Troisième partie. Introduction

1Dans cette dernière partie, les auteurs soulèvent la brûlante question de l’appropriation d’un patrimoine par ceux qui y vivent : comment une population reconnaît un patrimoine ? Mais surtout, comment une population est-celle productrice d’un patrimoine ? Ensuite, les questions des réinterprétations individuelles, les mouvements de mobilisation collective pour diffuser ou défendre un patrimoine, les médias employés par les acteurs locaux sont autant de sujets innovants que développent ces derniers chapitres.

2Tout d’abord, Mohsen Ben Hadj Salem mobilise l’exemple de la médina de Tunis pour évoquer le patrimoine du paysage sonore de cet ensemble urbain si spécifique, dont les sonorités sont propres aux habitants et aux usagers de cet espace (chap. 8). Enfin, François Pouthier questionne l’estuaire de la Gironde dans son propre processus de patrimonialisation : par et pour ses habitants (chap. 9).

3Ces deux derniers chapitres ouvrent des pistes intéressantes sur des questions auxquelles se confrontent chercheurs, gestionnaires des territoires, populations civiles. Quelles visions peut-on avoir de ces nouveaux types de paysages patrimoniaux, qui mobilisent notamment de nouveaux acteurs, peu présents sur la scène du patrimoine auparavant, à savoir les habitants ?