Version classiqueVersion mobile

Lire Quino

 | 
Claire Latxague

2de partie. Pour une poétique de la brièveté dans la littérature dessinée

Chapitre cinq. Les « aventures de la forme1 »

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’approche transversale des différentes formes de l’œuvre de Quino dévoile que l’humoriste n’est jamais plus inventif que lorsqu’il en repousse les limites pour ménager des voies de passage entre elles. Il s’agit à la fois de tirer parti des contraintes et de les dépasser. Trois formes représentent le « triangle d’or » de la création quinienne : le dessin unique, la planche qui découpe l’action en strips et le strip qui découpe l’action en cases2. À partir de son entrée à Vea y Lea en 1961 — collaboration qui marque un tournant dans sa création — puis avec le début de Mafalda, Quino a recours à ces trois formes et développe des pratiques transversales, qui enrichissent leur emploi. C’est dans Vea y Lea qu’il réalise ses premières planches et pages à dessin unique, dépassant l’usage de la page comme assemblage en macédoine. Certes, Quino cherchait déjà à briser la logique disparate de ce dispositif en donnant une unité thématique ou contextuelle à ses pages (pastiches d’album de phot...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search