Version classiqueVersion mobile

Archéologie de l’espace urbain

 | 
Elisabeth Lorans
, 
Xavier Rodier

Partie II. Transformations et dynamiques urbaines

Des mots de la ville aux territoires de la ville. Le vocabulaire spatial d’Angers du VIIIe au XIIe siècle

The spatial vocabulary of Angers between the 8th and the 12th century

Benjamin Lefèvre

Résumé

Analysis of the words used to describe space shows how society represents the town. Words used to describe Angers are civitas, urbs and suburbium. The meaning of civitas and urbs converged at the beginning of the period and was then reversed during the 11th and 12th centuries, as shown by comparative analysis of use of the terms by the count and the bishop. Suburbium is the area built around the town and is used by people established there, although some autonomous suburbiae are mentioned. These analyses are used to create graphic models showing the relative positions of districts in Angers.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’analyse historique de l’espace urbain ne peut se limiter à sa seule topographie historique. La perception d’une ville inclut également l’immatériel, c’est-à-dire la représentation que se fait la société de son espace et de ses territoires. S’il est nécessaire de procéder à des analyses de la topographie historique pour expliquer la manière dont la matérialité de la ville a été établie (Lefèvre 2010), l’analyse des représentations territoriales renseigne les raisons sous-jacentes qui sont à l’origine des processus de transformation de l’espace urbain (Galinié 1981 ; Galinié 2000 ; Noizet 2007).

Identifier les territoires créés et utilisés par la société et en isoler les trajectoires et les interrelations permet d’étudier l’espace perçu par les principales catégories de la société angevine. Ce sont les sources écrites qui fournissent l’expression directe des notions spatiales. C’est par cette seule documentation que l’on peut saisir les représentations que les acteurs se font de leur...

Auteur

Docteur en Archéologie, Service de l’archéologie du département d’Indre-et-Loire, Chercheur associé de l’UMR 7324 CITERES Université François-Rabelais de Tours – CNRS Laboratoire Archéologie et Territoires

© Presses universitaires François-Rabelais, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search