Version classiqueVersion mobile

Foi, Fidélité, Amitié en Europe à la période moderne

 | 
Brigitte Maillard

Sensibilité et pratiques religieuses

Le livre religieux dans la boutique d’un libraire angevin en 1777

Jacques Maillard

Texte intégral

  • 1 Archives municipales d’Angers (A.M.), GG 149, R.P. de la paroisse Saint-Michel-du-Tertre. Billard d (...)
  • 2 Archives départementales de Maine-et-Loire (A.D.), 5 E6 302,15 décembre 1777. L’existence de cet ac (...)
  • 3 Nous avons travaillé sur ce document et non sur celui établi lors du dépôt de bilan de la librairie (...)
  • 4 Parmi ces 12030 volumes, 305 sont indéterminés, Parisot ayant noté, sans autres précisions”10 volum (...)
  • 5 L’actif de la succession atteint 19833 livres, le passif 31049 livres. Billard devait, en particuli (...)
  • 6 Billard doit 700 livres à Garnier de Troyes, 2883 livres à Barbou de Limoges, 2451 livres à Duplain (...)
  • 7 Cf. François FURET (sous la direction de), Livre et société dans la France du XVIIIe siècle, 2 vol. (...)
  • 8 Cf. Jean QUENIART, Culture et société urbaines dans la France de l’Ouest au XVIIIe siècle, Paris, 1 (...)

1Le 1er décembre 1777, le libraire angevin Charles-René Billard meurt à l’âge de 39 ans1. Quelques jours plus tard, à la demande de sa sœur Marie Billard, tutrice de ses trois enfants mineurs, le notaire Lechallas dresse un inventaire général de ses biens2, tandis que l’inventaire des ouvrages disponibles dans la boutique est établi par un autre libraire de la ville, Pierre Parisot3. Celui-ci dénombre 1201 titres et 12030 volumes4 estimés à 10 091 livres 17 sols 6 deniers5. Les dettes passives de la succession nous permettent de constater que ces livres ont été envoyés à Angers par 42 imprimeurs ou libraires du royaume, 32 Parisiens, les autres de Saumur, Limoges, Lyon, Poitiers, Nantes, Rouen et Troyes (Garnier) ; certes les Parisiens l’emportent largement en nombre, mais les sommes qui leur sont dues ne représentent que 57 % de ces dettes, les livraisons des imprimeurs de Saumur, Limoges, Lyon et Troyes étant liées à d’importantes commandes6. Tous ces livres ne sont pas vendus à Angers : des clients d’Angers, mais aussi d’autres villes d’Anjou et du Maine, ainsi que plusieurs colporteurs doivent 5062 livres à notre libraire. Nous pouvons ainsi découvrir quels ouvrages un libraire, en pleine activité, pouvait offrir à sa clientèle, dans une ville comptant alors environ 25 000 habitants, ville ecclésiastique, siège d’une vieille université, ville renfermant aussi de nombreux tribunaux. Après avoir dressé un tableau général de ces ouvrages, nous nous attarderons sur le livre religieux. En cette fin du XVIIIe siècle, la place des ouvrages religieux est en nette diminution dans la production imprimée7, l’examen de nombreux inventaires après décès montre qu’elle est en repli aussi sur les rayons des bibliothèques8. Cette évolution se retrouve-t-elle dans la boutique d’un libraire angevin au début du règne de Louis XVI ?

Présentation générale du fonds9

  • 9 Le classement des ouvrages identifiés a été effectué à partir du modèle proposé par François Furet, (...)
  • 10 Soit seulement 12 % des titres et 4,30 % des volumes identifiés.

2Dans une ville possédant une faculté de droit et des tribunaux en grand nombre, et chez un libraire habitant non loin du présidial et de ces tribunaux, la part limitée des ouvrages de droit est surprenante : 144 titres et 508 volumes10. Les ouvrages de droit canon et ecclésiastique sont peu nombreux (20 titres et 70 volumes), il s’agit surtout d’ouvrages pratiques. Rares sont aussi les livres de droit ancien : les Institutions de Justinien (10 volumes), cinq "ouvrages" de Cujas, 9 volumes consacrés au droit romain. Il faut noter la part écrasante des ouvrages pratiques (18 titres, 65 volumes) : manuels de jurisprudence, recueils d’ordonnances avec des commentaires. Le droit étranger est présent grâce à deux ouvrages de commentaires du droit anglais. Un auteur contemporain semble très recherché, Pothier, puisque Billard proposait à ses clients 8 travaux de ce dernier (31 volumes) ; le Traité des fiefs, paru en 1776, figure en 7 exemplaires dans la boutique (14 volumes) de la rue Saint-Michel-du-Tertre.

  • 11 Soit 13,60 % des titres et 6,70 % des volumes identifiés.
  • 12 Le nom des auteurs de ces vies de saints n’est pas précisé.

3Plus importante, la part de l’histoire reste, elle aussi, assez faible : 163 titres et 781 volumes11. Parmi eux, 26 titres seulement sont consacrés à l’histoire religieuse. Les travaux portant sur l’histoire des religions non-chrétiennes sont peu nombreux, 6 seulement, qui s’intéressent en grande majorité au judaïsme, les livres ayant pour sujet l’histoire du protestantisme étant absents. Dominent les vies de saints, très générales, sauf trois d’entre elles consacrées respectivement à Jeanne de Chantal, Saint-François-Xavier et Saint-Martin12. Parmi les 9 ouvrages qui abordent l’histoire de l’Eglise notons la présence de l’Histoire ecclésiastique de l’abbé Claude Fleury et celle de l’Histoire du peuple de Dieu de Berruyer. Les livres d’histoire de l’Antiquité, qui sont les plus nombreux au sein de cet ensemble historique (21 titres et 178 volumes) traitent presque tous d’histoire romaine (sauf les 14 volumes d’une Histoire des Babyloniens et les 2 exemplaires d’une Connaissance de la Mythologie), les publications de Rollin représentant 59 volumes, tandis que le libraire possède trois exemplaires de l’Histoire des révolutions romaines de l’abbé de Vertot. Les Angevins pouvaient acquérir chez notre libraire des ouvrages consacrés à l’histoire de plusieurs pays européens, Italie (2 titres et 7 volumes), Angleterre (4 titres et 7 volumes) et pays du Nord (5 titres et 13 volumes, dont deux exemplaires de l’Histoire de Charles XII de Voltaire). Quant à l’histoire de France (33 titres et 164 volumes), elle est riche d’ouvrages consacrés à toutes les périodes. Notons toutefois les 8 volumes du Siècle de Louis XIV de Voltaire, les 15 volumes de l’ Abrégé chronologique de l’histoire de France du président Hénault, et les 9 exemplaires des Anecdotes sur Madame du Barry par Pidanzat de Mairobert, ouvrage paru à Amsterdam en 1776.

  • 13 Soit 19,90 % des titres et 18,10 % des volumes identifiés.
  • 14 L’inventaire ne précise pas si ces ouvrages sont en latin, ni quelle en est l’édition.
  • 15 Dont 198 volumes d’Etrennes mignonnes.

4Avec 239 titres et 2127 volumes13, la place des Belles-Lettres est importante. On rencontre dans la librairie angevine des dictionnaires en grand nombre, 31 titres et 144 volumes. Les grammaires et traités d’orthographe, 148 volumes, occupent une bonne place, le libraire angevin disposant de 14 exemplaires de la Grammaire de Restaud, ainsi que de 14 volumes divers pour apprendre la langue italienne. Tous ces ouvrages de travail devaient servir aux écoliers du collège de la ville, tenu par les pères de l’Oratoire, comme les nombreux recueils d’œuvres d’écrivains de l’Antiquité (37 titres, 319 volumes), tous de la période romaine, sauf Homère présent grâce à l’Iliade par Madame Dacier, avec 111 volumes Cicéron étant de loin l’auteur le plus étudié14. Parmi les ouvrages de littérature française on peut compter 103 volumes de pièces de théâtre (20 titres), ainsi que 66 livres de poésie (20 titres). Les écrivains français du XVIIe siècle sont toujours en bonne place ; Racine est le mieux représenté avec 22 volumes, mais Boileau est un poète très présent (11 volumes) ; par contre dans la boutique de notre libraire on ne trouve que 8 exemplaires des œuvres de Molière et un seul de celles de Pierre Corneille. La liste des écrivains français du siècle des Lumières est longue ; si l’on regroupe toutes ses œuvres (histoire, théâtre, philosophie), Voltaire apparaît, avec 9 titres et 54 volumes (dont 21 de la Henriade) comme l’auteur le plus offert à la lecture des Angevins, suivi de Jean-Jacques Rousseau (51 volumes dont 10 de l’Emile et 4 de La Nouvelle Héloïse). Billard avait aussi dans sa boutique 5 exemplaires de l’ouvrage Lettre d’une péruvienne de Madame de Graffigny. La littérature étrangère, en traduction française, sauf pour les livres italiens, est très fournie. Elle est dominée par les œuvres italiennes (9 titres, 48 volumes, dont 21 en Italien, avec 18 volumes de la Jérusalem délivrée du Tasse). Les Angevins pouvaient trouver dans la librairie Les nuits d’Arthur Young (4 volumes), les Lettres anglaises ou histoire de Clarisse Harlowe de Richardson (6 volumes), mais aussi le Paradis perdu de Milton (4 volumes), ainsi que Don Quichote (12 volumes) et 3 volumes des Oeuvres d’Erasme. La date de l’inventaire permet de comprendre la présence dans la boutique de 265 volumes d’almanachs15.

