Version classiqueVersion mobile

Foi, Fidélité, Amitié en Europe à la période moderne

 | 
Brigitte Maillard

Sensibilité et pratiques religieuses

Le milanais borroméen et l’Italie du Nord au temps de la Contre-Réforme

Anthony D. Wright

Texte intégral

  • 1 A. D. WRIGHT, "Federico Borromeo and Baronius”, in Baronio storico e la Controrifoma ed. R. De Maio (...)

1Durant la période post-tridentine, les relations entre l’Eglise et l’Etat dans les territoires sous autorité espagnole furent plus que difficiles. Ce fut également le cas dans les royaumes espagnols tout comme au Portugal après la succession des Habsbourg au trône de ce royaume. Dans l’Italie sous domination espagnole, après le concile de Trente, les relations entre l’Eglise catholique et le pouvoir séculier catholique se développèrent de manière différente du Nord au Sud et de la péninsule italienne aux îles de Sicile, Sardaigne et Malte. La comparaison avec d’autres territoires italiens, tels que la Vénétie ou le Piémont remet dans leur véritable perspective des difficultés telles que celles qui se sont déclarées dans les provinces sous domination espagnole1.

  • 2 C. ROTH, The History of the Jews in Italy (Philadelphia 1946), pp. 322-23, 343 ; L. CÀSTANO, Gregor (...)
  • 3 Storia di Milano (Fondazione Treccani degli Alfieri), X (Milan, 1957), 301-2 ; cf. Fynes moryson, I (...)
  • 4 ROTH, History, p. 309 ; cf. p. 223 ; Storia di Milano, X, 299-300 ; cf. 197 ; CÀSTANO, Gregorio XIV (...)
  • 5 Archivo General de Simancas [A.G.S.] : Consejo de Italia : Secretaria Provincial de Milan : Varios  (...)
  • 6 A.G.S. : Secr. Prov. : Milan : Varios : Leg. 2042 (1688).
  • 7 A.G.S. : Secr. Prov. : Milan : Consultas : Leg. 1795 ; cf. Leg. 1796 (1590-92) ; cf. CÀSTANO, Grego (...)
  • 8 A.G.S. : Secr. Prov. : Milan : Consultas : Leg. 1796 ; cf. Varios : Leg. 2042 ; cf. R. PO-CHLA HSIA (...)

2La Couronne espagnole réussit sans trop de difficultés dans un domaine bien particulier qui fut celui de l’expulsion des juifs lombards et ceci aussi bien dans l’état de Milan que dans ses autres territoires italiens. Décidée par le gouvernement espagnol, cette expulsion fut entièrement entreprise par la Couronne et s’opéra avant tout durant l’archiépiscopat milanais de Gaspare Visconti (1584-95)2 Seuls de petits changements durent être effectués durant l’épiscopat de Federico Borromée (1595-1631)3 ; bien qu’il n’y ait aucune raison de croire que les deux archevêques n’aient pas été tout à fait en faveur de cette politique. Charles Borromée, archevêque jusqu’à sa mort en 1584, fut il est vrai tout particulièrement en faveur de la campagne post-tridentine visant à traiter les juifs en Italie d’une manière plus restrictive4. L’expulsion des juifs lombards, retardée le plus longtemps possible par les chefs des principales familles en question, ne fut pas en fin de compte absolue5 ; une petite communauté demeura durant l’épiscopat de Federico Borromée6. Mais c’est la Couronne qui prit la décision finale de les expulser en dépit des recommandations évidentes de ne pas suivre cette politique pour des raisons économiques et fiscales7 ; de plus cette décision fut appuyée par des dénonciations provenant de source laïque locale, comprenant des accusations classiques de nature anonyme parmi lesquelles des accusations d’infanticides de nouveau-nés chrétiens et de perversions de la foi chrétienne8.

