Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Calvin

 | 
Jacques Varet

Avant-propos

Jacques Varet

Texte intégral

1On a fêté dans le courant de l’année 2009, en France, en Suisse et ailleurs dans le monde, le 500e anniversaire de la naissance de Jean Calvin, réformateur français né à Noyon et qui a exercé l’essentiel de son ministère de théologien à Genève où il a été accueilli faute de pouvoir l’exercer en France. De nombreuses universités ont organisé à cette occasion des colloques portant sur divers aspects de l’histoire, de l’actualité de sa pensée, de l’organisation qu’il a mise en place, ou de l’impact de son rayonnement dans telle ou telle partie du monde. Dans ce concert d’initiatives d’origines variées – Universités, Églises de la Réforme, Sociétés huguenotes notamment – il fallait souligner la place prise par Orléans dans la formation de Jean Calvin. Il est en effet resté plusieurs années – entre 1525 et 1533 – dans cette université alors réputée dans l’Europe entière, comme en témoigne le nombre d’étudiants d’autres « nations » (notamment « germanique ») attirés par la qualité des professeurs, et l’ouverture d’esprit qui y régnait dans cette période de la Renaissance. Calvin vécut aussi à Bourges, moins longtemps qu’à Orléans, où sa mémoire était, jusqu’à cette année de commémoration, bien mieux connue et entretenue qu’à Orléans.

2À Orléans et à Bourges, Calvin s’est fait remarquer par sa rigueur d’esprit, la précision de son écriture, son assiduité au travail et son sens de l’organisation. Catholique à son arrivée, il s’est imprégné des idées de la Réforme auprès de ses maîtres notamment Melchior Wolmar à Bourges, de ses condisciples étudiants luthériens issus d’Allemagne et d’Europe du nord et de ses amis humanistes (François Daniel, Nicolas Duchemin, Conan…). Il était donc logique d’organiser une manifestation à Orléans et à Bourges, puis d’éditer l’ouvrage qui en résulte avec les Presses universitaires François-Rabelais de Tours et les Presses universitaires de Rennes. Nous avons choisi de travailler la question de la source universitaire de la pensée de Jean Calvin. Malgré la faiblesse des sources historiques concernant cette période, ce livre a pour objectif de montrer en quoi sa formation à Orléans et à Bourges a joué un rôle dans la construction de sa pensée, de ses qualités littéraires, de ses contributions dans les domaines politiques, économiques et sociaux, et dans le rayonnement qui s’en est suivi.

  • 2 Comité d’organisation : Jacques Varet, Michel Pertué professeur honoraire d’Histoire du droit à l’u (...)
  • 3 Michel Pertué président du comité scientifique, professeur émérite d’histoire du droit à l’universi (...)

3Dès février 2008, Gérald Guillaumet, alors président de l’Université, a reconnu l’intérêt d’organiser un colloque2 et a désigné Michel Pertué, doyen honoraire de la faculté de Droit comme interlocuteur afin qu’il puisse avoir lieu en novembre 2009 à l’UFR de Droit, économie et gestion à Orléans-la-Source. Même si on s’éloignait ainsi des lieux fréquentés par l’étudiant Jean Calvin, au centre ville d'Orléans, on se situait ainsi au cœur même de l’Université actuelle, toujours très réputée dans ces disciplines. Un comité scientifique3 a été mis en place, un programme a été élaboré, et les meilleurs spécialistes ont été sollicités. La plupart ont répondu positivement, à l’exception d’Olivier Christin, président de l’Université Lumière de Lyon, d’Hubert Bost, professeur à l’EPHE (Paris-Sorbonne) finalement retenus par d’autres obligations, et de Thierry Wanegffelen, emporté par une terrible maladie dans la même période, et dont nous avons salué la mémoire. L’organisation a reposé sur le service communication de l’Université, notamment Janick Brabant et Marieke Pinon, qui ont préparé les dossiers, contacté les conférenciers, conçu et diffusé les documents d’information et les programmes, organisé l’accueil et l’ensemble des fonctions logistiques de l’événement qui avait la particularité d’être itinérant, avec deux jours à Orléans et une journée à Bourges.

