Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Regards sur le Cinéma espagnol de Luis Bunel à Carlos Saura

 | 
Michel Grosjean

Elisa, Vida Mia de Carlos Saura

Aperçus psychanalytiques sur « Elisa vida mía » de Carlos Saura

Michel Grosjean

Texte intégral

LE DÉSIR INCONSCIENT – RAPPEL

1Parler de désir inconscient c’est être en plein dans la psychanalyse. Qu’est-elle essentiellement ?

2C’est une écoute et une interprétation “à la lettre” du “dire” de l’analysant (= celui qui est en analyse) ou de quiconque. C’est un mode d’interprétation d’une plainte – essentiellement d’une plainte d’amour. C’est donc d’abord une pratique à partir de laquelle Freud et ses successeurs ont élaboré une théorie (qui s’enrichit sans cesse de la pratique) s’articulant autour de quelques grands concepts (= outils) tels que l’inconscient, le transfert, l’œdipe, la castration symbolique, etc. La matière même de l’analyse, ce sont les phrases, les mots, tels qu’ils surgissent, dans l’association la plus libre possible, de l’“esprit” de l’analysant (= le dire analytique). Il s’agit donc de désarticuler le langage habituel, pour qu’à chaque lapsus, trébuchement, jeu de mots, métonymie, rencontre insolite, apparaisse quelque chose que le discours de communication “intentionné” occulte habituellement : le désir inconscient. Il a sa logique particulière dont je signale les principaux traits :

  • Dans l’inconscient, pas de contradiction : dans le rêve par exemple (“voie royale de l’inconscient”) le fils peut être le père et réciproquement, le père peut être la mère, etc. (dans “Elisa vida mía”, Luis et Elisa sont largement interchangeables ; personnages, ils représentent les fantasmes de Saura). Corrélativement, pas de sexe non plus : le “macho”, un jour sur le divan dira qu’il se rêve femme ! (il est “macho” précisément parce qu’il désire être femme !). Dans le rêve on assiste à des inversions images-mots (dans le film les choses sont tantôt dites, tantôt représentées) ; c’est une variété de métonymie très courante dans la vie psychique. Exemple : je rêve à un crocodile. Or, la veille j’ai rencontré Odile. Le rêve manifeste mon désir qui était inconscient : “Je croque Odile”. Il n’y a pas de négation dans l’inconscient : en analyse on ne tient pas la dénégation pour vraie ; dire : “Je ne suis pas raciste” n’a jamais voulu dire que je ne le suis pas. Ainsi ma plus grande sincérité peut être en total désaccord avec ma vérité. L’inconscient est achronique, exemple : je revis en rêve ce que j’ai vécu il y a vingt ans avec un grand sentiment de présence et d’actualité ; l’investissement n’a pas faibli au niveau du désir inconscient. L’affirmation, même la plus passionnée ne prouve rien : le “je t’aime” peut cacher, donc révéler, de la haine.
  • Le fantasme est la clé de voûte du système. C’est une sorte de mise en scène imaginaire, un ensemble d’images articulées, support du désir inconscient. Le rêve est une mise en œuvre (consciente après coup, par le souvenir) de fantasmes inconscients. Notre “vie consciente l’état de veille, est sous-tendu, en permanence, par le fantasme dont les manifestations les plus évidentes sont le lapsus, la gaffe, la dénégation, l’acte manqué, le rêve : notre désir inconscient passe par les ratés de la conscience ; l’effort que fait le “moi” pour les dissimuler ou faire taire notre vérité est la sincérité...

3C’est dire que l’être parlant qu’est l’être humain exprime souvent tout autre chose que son désir profond, qui pourtant passe essentiellement par la parole. Mais, qui parle ? L’analysant doit se poser la question sans cesse : “qui parle en moi ?” (= qui désire en moi ou pour moi, à travers mon langage ?) mon père ? ma mère ? mon grand oncle ? la sagesse des nations ? le parti ? le Bon Dieu ? etc., etc. L’analyse est donc une ascène du langage destinée à découvrir le désir propre (= la vérité sur soi) sous le fatras des “discours” hérités, appris, familiaux, sociaux, etc.

Légende :
Géraldine Chaplin dans Elisa, vida mía

Table des illustrations

Légende Légende :Géraldine Chaplin dans Elisa, vida mía
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/3996/img-1.jpg
Fichier image/, 609k

Auteur

Chargé de cours

© Presses universitaires François-Rabelais, 1987

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter