Version classiqueVersion mobile

La résidence d’artiste

 | 
Nicole Denoit
, 
Catherine Douzou

Partie V : Regards d’universitaires

Nous sommes Bocalistes. Sur les traces d’une résidence d’artiste nomade et provisoire

Giuseppe Burighel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

S’il ne restait que cela : les textes amers ou interrogatifs issus de nos essais, et les lettres de ceux qui n’étaient pas dans ce projet, mais qui ont eu quelques idées en tête ?
Boris Charmatz, Je suis une école, 2009.

Le projet Bocal au Centre national de la danse

En 2002 Boris Charmatz, interprète et chorégraphe de l’association Edna, est accueilli au Centre national de la danse (CND) dans le cadre d’un projet de résidence triennale de création et de recherche au sujet de la formation du danseur. Le chorégraphe y crée un dispositif qu’il nomme Bocal, réunissant, de juillet 2003 à juillet 2004, une quinzaine de jeunes artistes provenant d’horizons divers, se donnant pour objectif l’expérimentation de formes nouvelles de pédagogie artistique. Présenté comme un projet atypique du fait qu’« il ne s’inscrit pas dans le cadre existant de la formation en danse, qu’il convie des artistes à s’inventer pédagogues, tandis que des élèves deviennent artistes1 », depuis ses débuts Bocal se veut ...

Auteur

Doctorant, université Paris 8, Équipe EA 1573

© Presses universitaires François-Rabelais, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search