Version classiqueVersion mobile

Archéologie de l’espace urbain

 | 
Elisabeth Lorans
, 
Xavier Rodier

Partie II. Transformations et dynamiques urbaines

La périodisation de l’histoire urbaine à travers la collection Atlas historique des villes de France

The periodization of urban history: a study based on the Atlas Historique des villes de France

Bastien Lefebvre

Résumé

For the historian, periodization involves identifying turning-points in history to give time a meaningful structure. This paper investigates the periodization of urban topography as illustrated in the 49 volumes of the Atlas historiques des villes de France. This work divides history into periods but the turning points are treated as self-evident and are rarely justified. The moments that mark the transformation of cities are heterogeneous and refer to political, social, economic or topographic events. This study examines the nature of the events used to create this division of time. Furthermore, based on temporal analysis of the information, it discusses the relationships between the periodized timeline of the cities and the academic divisions of history.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pour l’historien, périodiser consiste à trouver les articulations pertinentes pour découper la continuité insaisissable du temps et lui donner une structure signifiante. Cette communication propose de revenir sur la périodisation de l’histoire de la topographie urbaine à travers l’étude des volumes de la collection Atlas historique des villes de France. Dans ces notices ou ces ouvrages, les auteurs ont procédé à un découpage de l’histoire de chaque ville en périodes, mais les articulations retenues pour définir ces phases sont rarement justifiées. Lorsqu’on examine les éléments charnières qui scandent la transformation des villes, on constate qu’ils sont hétérogènes et qu’ils renvoient le plus souvent à des événements d’ordre politique, social, économique ou topographique.

Le texte1 qui suit propose non seulement d’examiner la nature des événements retenus par les auteurs pour construire ce découpage, mais aussi de confronter au découpage académique de l’Histoire l’analyse temporelle...

Auteur

Maître de conférences en Archéologie médiévale, Université Toulouse 2-Le Mirail, UMR 5608 TRACES – Équipe Terrae

© Presses universitaires François-Rabelais, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search