Version classiqueVersion mobile

Archéologie de l’espace urbain

 | 
Elisabeth Lorans
, 
Xavier Rodier

Partie III. Modèles de villes et systèmes de villes

Le réseau des agglomérations antiques dans les cités du centre de la Gaule

The network of ancient settlements in the cities of central Gaul

Christian Cribellier

Résumé

In the final decades before the conquest of Gaul, several settlements, other than farms, developed outside the oppida. In the centre of Gaul, the principle towns and the settlements dependent on them emerged gradually from the 1st century AD, sometimes on previously occupied sites. A range of sites developed, from true towns, which developed continuously up to the contemporary period, to small market towns (bourgades) which mostly disappeared before the end of the Classical period. One criterion for evaluating sites is their surface area, varying from a few hectares to over 200 hectares for the main administrative towns. The largest developed on the main communication routes, constituting a structural feature of a network made up of economic and religious elements, interacting with the rest of the city’s territory. Their trajectories, from the end of the Gaulish period up to the late Classical period, follow different patterns: for example, on-going occupation, shift, or desertion during the medieval period. The network of towns was unstable and many disappeared before the end of the 3rd century, notably small settlements that were created late on. Highly developed towns with multiple urban functions that were under the authority of the provincial capitals were distributed throughout the region, 50 to 80 kms apart. Towns with important productive activities or religious functions grew up within a radius of 15 to 25 kms of the provincial capitals, mostly on well-defined road networks. Between these were the smallest, often ephemeral, sites, with no specific organization.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans les dernières décennies qui précèdent la conquête de la Gaule, quelques sites d’habitats groupés, différents des exploitations agricoles, se rencontrent en dehors des oppida. Après la conquête, les agglomérations se sont développées selon des processus qui restent encore méconnus. Dans le centre de la Gaule, chefs-lieux et agglomérations secondaires dans leur dépendance sont mis progressivement en place à partir du début du Ier siècle apr. J.-C., quelquefois à l’emplacement des sites déjà occupés à la période précédente. Des véritables villes, qui connaîtront une évolution sans discontinuité jusqu’à la période contemporaine, aux petites bourgades, dont une majeure partie disparaîtra avant la fin de l’Antiquité, une variété de sites s’est constituée. Chaque agglomération est un élément structurant d’un réseau aux composantes multiples, en interaction avec le reste du territoire de la cité. Les trajectoires suivies, depuis la fin de la période gauloise jusqu’à l’Antiquité tardive...

Auteur

Conservateur du Patrimoine, Direction régionale des affaires culturelles, Service régional de l’Archéologie de Bretagne, UMR 7041 ArScAn, Équipe « Archéologies environnementales »

© Presses universitaires François-Rabelais, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search