Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Divertissements et loisirs dans les sociétés urbaines à l’époque moderne et contemporaine

 | 
Robert Beck
, 
Anna Madœuf

I - Dimensions identitaires

Les loisirs dans le compagnonnage au xixe siècle*

Jean-Marie Moine

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Évoquer le compagnonnage ne conduit pas à envisager d’emblée le loisir et la distraction. Le compagnonnage est un type d’association dont les modes de fonctionnement sont étroitement liés au travail : formation professionnelle en suivant les étapes d’un cursus (accession à des grades pendant le Tour de France), sélection d’une élite ouvrière sur les critères du bel ouvrage. Le tout s’incarnant dans des formes et pratiques sociales fortement marquées par les traditions. Dans l’historiographie du compagnonnage les loisirs occupent la portion congrue1. Étienne Martin Saint-Léon, en 1901, a consacré trois lignes aux distractions : « Le soir on se retrouve, on devise gaiement, on fume, on joue aux cartes ou aux dominos. Parfois quelque ténor ou baryton improvisé se fait entendre et l’heure du repos arrive… ». Complétées par une note opposant la « conduite beaucoup plus régulière » et les « mœurs plus honnêtes » des compagnons aux « tentations dégradantes » auxquelles cédaient « la grande...

Auteur

Université François-Rabelais de Tours, CEHVI

© Presses universitaires François-Rabelais, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540