  • 16 Ils représentent 28,80 % des titres et 12,% des volumes identifiés.

5Avec 346 titres et 1407 volumes, les livres de Sciences et Arts sont nombreux16. Parisot a noté le titre de 61 ouvrages que nous avons rangés dans la rubrique philosophie (309 volumes) mais ses indications sont très imprécises et les noms des auteurs souvent oubliés ce qui en rend l’étude et le classement difficiles ; retenons cependant la présence de 10 volumes d’œuvres d’Helvetius. Les ouvrages scientifiques (mathématiques, physique, sciences naturelles) sont nombreux et, pour la plupart, édités récemment ils mettent les acheteurs angevins au courant de l’actualité scientifique de leur temps. Une grande originalité du fonds de notre libraire est constituée par les 150 titres et 595 volumes de médecine, chirurgie et pharmacie. On relève, par exemple 9 titres de traités divers consacrés aux accouchements (la venue à Angers de Madame du Coudray n’a lieu pourtant qu’en juin 1778). Par contre les ouvrages d’économie-politique sont peu nombreux (10 titres et 113 volumes dont 86 sous le titre très vague de "livres différents propres à l’épice"). Avec 21 titres, l’agriculture et l’agronomie occupent une bonne place sur les rayons du magasin angevin ; cet ensemble est dominé par des ouvrages pratiques, on remarque, en particulier, 10 titres et 19 volumes consacrés au jardinage (5 volumes de La Quintinie). Le caractère pratique du fonds est accentué par les 24 exemplaires de la Cuisine bourgeoise et les 3 volumes de la Cuisine royale et bourgeoise, placés à côté de 20 volumes de l’Académie des Jeux et des 25 livres de Méthodes de trictrac. Enfin, 4 recueils concernent l’architecture et 16 les beaux-arts (dont 11 intéressent la peinture).

Les livres religieux

  • 17 Soit 25,70 % des titres et 58,90 % des volumes identifiés.

6Les ouvrages que nous pouvons classer sous la rubrique Théologie et religion constituent une masse importante de 309 titres différents et de 6902 volumes. En nombre les ouvrages religieux représentent donc plus de la moitié des livres en vente17. La boutique angevine permet, en particulier, de découvrir une masse de petits ouvrages de dévotion, de faible valeur marchande, que les inventaires des bibliothèques mentionnent rarement. Essayons de dégager les traits caractéristiques de ce fonds religieux.

7Il nous faut, tout d’abord, noter la place médiocre des ouvrages des Pères et des Docteurs de l’Eglise et de la littérature conciliaire, 13 titres et 46 volumes, c’est peu. Avec 26 volumes, Saint-Augustin occupe la place la plus importante et représente à lui seul plus de la moitié du fonds. Parmi les Docteurs médiévaux, peu nombreux, Saint-Thomas n’est cité que pour un seul exemplaire de la Somme Théologique. Les œuvres des papes ne sont représentées que par 6 volumes des Lettres de Clément XIV, faibles traces de la querelle janséniste et de la lutte contre les Jésuites. Le Concile de Trente semble oublié, évoqué seulement par un ouvrage, Notes sur le Concile de Trente, auquel on peut ajouter, bien qu’appartenant à une autre rubrique, 3 Catéchisme du Concile de Trente.

  • 18 Le grec et la Grèce sont peu présents dans la librairie angevine, en religion comme dans les autres (...)

8On est frappé par le grand nombre des ouvrages d’Ecriture Sainte, 752 volumes. Malheureusement les imprécisions de l’inventaire ne permettent pas de connaître les éditions des différentes versions de la Bible ou du Nouveau-Testament. Nous avons compté 189 exemplaires de la Bible en français auxquelles il faut ajouter 15 volumes de la Bible de Royaumont. Sur les rayons du libraire s’étalent 284 volumes du Nouveau-Testament (330 en français, 44 en latin et 2 en français, latin et grec18) et 178 exemplaires des Epîtres et Evangiles, dans une traduction française non précisée, ainsi que 8 Psaumes de David (dont un volume en latin). Parmi les ouvrages de commentaires bibliques, 17 titres et 79 volumes, on note 31 exemplaires des divers commentaires du Père Dugué.