  • 9 J. EDWARDS, The Jews in Christian Europe. 1400-1700 (Londres 1991), pp. 89-90 ; cf B. PULLAN, The J (...)
  • 10 Archivio della Curia Arcivescovile, Milano [A.A.M.] : Carteggio Ufficiale, vol. 56, no. 37 : 27. ii (...)
  • 11 M. GROSSO et M. F. MELLANO, La controriforma nella arcidiocesi di Torino (1558-1610), 3 voll., (Cit (...)
  • 12 Biblioteca Ambrosiana, Milano [B.A.], MS G.260 inf., fo. 368 v : 6.iii. 1596 ; A.A.M. : Cart. Uff., (...)
  • 13 CASTIGLIONI, "Duchi", p. 440.
  • 14 Ibid., pp. 436 ss. ; cf. CÀSTANO, Gregorio XIV, pp. 321 ss. ; cf. F. RIVOLA, Vita di Federico Bonom (...)
  • 15 B.A., MS G.145 inf., fo. 491 r ss., no. 240 : 29.iii. 1589.
  • 16 ERBA, Chiesa Sabauda, passim.
  • 17 F. UGHELLI, ItaliaSacra. 10 vol. in 7 (Venice 1717-22), T. IV, col. 310 D.
  • 18 A.A.M. : Cart. Uff., vol. 89, Q.23 : ii. 1599.
  • 19 Ibid., Q.4, Q.23 : xi. 1599.

3Dans le duché du Piémont, en dépit de l’opposition papale, il avait été sérieusement envisagé de reconnaître les Marranes9. Pourtant les bonnes relations personnelles que Federico Borromée entretenait avec le duc de Savoie, Carlo Emanuele I, auraient pu laisser présager des relations saines dans d’autres domaines ecclésiastiques10. Ces évêques diocésains de la province ecclésiastique de Milan qui étaient sous le pouvoir temporel de la maison de Savoie ne furent néanmoins pas toujours à l’abri de troubles ; ainsi les archevêques de Milan se trouvèrent souvent dans l’obligation d’intervenir11. Federico considérait les activités de tels diocèses ou le choix de leurs évêques comme ses propres affaires12 ; des procès aux tribunaux ecclésiastiques de Milan en provenance des tribunaux diocésains, à Verceil par exemple, pouvaient nécessiter le pouvoir temporel lorsqu’il était question de citer des témoins savoyards13. Avant tout Federico était soucieux du pouvoir du Duc puisqu’il était lui-même abbé commendataire de l’église St Stefano de Verceil14. Seneca, un des principaux disciples de Charles Borromée avait vivement conseillé à Federico Borromée de défendre une juridiction ecclésiastique en sa qualité d’archevêque avant même qu’il ne le fût devenu15. Le fait majeur que les conflits de juridiction ne pouvaient se limiter à un seul territoire sans qu’il n’y ait des ramifications ailleurs16 était également évident dans les lettres adressées au vicaire général de Federico par l’évêque de Ventimiglia en 159917. Se décrivant lui-même comme le dernier héritier de la vieille école borroméenne, il attira l’attention sur les difficultés que rencontra l’évêque de Verceil avec la cour de Turin et sur le soutien dont il avait besoin18. Il dut également rendre compte des problèmes qu’il avait rencontrés lors de sa visite pastorale d’un luogo pio, visite non contestée par le passé19.

  • 20 B.A., MS G.258 inf., e.g. fo. 285r : 1617.
  • 21 Ibid., fo. 395r : 8.iv. [1609].
  • 22 Cf. S. de PILATO, "Il Card. Federigo Borromeo e la Badia di Monticchio", Archivio per la Calabria e (...)
  • 23 B.A., MS G.260 inf., fo. 324r : 8.xi.l595 ; fo. 383 v : 10.iv. 1596.
  • 24 Ibid., fo. 415r : l.viii.[1596].

4Il était clair que l’omniprésence de problèmes juridictionnels rendait nécessaire l’intervention de Federico en ce qui concernait l’immunité des biens ecclésiastiques situés sur les terres ducales de la province ecclésiastique de Milan20. Federico fit valoir, tout aussi vigoureusement que les autorités ecclésiastiques milanaises, le droit de faire pousser du riz sur les terres de l’abbaye de Verceil, par rapport aux domaines de l’Eglise en Lombardie21. Des dispositions prises pour les fonds de son abbaye au bénéfice d’une cure paroissiale avoisinante22 furent mises en danger par des exactions aussi bien séculières que papales, ainsi l’intervention du nonce à Turin fut nécessaire23. De manière plus générale le nonce fut également amené à défendre de l’oppression les locataires de l’abbaye et les impôts qu’ils payaient24.

