Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Genèse médiévale de l'anthroponymie moderne. Tome III

 | 
Monique Bourin
, 
Pascal Chareille

Épigraphe

Texte intégral

1MRS SMITH. — C'est triste pour elle d'être demeurée veuve si jeune.

2MR SMITH. — Heureusement qu'ils n'ont pas eu d’enfants.

3MRS SMITH. — Il ne leur manquait plus que cela ! Des enfants ! Pauvre femme, qu'est-ce qu’elle en aurait fait !

4MR SMITH. — Elle est encore jeune. Elle peut très bien se remarier. Le deuil lui va si bien !

5MRS SMITH. — Mais qui prendra soin des enfants. Tu sais bien qu'ils ont un garçon et une fille. Comment s’appellent-ils ?

6MR SMITH. — Bobby et Bobby, comme leurs parents. L'oncle de Bobby Watson, le vieux Bobby Watson, est riche et il aime le garçon. Il pourrait très bien se charger de l'éducation de Bobby.

7MRS SMITH. — Ce serait naturel. Et la tante de Bobby Watson, la vieille Bobby Watson, pourrait très bien à son tour, se charger de l’éducation de Bobby Watson, la fille de Bobby Watson. Comme ça, la maman de Bobby Watson, Bobby, pourrait se remarier. Elle a quelqu’un en vue ?

8MR SMITH. — Oui, un cousin de Bobby Watson.

9MRS SMITH. — Qui ? Bobby Watson ?

10MR SMITH. — De quel Bobby Watson parles-tu ?

11MRS SMITH. — De Bobby Watson le fils du vieux Bobby Watson, l'autre oncle de Bobby Watson, le mort.

12MR SMITH. — Non ce n'est pas celui-là, c'est un autre. C'est Bobby Watson, le fils de la vieille Bobby Watson, la tante de Bobby Watson, le mort.

13MRS SMITH. — Tu veux parler de Bobby Watson, le commis-voyageur ?

14MR SMITH. — Tous les Bobby Watson sont commis-voyageurs.

15MRS SMITH. — Quel dur métier ! Pourtant on y fait de bonnes affaires.

16Eugène IONESCO, La Cantatrice Chauve.

© Presses universitaires François-Rabelais, 1995

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Freemium

open access

Offert par L’éditeur de ce site