9Le caractère pratique des ouvrages en vente dans cette librairie angevine, est confirmé par les 57 titres et 1507 volumes de liturgie et pastorale. Il s’agit de travaux très divers mis ainsi à la disposition du clergé du diocèse. Les catéchismes, 823, sont présents en masse, mais malheureusement 647 exemplaires sont signalés comme "catéchisme", sans autre indication ; on est surpris de ne trouver dans la boutique que 6 Catéchisme du diocèse d’Angers. Par contre le libraire dispose de 149 volumes du Catéchisme historique de Fleury. On découvre 15 titres et 136 recueils de sermons (dont 21 volumes des Sermons de Bourdaloue et 13 de ceux de Massillon), et 13 exemplaires d’Oraisons funèbres de Bossuet et de Fléchier. Nous avons regroupé sous la rubrique "livres liturgiques-chants", 8 Bréviaires, 10 Offices divins, 177 Conduites pour l’Avent, le Carême ou la Pentecôte, 7 Méthode pour le plain chant de Lafaillière et 111 ouvrages de Cantiques divers. Enfin, sont en vente 107 ouvrages de pastorale, très variés, dont 18 Méditations sur la communion et 17 Méditations sur la passion. On est surpris de ne découvrir qu’un seul exemplaire des Statuts synodaux du diocèse d’Angers.

10Les ouvrages de Théologie constituent un ensemble important en titres, 110, mais la plupart des auteurs ne figurent qu’en un seul exemplaire, ce qui explique le faible nombre de volumes comptabilisés, 477. L’imprécision des indications données par le libraire Parisot rend l’exploitation de ce fonds difficile. On est frappé toutefois par le petit nombre des grands ouvrages de référence, en particulier par l’absence des travaux jansénistes traditionnels. Ces ouvrages de théologie sont, en majorité, des travaux de théologie morale ; cette partie du fonds, proche de la pastorale par ses implications dans la conduite des âmes, est assez étoffée, elle est composée pour l’essentiel de travaux de théologiens des XVIIe et XVIIe siècles, l’auteur le plus souvent rencontré étant Collet, avec 63 volumes, dont 13 exemplaires du Dictionnaire des cas de conscience, 23 volumes de la Théologie morale et 20 de la Théologie nouvelle. On dénombre aussi 98 recueils de Conférences ecclésiastiques, dont 28 du diocèse d’Angers, 18 du diocèse de Paris et 11 du diocèse de Luçon, les autres étant notés Conférences sans autre précision. Pouvons- nous classer dans cet ensemble les 15 exemplaires d’œuvres diverses, anti-philosophiques, de Nicolas Bergier ?

11Les ouvrages de dévotion, peu nombreux en titres, 100 seulement, constituent, en nombre, l’ensemble le plus important de la boutique de notre libraire : 4120 volumes, soit près de 60 % des ouvrages religieux et plus de 34 % de tous les ouvrages disponibles. Ces pourcentages sont très différents de ceux habituellement rencontrés dans les inventaires des bibliothèques qui inscrivent rarement les petits ouvrages de très faible valeur. L’examen de ces livres et manuels de dévotion nous permet de découvrir leur grande originalité.

  • On compte, tout d’abord, 1372 Livres d’Heures, dont 104 Heures angevines,
    234 Heures de Saumur, et 48 Heures de Limoges, mais aussi des Heures dédiées au roi (293), à la reine (32) et à la dauphine (105), ainsi que 28 Heures de la Vierge.

  • Les Imitations qui représentent 647 volumes sont, hélas, mentionnées d’une façon très imprécise. Le libraire a toutefois noté la présence de 3 Imitations par Thomas à Kempis.

  • Parmi tous ces ouvrages de dévotion on est frappé de découvrir, en cette fin du XVIIIe siècle, la place toujours importante des écrits de Saint-François-de-Sales : 7 titres et 69 volumes, dont 27 de l’Introduction à la vie dévote. A ces ouvrages de Saint-François de Sales on peut rattacher quelques grands classiques de la dévotion comme Sentiment de piété de Fénelon, la Dévotion chrétienne de Bossuet et La Pratique de la Perfection chrétienne de Rodriguez. La boutique renferme également 6 ouvrages de Bourdon, les Oeuvres spirituelles du père Huby, des livres de méditation du père Nouet, et de nombreux travaux de Clément (10 exemplaires des Méditations sur la Passion du Christ, et 9 des Exercices de l’ Ame).