  • 25 F. RURALE, I Gesuiti a Milano. Religione e Politica nel seconda cinquecento (Rome 1992), pp. 283-96
  • 26 Storia di Milano, X, 255, 292 ; cf. PULLAN, Rich and Poor, p. 18 ; A. PASTORE, Nella Valtellina del (...)
  • 27 A.S.V. : Segr. di Stato : Lettere di Vescovi e Prelati : vol. XI, fo. 16r ss. ; cf. fo. 41r (1588)  (...)
  • 28 A.S.V. : Segr. di Stato : Lettere di Vescovi e Prelati : vol. XI, fo. 15 r ss., fo. 69r (1588-89) ; (...)
  • 29 A.S.V. : Segr. di Stato : Lettere di Vescovi e Prelati : vol. XI, fo. 15 r ss. ; BOSCA, Decadis, pp (...)

5Les archevêques de Milan étaient inévitablement impliqués dans les relations entre le gouvernement espagnol de l’état de Milan d’une part et les catholiques et protestants de Valteline de l’autre25. La participation de Charles Borromée dans ce secteur comme dans les cantons catholiques suisses26, comprenait des projets de séminaires, qui selon ces mêmes secteurs pouvaient avoir des connotations aussi bien politiques que religieuses27. La création par St Charles du séminaire suisse à Milan avait pour but de former des prêtres pour tous ces secteurs, et la gestion du séminaire, plus particulièrement, l’allocation de places aux candidats des différentes localités et les problèmes financiers de l’investiture, continua d’être un problème majeur pour à la fois Visconti et Federico Borromée28. Une fois seulement, sous Visconti, il y eut des accusations gouvernementales, qui concernaient en fait son vicaire général, selon lesquelles il y avait eu des interventions archiépiscopales dans des domaines purement politiques des affaires valtelines ou suisses ; ses accusations furent aussitôt réfutées par d’autres officiels espagnols29.

  • 30 A.G.S. : Estado : Milan : Leg. 1272, fo. 132 r ss., fo. 150 r ss. (1582-93).
  • 31 Ibid., fo. 151 r ss. ; cf. A.S.V. Spagna, XXXII, fo. 8 r ss. ; cf. P. SARPI, Historia particolare d (...)
  • 32 A.S.V. : Segr. di Stato : Lettere di Vescovi e Prelati : vol. XI, fo. 24 r ss. (1588) ; fo. 69r ; S (...)
  • 33 A.G.S. : Estado : Milan : Leg 1272, fo. 134 r ss.
  • 34 A.G.S. : Estado : Negociación de Roma : Leg. 986 (1607).

6A l’opposition, à la fois de l’évêque et de l’Inquisition, au traité espagnol avec les Grisons, tout particulièrement en ce qui concernait le droit des hérétiques à résider paisiblement à Milan pour des raisons professionnelles, les Espagnols seuls eurent des considérations de politique religieuse plus large30 : l’idée que les Grisons feraient sans doute alliance avec Venise, si aucun traité espagnol n’était en vue31. Car, tandis que la Valteline continuait de poser un problème aux archevêques de Milan, en tant que région abritant des religieux apostats32 et des hérétiques à la fois italiens et étrangers33, Venise était plus largement considéré comme représentant le contact nuisible avec l’hérésie étrangère34.

  • 35 P. PRODI, Il cardinale Gabriele Paleotti, voll. 1-2 (Rome 1959-67), II, 34.

7De tels calculs nécessaires au contexte politique en matière de religion contrastait avec la piété manifeste de Saint Charles Borromée et de son ami Gabriele Paleotti, cardinal et évêque post-tridentin de Bologne, lors de leur visite à Turin, vers la fin de la vie de Saint Charles Borromée, dans le but de vénérer le Saint Suaire35. La translation du Suaire, effectivement authentifié par les pèlerinages de Borromée, n’a pas seulement consolidé l’identité italienne de la Maison de Savoie et la prééminence essentielle de Turin sur Chambéry mais a également aidé à établir la frontière religieuse en Italie sous la Contre-Réforme.

  • 36 A.S.V. Spagna, vol. XXXII, fo. 111 r-v : 23. iv. 1586 ; fo. 138 r ss. : 12.v. 1586 ; XXXIII, fo. -1 (...)
  • 37 A.A.M. : Cart. Uff., vol. 130, fo. 47 r : 2.iv. 1588 ; cf. Helvetia Sacra, Sezione I vol. vi : Arci (...)