  • 4 Luce Madeline (2011) Mémoire de Calvin, MPO, Presses universitaires d’Orléans, 450 p.

4Le présent volume rassemble la quasi-totalité des contributions présentées au colloque, à l’exception de celle de Jérémie Foa et de Christian Renoux. Il traite des volets historiques, littéraires, économiques, politiques et sociaux, à l’exclusion des aspects théologiques de la pensée de Jean Calvin, abordés au temple en mars, à l’occasion de « disputations » dans le cadre d’un cycle de conférences-débats et d’autres manifestations organisées tout au long de l’année 2009 et publiées – avec les textes résultant de l’ensemble des autres initiatives prises pour l’année Calvin à Orléans et à Bourges – dans un second volume publié par les Presses Universitaires d’Orléans4. Cet ouvrage permet d’apprécier dans quelle mesure la formation universitaire reçue par Jean Calvin à Orléans et à Bourges a influé sur sa pensée et son action ultérieure, notamment en tant que réformateur basé à Genève, et plus généralement en tant que personnalité littéraire et politique de son temps. Cette incidence a aussi été mesurée à travers les prolongements ultérieurs de son influence intellectuelle et spirituelle.

  • 5 La contribution de l’université d’Orléans a aussi porté, grâce à l’initiative de Philippe Tanchoux, (...)

5Ce propos permet de rendre hommage aux participants et intervenants, venus à Orléans et à Bourges sur les pas de Jean Calvin, jusqu’à la cérémonie d’érection de la statue de Jean Calvin sur la place Saint-Pierre-Empont à Orléans. Il permet aussi de saluer les associations « Mémoire Protestante en Orléanais » et « Accolade » de Bourges, qui ont contribué à la préparation de ces rencontres et à la finalisation de cet ouvrage. Mais c’est bien sûr à l’Université, ses présidents successifs, Gérald Guillaumet et Youssoufi Touré, à Michel Pertué qui ont assuré la responsabilité de ce projet, aux membres du comité d’organisation et au service communication que j’exprime ma plus profonde gratitude. Janick Brabant et Marieke Pinon ont œuvré sans relâche pour le succès de ce colloque, avant, pendant et après et je les remercie tout particulièrement5. Ces remerciements s’étendent également à Gabriel Bergougnoux qui a non seulement pris une part décisive dans l’organisation de ce colloque, mais a bien voulu aussi présider à l’édition des actes par les Presses universitaires François-Rabelais de Tours et les Presses universitaires de Rennes.

6Ces ouvrages n’auraient pas vu le jour sans le soutien des collectivités publiques : villes d’Orléans et de Bourges, conseils généraux du Loiret et du Cher, conseil régional du Centre, direction régionale des affaires culturelles.