    • 19 Sur cet ouvrage cf. Régis DURAND, " François Marchetti et Laurent Durand. Aspects de l’édition reli (...)

    Nous avons découvert dans la boutique de Billard 28 volumes des Cantiques de Marseille, recueils de cantiques en français imprimés à Marseille en 1694, qui connaissent un grand nombre de réimpressions au cours du siècle. Leur présence à Angers, en assez grand nombre, est une preuve de leur succès, elle montre aussi l’origine variée de tous les ouvrages de dévotion rencontrés dans notre boutique19.

  • La plus grande partie de ces ouvrages de dévotion est constituée par de nombreuses petites brochures de très large diffusion, ouvrages de faible valeur marchande que le colporteur transporte facilement dans ses ballots. La liste des titres connus est impressionnante, le nombre des volumes accumulés sur les rayons l’est également : 539 Journées chrétiennes, 195 Pensez-y-bien, 116 Pensées chrétiennes, 48 Sages entretiens, 306 Règlements de vie, 29 Anges conducteurs, 37 Âmes fidèles, 11 Âmes religieuses, 9 Âmes Elevées à Dieu, etc... Les ouvrages de dévotion consacrés à des saints ou à des dévotions particulières sont plus rares,
    50 Dévotion au Sacré-Cœur, mais seulement 3 Dévotion à la Vierge et 2 Dévotion aux Anges. Une grande partie de ces petits volumes a dû être achetée à Troyes chez Garnier. L’estimation de Parisot permet de constater le faible prix de la plupart de ces brochures : 6 sols 8 deniers pour les Journées chrétiennes, 4 sols 2 deniers pour chaque exemplaire de Pensez-y-bien, tandis que les Cantiques de Marseille n’atteignent que 3 sols 3 deniers.

    • 20 Soit 17 titres et 376 volumes. Pour une étude comparée, cf. Daniel ROCHE, Les Républicains des lett (...)

    On doit, enfin, insister sur la place occupée par les livres de préparation à la mort, plus importante que celle rencontrée par Daniel Roche, 1,30 % de tous les titres et 3,1 % des volumes offerts à la clientèle angevine, 5,5 % du total des livres religieux20. Certes, à Angers, comme ailleurs, les titres disponibles sont peu nombreux et la présence de quelques brochures de grande diffusion et de faible valeur marchande, déjà signalées, explique en partie ces 376 volumes. Mais le libraire angevin avait aussi commandé à ses fournisseurs des livres d’un prix plus élevé, plusieurs en grand nombre également, 47 exemplaires de l’ouvrage de Rouault, Les Quatre fins de l’homme, 28 du Traité de la paix intérieure de l’âme, 17 exemplaires de Combats spirituels de Scupoli, 15 volumes de Confiance en Dieu, et 12 de Confiance en la miséricorde de Dieu, 4 exemplaires, de la Préparation à la mort du Père Crasset.

12Dans la boutique du libraire angevin Billard, en 1777, la place occupée par le livre religieux reste très importante. Certes, les grands classiques de la théologie et les travaux des Pères et Docteurs de l’Eglise sont peu nombreux. Les grands débats religieux n’intéressent guère les clients de notre libraire. Dominent les ouvrages de pastorale et surtout de méditation et de dévotion, accessibles au plus grand nombre grâce à leur faible prix. Cet ensemble de livres religieux n’est-il pas, à sa manière, un bel exemple de la réussite de la réforme pastorale souhaitée par les Pères du Concile de Trente ?

CONTENU THEMATIQUE DE LA LIBRAIRIE

RUBRIQUES

Titres

Volumes

THEOLOGIE et RELIGION

309

6902

Bible et commentaires bibliques

29

752

Pères de l’Eglise et littérature conciliaire

13

46

Théologie et apologétique

110

477

Liturgie et pastorale

57

1507

Dévotion

100

4120

DROIT ET JURISPRUDENCE

144

508

Droit canon et ecclésiastique

20

70

Droit civil

37

125

Jurisprudence et pratique judiciaire

87

313

HISTOIRE

163

781

Histoire ecclésiastique et hagiographie

26

123

Généralités et sciences auxiliaires

22

91

Histoire de l’Antiquité

21

178

Histoire de France

33

164

Histoire de l’Europe et du monde

33

139

Géographie et voyages

28

86

BELLES-LETTRES

239

2127

Dictionnaires

31

144

Grammaire et philologie

48

294

Antiquité grecque et romaine

37

319

Littérature française (poésie, théâtre, roman)