8Charles Borromée chercha à clarifier et à justifier cette frontière en englobant le diocèse de Côme dans la province ecclésiastique de Milan. Pourtant cela fut un échec en dépit de son influence considérable à Rome, ainsi le diocèse continua de faire partie de la vieille province ecclésiastique d’Aquilée36. Ce ne fut qu’en tant que visiteur apostolique que Borromée put étendre la discipline de la Contre-Réforme de Milan à une plus grande partie du Nord de l’Italie. Ce fut ainsi par un pouvoir délégué de Rome qu’il put ajouter à son autorité au sein même du Tre Valli Svizzere une visite pastorale du Val Mesolcina, donnant ainsi une plus grande étendue à la surveillance ecclésiastique milanaise jusqu’aux frontières des territoires de langue italienne37.

  • 38 A.S.V. : Segr. di Stato : Lettere di Vescovi e Prelati : vol. XI, fo. 69 r : 10.v. 1589 ; Spagna, v (...)

9En plus du séminaire suisse à Milan même, les archevêques borroméens de Milan créèrent également une enclave d’influence ecclésiastique au Nord du Lac Majeur, à proximité des îles Borromées. Car, en plus d’encourager l’établissement des capucins dans le territoire suisse de langue italienne, dans les postes de mission à l’austérité exemplaire, telle que celui à Bigorre, ils étendirent leur patronage à un petit séminaire pour la formation de prêtres séculiers. Le collège d’Ascona constitua par conséquent une enclave dans le territoire du diocèse local, à l’époque celui de l’évêque de Côme38.

  • 39 [A. L. STOPPA, et al.], Novara, il Borromeo ed il Vescovo Bascapè [Novara 1985], p. 8.
  • 40 A. L. STOPPA, "Nel 1631 a Montrigone di Borgosesia nasce il Santuario délia B.V. delle Grazie ’Port (...)

10Un autre "poste-frontière" sacro-saint pour Charles Borromée était l’un des célèbres lieux de pèlerinage alpin d’Italie du Nord, tels que ceux qui avaient été sous le patronage et la réorganisation des archevêques borroméens de Milan. Car durant son dernier voyage dont il rentra pour mourir à Milan, Saint Charles avait fait l’inspection du collège d’Ascona, au nord d’Arona et était même allé dans un pèlerinage pénitentiel jusqu’à l’extrémité du lieu saint alpin de Varallo, au nord de Novara39. Par la suite durant le dix-septième siècle, un lieu de pèlerinage en l’honneur de Saint Charles lui-même fut crée à Arona, dominé finalement par la statue colossale de l’archevêque40.

  • 41 [Id.], Novara, p. 10.
  • 42 G. GALBLATI, Un manipolo di lettere degli Altemps al Card. Federico Borromeo (Rome 1940) ; cf. C. D (...)

11Au nord des lacs italo-suisses et de la frontière linguistique elle-même, un autre avant-poste, un bastion avancé de la Contre-Réforme borroméenne fut de même finalement crée. Dans les Alpes, au nord de la ligne de partage des eaux, près de l’entrée du Rhin dans le lac de Constance, les Hohenems famille parente des Borromée41 dédièrent à leur siège familial une chapelle à la mémoire du Saint milanais. Ceci avait pour but de compléter, l’influence artistique et ecclésiastique visible de Federico Borromée sur son parent, Marcus Sitticus von Hohenems II, prince-archevêque de Salzbourg dans la construction baroque de cette "ville italienne au nord des Alpes"42.