Organiser un colloque pour le 500e anniversaire de la naissance de Calvin, c’est s’associer à toutes les manifestations qui, dans le monde et surtout en Europe, rappellent que le personnage est multiple et que, dans sa complexité il a encore à dire dans notre monde moderne – le temps est loin où Jean Calvin devait fuir la France pour ses idées. Il y a toujours à Orléans et à Bourges, des étudiants en droit, comme lorsqu’il y arriva, probablement en 1528, peut-être avant – si les dates sont incertaines, le fait est prouvé par ses écrits. L’étape à Orléans et Bourges a été importante dans sa vie : il arrivait à moins de 20 ans, avide d’apprendre, n’ayant connu jusqu’alors que des pensionnats, dotés certes de maîtres éminents, mais il découvrait, à Orléans d’abord et Bourges ensuite l’autonomie, la liberté de choisir ses amis et de se forger un esprit critique en plongeant dans le monde de l’université.
L’association Mémoire Protestante en Orléanais (MPO) existe depuis 1993, créée au début, non spécialement pour Calvin, mais pour chercher et tenter de faire connaître les souvenirs protestants de cette région, souvent délaissés en raison de leur ancienneté et du prestige concurrentiel local de l’héroïne Jeanne d’Arc. MPO étudie l’histoire du protestantisme en Orléanais et veille à recenser, à rassembler et à faire connaître les sites, les documents et les objets relatifs au patrimoine historique et culturel protestant de l’Orléanais. Des lieux de mémoire ont ainsi été retrouvés, plus nombreux que ce que l’on espérait. Une salle d’archives et une bibliothèque ont été aménagées et continuent à s’enrichir par des dons ; elles sont ouvertes aux chercheurs et au grand public.
Après avoir participé à d’autres commémorations dont en 1998 le 400e anniversaire de la promulgation de l’édit de Nantes, celui de la naissance de Jean Calvin nous a replongés dans ce bouillant XVIe siècle. Bien que l'association MPO s’intéresse avant tout à la théologie exprimée dans son œuvre écrite majeure, l’Institution de la religion chrétienne, elle s’associe pleinement à ce qu’expriment sur les autres facettes du réformateur les scientifiques : homme d’action hors du commun, il a laissé un héritage qui perdure après lui, par l’influence qu’il a exercée sur les siècles suivants et qui justifie que nous le connaissions.
Le vieil Orléans, restauré par la ville, est admiré des touristes par un parcours qui en 1994 s’appelait « Orléans, boulevard du calvinisme » (appellation donnée pendant les premières guerres de religion) enrichi en 2009 d’un parcours « Sur les pas de Calvin » utilisé par les guides de l’office du tourisme.
L’ensemble des textes résultant des diverses manifestions organisées à Orléans à l’occasion de cette commémoration du 500e anniversaire de la naissance du réformateur – à l’exception de ce colloque – sont édités par les Presses universitaires d’Orléans (L. Madeline, éd., 2011).
Luce Madeline, présidente de l’association « Mémoire Protestante en Orléanais »
N.B. : Les membres de notre association sont tous bénévoles, aidés ponctuellement par des subventions à l’occasion d’événements à commémorer.

Notes

2 Comité d’organisation : Jacques Varet, Michel Pertué professeur honoraire d’Histoire du droit à l’université d’Orléans, Guillaume de Clermont pasteur de l’Église réformée de France à Orléans, Janick Brabant chargée de communication de l’université d’Orléans, Marieke Pinon adjointe au pôle communication de l’université d’Orléans, secrétariat du colloque, Jérémy Vey graphiste.

3 Michel Pertué président du comité scientifique, professeur émérite d’histoire du droit à l’université d’Orléans, Jacques Varet, Gabriel Bergounioux professeur de linguistique à l’université d’Orléans, Guillaume de Clermont pasteur de l’Église réformée de France à Orléans, Christophe Lavialle maître de conférences HDR en économie à l’université d’Orléans, Corinne Leveleux professeur d’Histoire du droit à l’université d’Orléans, Luce Madeline présidente de l’association Mémoire Protestante en Orléanais (MPO), Christian Pheline (MPO), Jean-Paul Pollin professeur d’Économie à l’université d’Orléans, Christian Renoux maître de conférences d’Histoire moderne à l’université d’Orléans.

4 Luce Madeline (2011) Mémoire de Calvin, MPO, Presses universitaires d’Orléans, 450 p.

5 La contribution de l’université d’Orléans a aussi porté, grâce à l’initiative de Philippe Tanchoux, maître de conférences en Droit et responsable de la formation de spécialité « gestion locale du patrimoine culturel » du master « Administration territoriale », sur un exercice pratique confié à un groupe d’étudiants. Il a abouti, en lien avec les collectivités concernées, à l’édition de guides multilingues « Sur les pas de Calvin » à Bourges et Orléans adaptés au public intéressé (huguenot societies, associations historiques ou autres, public local…). Ces travaux sont décrits dans le volume ci-dessus (note infra no 4).

Auteur

Président du comité Calvin Orléans 09 (MPO).

© Presses universitaires François-Rabelais, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540