49

212

Littérature étrangère

19

98

Facéties

7

23

Almanachs

3

265

Mélanges

45

772

SCIENCES et ARTS

346

1407

Philosophie

61

309

Physique

12

49

Mathématiques

34

305

Sciences naturelles

17

81

Médecine, chirurgie, pharmacie

150

595

Economie, politique

10

115

Agriculture, agronomie

21

59

Arts libéraux

25

57

Arts mécaniques

9

15

Arts spécialisés

2

45

Divers

5

47

INDETERMINES

305

TOTAL

1201

12030

Notes

1 Archives municipales d’Angers (A.M.), GG 149, R.P. de la paroisse Saint-Michel-du-Tertre. Billard demeurait rue Saint-Michel-du-Tertre.

2 Archives départementales de Maine-et-Loire (A.D.), 5 E6 302,15 décembre 1777. L’existence de cet acte avait été signalé par Emile PASQUIER et Victor DAUPHIN, Imprimeurs et libraires de l’Anjou, Angers, 1932, p. 90. Mon attention a été attirée sur la qualité de ce document par Jean-Patrice BARBAULT, La maison et le foyer d’après les minutes de maître Lechallas de 1770 à 1781, mémoire de maîtrise, Angers, 1991.

3 Nous avons travaillé sur ce document et non sur celui établi lors du dépôt de bilan de la librairie, le 13 juin 1778, A.D. 5 E6 303, car nous savons que depuis la rédaction de l’inventaire du 15 décembre 1777, Marie Billard a continué à vendre des livres.

4 Parmi ces 12030 volumes, 305 sont indéterminés, Parisot ayant noté, sans autres précisions”10 volumes dépareillés" ou "11 volumes de différentes choses" etc...

5 L’actif de la succession atteint 19833 livres, le passif 31049 livres. Billard devait, en particulier, 21500 livres à 42 imprimeurs du royaume pour marchandises "à lui vendues et livrées".

6 Billard doit 700 livres à Garnier de Troyes, 2883 livres à Barbou de Limoges, 2451 livres à Duplaine imprimeur à Lyon.

7 Cf. François FURET (sous la direction de), Livre et société dans la France du XVIIIe siècle, 2 vol., Paris, 1965 et 1970 et Roger CHARTIER, Les origines culturelles de la révolution française, Paris, 1990, p. 90. Notre étude doit beaucoup aux travaux de François Furet et de Roger Chartier ainsi qu’à ceux de Daniel Roche.

8 Cf. Jean QUENIART, Culture et société urbaines dans la France de l’Ouest au XVIIIe siècle, Paris, 1978.

9 Le classement des ouvrages identifiés a été effectué à partir du modèle proposé par François Furet, op.cit., t. 1, pp. 14-16.

10 Soit seulement 12 % des titres et 4,30 % des volumes identifiés.

11 Soit 13,60 % des titres et 6,70 % des volumes identifiés.

12 Le nom des auteurs de ces vies de saints n’est pas précisé.

13 Soit 19,90 % des titres et 18,10 % des volumes identifiés.

14 L’inventaire ne précise pas si ces ouvrages sont en latin, ni quelle en est l’édition.

15 Dont 198 volumes d’Etrennes mignonnes.

16 Ils représentent 28,80 % des titres et 12,% des volumes identifiés.

17 Soit 25,70 % des titres et 58,90 % des volumes identifiés.

18 Le grec et la Grèce sont peu présents dans la librairie angevine, en religion comme dans les autres rubriques. L’histoire grecque ne figure qu’à travers l’Histoire ancienne de Rollin et la Connaissance de la Mythologie. Homère et Euclide sont les seuls autres écrivains, philosophes ou scientifiques grecs offerts aux habitants de la province.

19 Sur cet ouvrage cf. Régis DURAND, " François Marchetti et Laurent Durand. Aspects de l’édition religieuse à Marseille au XVIIIe siècle”, Revue Marseille, 1993, pp. 4-9.

20 Soit 17 titres et 376 volumes. Pour une étude comparée, cf. Daniel ROCHE, Les Républicains des lettres, pp. 103-150.

© Presses universitaires François-Rabelais, 1995

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search