Notes

1 A. D. WRIGHT, "Federico Borromeo and Baronius”, in Baronio storico e la Controrifoma ed. R. De Maio et al. (Sora 1982), pp. 169-82 ; id., "Church and State in Post-Tridentine Spain”, in Catholic Tastes and Times. Essays in Honour of Michael E. Williams, ed. M.A. Rees (Leeds 1987), pp. 303-62 ; id., "Relations between Church and State : Catholic Developments in Spanish-ruled Italy of the Counter-Reformation", History of European Ideas IX, iv (1988), 385-403 ; id., "L’Ideale Borromaico del Sacerdozio e la tradizione milanese", Studia Borromaica. II, (1988), 7-48 ; id., "The Institutional relations of Church and State in the Overseas Iberian Territories", in Hispania Sacra, XL (1988) [1989], 693-99 ; id., "Bellarmine, Baronius and Federico Borromeo", in Bellarmino e la Controrifoma, éd. R. De Maio et al. (Sora 1990), pp. 323-70 ; id. "The Venetian Mediterranean Empire after the Council of Trent", in The Church and Sovereignty : Studies in Church History. Subsidia IX in honour of M.J. Wilk, éd. D. Wood (Oxford 1991), pp. 467-77 ; id., "’Medievalism’ in Counter-Reformation Sicily", in Church and Chronicle in the Middle Ages. Essays presented to John Taylor, ed. I.N. Wood and G.A. Loud (Londres, 1991), pp. 233-49 ; id., Catholicism and Spanish Society under the reign of Philip II, 1555-1598, and Philip III, 1598-1621 (Lewiston, Queenston et Lampeter, 1991).

2 C. ROTH, The History of the Jews in Italy (Philadelphia 1946), pp. 322-23, 343 ; L. CÀSTANO, Gregorio XIV (Niccolò Sfondrati) 1535-91 (Turin 1957), p. 298 ; cf. A. ERBA, La Chiesa Sabauda tra Cinque e Seicento (Rome 1979), pp. 427 ss. ; cf. The Jews in the Duchy of Milan, ed. S. Simonsohn, voll. 1-2 (Jérusalem 1982) ; cf. The Autobiography of a Seventeenth-Century Venetian Rabbi : Leon Modena’s "Life of Judah", ed. M.R. Cohen (Princeton1988).

3 Storia di Milano (Fondazione Treccani degli Alfieri), X (Milan, 1957), 301-2 ; cf. Fynes moryson, Itinerary (Glasgow 1907), I, 365 ; cf. P. M. JONES, Federico Borromeo and the Ambrosiana (Cambridge 1993).

4 ROTH, History, p. 309 ; cf. p. 223 ; Storia di Milano, X, 299-300 ; cf. 197 ; CÀSTANO, Gregorio XIV, pp. 296 ss. ; cf. B. PULLAN, Rich and Poor in Renaissance Venice (Oxford 1971), pp. 484 ss. ; cf. 489, 536, 558.

5 Archivo General de Simancas [A.G.S.] : Consejo de Italia : Secretaria Provincial de Milan : Varios : Legajo 2042 ; cf. Milan : Consultas : Leg. 1795 (1590).

6 A.G.S. : Secr. Prov. : Milan : Varios : Leg. 2042 (1688).

7 A.G.S. : Secr. Prov. : Milan : Consultas : Leg. 1795 ; cf. Leg. 1796 (1590-92) ; cf. CÀSTANO, Gregorio XIV, pp. 299-300 ; cf. SIMONSOHN ed., Milan, vol. 2.

8 A.G.S. : Secr. Prov. : Milan : Consultas : Leg. 1796 ; cf. Varios : Leg. 2042 ; cf. R. PO-CHLA HSIA, The Myth of Ritual Murder. Jews and Magic in Reformation Germany (New Haven 1988).

9 J. EDWARDS, The Jews in Christian Europe. 1400-1700 (Londres 1991), pp. 89-90 ; cf B. PULLAN, The Jews of Europe and the Inquisition of Venice. 1550-1670 (Oxford, 1983).

10 Archivio della Curia Arcivescovile, Milano [A.A.M.] : Carteggio Ufficiale, vol. 56, no. 37 : 27. iii. 1624 ; cf. PULLAN, Jews of Europe, pp. 182-83.

11 M. GROSSO et M. F. MELLANO, La controriforma nella arcidiocesi di Torino (1558-1610), 3 voll., (Città del Vaticano, 1957).

12 Biblioteca Ambrosiana, Milano [B.A.], MS G.260 inf., fo. 368 v : 6.iii. 1596 ; A.A.M. : Cart. Uff., vol. 85, H. 43 ; cf. C. CASTIGLIONI, "I Duchi di Savoia e i due Cardinali Borromeo arcivescovi di Milano", Memorie storiche della diocesi di Milano, X (1963), 399 ss.

