de l’exposition tenue en mai 1992 à Amboise, Amboise, 1992, 60 p.

Table des illustrations

Légende Fig. 1 > Plan de la ville d’Amboise par Dubuisson-Aubenay (1635) [reproduit dans J.-P. Babelon, Le château..., op. cit., p. 22].
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/8124/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 468k
Légende Fig. 2. > La ville d’Amboise, René Siette (1619) [© Bnf, www.gallica.bnf.fr].
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/8124/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 500k
Légende Fig. 3 > La ville d’Amboise, Nicolas Tassin (1638) [reproduit dans J.-P. Babelon, Le château d’Amboise, op. cit., p. 33].
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/8124/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 200k
Légende Fig. 4 > Pont d’Amboise traversant la Loire, Lambert Doomer (vers 1646) [reproduit dans S. Alsteens et H. Buijs, Paysages de France…, op. cit., p. 168].
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/8124/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 152k
Légende Fig. 5 > La porte du pont d’Amboise, Lambert Doomer (vers 1646) [reproduit dans S. Alsteens et H. Buijs, Paysages de France…, op. cit., p. 170].
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/8124/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 116k
Légende Fig. 6 > Vue ancienne de la tour de l’Horloge (avant 1937) [© Région Centre, Inventaire général].
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/8124/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 159k

© Presses universitaires François-Rabelais, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search