Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Archéologie de l’espace urbain

 | 
Elisabeth Lorans
, 
Xavier Rodier

Préface

Marc Drouet

Texte intégral

1Transmettre les résultats de la recherche est une obligation et cette médiation, indispensable en direction de tous les publics, repose avant tout sur l’offre produite par la valorisation de la documentation archéologique issue notamment des opérations de terrain. Dans ce domaine, depuis plus de trente ans, le pôle de recherche qui s’est constitué en réseau à partir de Tours fournit une matière inestimable pour tout ce qui concerne l’archéologie urbaine.

2Les efforts conjugués et pluridisciplinaires des chercheurs qui le constituent et l’animent – quel que soit leur organisme de rattachement – ont élevé au plus haut niveau cette étude et cette interprétation de l’ensemble des indices anthropiques qui échappent aux regards distraits et non avertis. Le plus souvent cachées dans le sous-sol, mais également présentes en élévation, ces traces essentielles, disséminées depuis la sédentarisation des descendants des derniers chasseurs-collecteurs du Paléolithique, se présentent sous la forme d’un puzzle fantastique. Une fois reconstitué par de savants et minutieux travaux, il démontre aux yeux de chacun la création, la fabrique et la transformation des villes, révélant dans toutes leurs nuances les fonctions qui les ont composées et leur ont donné leur identité : résidentielles, commerciales, administratives, religieuses, industrielles… Durant le colloque d’archéologie urbaine organisé dans le cadre du congrès 2012 du Comité des travaux historiques et scientifiques, les intervenants ont été nombreux à apporter leur contribution à cette œuvre collective : qu’ils soient tous remerciés. La publication de cet ouvrage par les Presses universitaire François-Rabelais (PUFR) et le Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS) – dont il convient de souligner par ailleurs la qualité exceptionnelle d’organisation de ces journées – couronne ce travail et assure la transmission du savoir et des hypothèses rassemblées et présentées à cette occasion.

3Cette publication contribue également à alimenter et à enrichir les travaux conduits – sous l’égide de la sous-direction de l’archéologie de la direction générale des patrimoines du ministère de la Culture et de la Communication – notamment par l’atelier de chrono-chorématique, dont la tentative de modéliser l’évolution de la ville française, en s’appuyant sur les études urbaines de la collection des Documents d’évaluation du patrimoine archéologique des villes de France (DEPAVF) et des outils sémiologiques, contribue à ouvrir des champs de réflexion scientifique innovants.

4Autant d’investigations entreprises dans l’intérêt général de la recherche, mais aussi au bénéfice de l’ensemble des citoyens qui peut redécouvrir ainsi et s’approprier un passé et un patrimoine, lesquels témoignent, malgré l’apparence de nos comportements et de nos technologies nomades, que nous demeurons des sédentaires, des peuples urbains et que l’étude de la ville éclaire autant notre passé que notre avenir.

Auteur

Sous-directeur de l’archéologie, ministère de la Culture et de la Communication

© Presses universitaires François-Rabelais, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540