13 CASTIGLIONI, "Duchi", p. 440.

14 Ibid., pp. 436 ss. ; cf. CÀSTANO, Gregorio XIV, pp. 321 ss. ; cf. F. RIVOLA, Vita di Federico Bonomeo (Milan 1656), pp. 474 ss.

15 B.A., MS G.145 inf., fo. 491 r ss., no. 240 : 29.iii. 1589.

16 ERBA, Chiesa Sabauda, passim.

17 F. UGHELLI, ItaliaSacra. 10 vol. in 7 (Venice 1717-22), T. IV, col. 310 D.

18 A.A.M. : Cart. Uff., vol. 89, Q.23 : ii. 1599.

19 Ibid., Q.4, Q.23 : xi. 1599.

20 B.A., MS G.258 inf., e.g. fo. 285r : 1617.

21 Ibid., fo. 395r : 8.iv. [1609].

22 Cf. S. de PILATO, "Il Card. Federigo Borromeo e la Badia di Monticchio", Archivio per la Calabria e la Lucania, XIV (1945), 287 ss.

23 B.A., MS G.260 inf., fo. 324r : 8.xi.l595 ; fo. 383 v : 10.iv. 1596.

24 Ibid., fo. 415r : l.viii.[1596].

25 F. RURALE, I Gesuiti a Milano. Religione e Politica nel seconda cinquecento (Rome 1992), pp. 283-96.

26 Storia di Milano, X, 255, 292 ; cf. PULLAN, Rich and Poor, p. 18 ; A. PASTORE, Nella Valtellina del tardo cinquecento : fede. cultura. società (Milan 1975), pp. 19, 48 ; passim ; cf. A.A.M. : Cart. Uff., vol. 130, fo. 47r (1588) ; Archivio Segreto Vaticano : Segreteria di Stato : Spagna [A.S.V. Spagna] : vol. XXXII, fo. 8r ss. : 10.i. 1586 ; cf. P. P. BOSCA, Decadis Quartae Historiarum Mediol. Sive de Pontificatu Gasparis Vicecomitis Libri Duo (Milan 1682), p. 104.

27 A.S.V. : Segr. di Stato : Lettere di Vescovi e Prelati : vol. XI, fo. 16r ss. ; cf. fo. 41r (1588) ; Spagna, vol. XXXII, fo. 8 r ss. ; fo. 111 r-v : 23. iv. 1586 ; fo. 138 r ss. : 12. V.1586 ; XXXIII, fo. 149 r ss. : 21.xii. 1586 ; XXXIV, fo. 526 r ss. : 10.x.1588 ; fo. 624 r-v : 10.xii. 1588 ; A.A.M. : Sezione X, Visita Pastorale : Tre Valli Svizzere ; Diocesi di Como : vol. 8 (Ascona), Q.1, fo. 2r, Q.14, fo. 121 r-v ; fo. 125r ss. ; Q.12, fo. 97 r ss. ; Q.15, fo. 143 r ss. ; B.A., MSS G.256 inf., fo. 40 r-v ; G.258 inf., fo. 141 r ss., 143 r ss., 149 r ss., 153 v ; G.260 inf., fo. 52 v, 55 r, 148 r, 172 r, 173 r, 369 v ss., 385 r (1593-1622) ; J.-L. HANSELMANN, L’alliance hispano-suisse de 1587 (Bellinzona 1971), p. 56 ; cf. Storia di Milano, X, 290 ss. ; RIVOLA, Vita, p. 259 ; cf. Acta Ecclesiae Mediolanensis, ed. A. Ratti, voll. 2-4 (Milan 1890-97), IV, col. 477.

28 A.S.V. : Segr. di Stato : Lettere di Vescovi e Prelati : vol. XI, fo. 15 r ss., fo. 69r (1588-89) ; Spagna, vol. XXXII, fo. 8 r ss. ; A.A.M. : Cart. Uff., vol. 115, passim ; e.g. fo. 15 r (1587) ; B.A., MSS G.191 inf., fo. 30 r ; G.194 bis inf., fo. 283 ; G.251 bis inf., fo. 465 r ; G.256 inf., fo. 15 r-v ; G.258 inf., fo. 166 r, fo. 344 v, fo. 397 r, G.260 inf., fo. 312 r (1595-1618) ; A.G.S. : Secr. Prov. : Milan : Varios : Leg. 2017 ; Acta Eccles. Mediol., IV, col. 577 ; BOSCA, Decadis, p. 58 ; HANSELMANN, L’alliance, p. 145 ; cf. ERBA, Chiesa Sabauda, pp. 430-31 ; C. MARCORA, "Mons. Ludovico Moneta collaboratore di San Carlo in una biografia coeva", Mem. stor. d. dioc. d. Mil., X (1963), 445 ss. : pp. 458, 490-91.

29 A.S.V. : Segr. di Stato : Lettere di Vescovi e Prelati : vol. XI, fo. 15 r ss. ; BOSCA, Decadis, pp. 59- 60.

30 A.G.S. : Estado : Milan : Leg. 1272, fo. 132 r ss., fo. 150 r ss. (1582-93).

31 Ibid., fo. 151 r ss. ; cf. A.S.V. Spagna, XXXII, fo. 8 r ss. ; cf. P. SARPI, Historia particolare delle cose passate tra’l Sommo Pontefice Paolo Ve... Venetia (Lyon 1624), p. 249 ; cf. P. GRENDLER, The Roman Inquisition and the Venetian Press. 1540-1605 (Princeton 1977), p. 212 n. 34 : 1603 alliance Veneto-Grison.

32 A.S.V. : Segr. di Stato : Lettere di Vescovi e Prelati : vol. XI, fo. 24 r ss. (1588) ; fo. 69r ; Spagna : vol. XXXII, fo. 8 r ss. ; fo. 111 r-v, fo. 138 r ss. ; XXXIII, fo. 149 r ss. ; XXXIV, fo. 526 r ss., fo. 624 r-v (1586-8) ; A.G.S. : Estado : Milan : Leg. 1272, fo. 135 [bis] r ss. ; PASTORE, Nella Valtellina, pp. 45 ss.

33 A.G.S. : Estado : Milan : Leg 1272, fo. 134 r ss.

34 A.G.S. : Estado : Negociación de Roma : Leg. 986 (1607).

35 P. PRODI, Il cardinale Gabriele Paleotti, voll. 1-2 (Rome 1959-67), II, 34.

36 A.S.V. Spagna, vol. XXXII, fo. 111 r-v : 23. iv. 1586 ; fo. 138 r ss. : 12.v. 1586 ; XXXIII, fo. -149 r : 21.xii. 1586.

37 A.A.M. : Cart. Uff., vol. 130, fo. 47 r : 2.iv. 1588 ; cf. Helvetia Sacra, Sezione I vol. vi : Arcidiocesi e diocesi : La diocesi di Como.... L’amministrazione apostolica ticinese L’arcidiocesi di Milano, ed. P. BRAUN, H.-J. GILOMEN (Bâle-Francfort M.1989).

38 A.S.V. : Segr. di Stato : Lettere di Vescovi e Prelati : vol. XI, fo. 69 r : 10.v. 1589 ; Spagna, vol. XXXIV, fo. 526 r ss. : 10.x. 1588 ; fo. 624 r-v : 10.xii. 1588.

39 [A. L. STOPPA, et al.], Novara, il Borromeo ed il Vescovo Bascapè [Novara 1985], p. 8.

40 A. L. STOPPA, "Nel 1631 a Montrigone di Borgosesia nasce il Santuario délia B.V. delle Grazie ’Porta del Sacro Monte di Varallo’”, Novarien., XIII (1983), 93-117 : p. 105.

41 [Id.], Novara, p. 10.

42 G. GALBLATI, Un manipolo di lettere degli Altemps al Card. Federico Borromeo (Rome 1940) ; cf. C. DI FILIPPO BAREGGI, "Libri e letture nella Milano di san Carlo Borromeo", in Stampa, libri e letture a Milano nell’età di Carlo Borromeo, ed. N. RAPONI, A. TURCHINI (Milan 1992), pp. 39-96 : pp. 83-4 ; cf. C. NUBOLA, Conoscere per governare. La diocesi di Trento nella visita pastorale di Ludovico Madruzzo (1579-1581) (Bologna 1993) ; cf. M. WALKER, The Salzburg Transaction. Expulsion and Redemption in Eighteenth-Century Germany (Ithaca-Londres 1992), pp. 32, 34,38.

Auteur

Université de Leeds

© Presses universitaires François-Rabelais, 1995

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search