Version classiqueVersion mobile

Genèse médiévale de l'anthroponymie moderne. Tome VI : Le nom, histoire et statistiques

 | 
Pascal Chareille

Avant-propos

Pascal Chareille

Texte intégral

1Le présent ouvrage, 6e tome de la série Genèse Médiévale de l’Anthroponymie Moderne, est issu, après quelques retouches, d’une thèse de doctorat soutenue à l’Université de Paris 1 – Panthéon-Sorbonne le 6 décembre 2003 devant le jury composé de Mme Christiane Klapisch (Directeur d’Études à l’EHESS), présidente, Mme Monique Bourin (Professeur à l’Université de Paris 1), M. Daniel Courgeau (Directeur de Recherches à l’INED), M. Benoît Cursente (Directeur de Recherches au CNRS), M. Pierre Darlu (Directeur de Recherches au CNRS) et de M. Jean-Philippe Genet (Professeur à l’Université de Paris 1).

2Dans sa version universitaire, cette thèse se composait de trois volumes : un premier dédié au texte principal, un deuxième aux programmes informatiques développés dans le cadre de cette recherche, et un troisième à la présentation de quelques études de cas publiées avant la soutenance et terrains d’application privilégiés de certaines des méthodes exposées ici. Au-delà de la diversité documentaire, chronologique et spatiale des textes réunis dans ce dernier volume, leur mise en perspective permettait de montrer les résultats que pouvaient produire les outils développés et le type de discours historique qu’ils avaient pu contribuer à élaborer sur des questions relatives à l’identité, à la différenciation sociale ou spatiale, à l’analyse des mobilités, ou encore au fonctionnement du système anthroponymique dans le cadre familial à l’époque médiévale.

3Il n’était évidemment pas question d’intégrer dans cette édition des textes publiés par ailleurs (nombre d’entre eux dans la collection Genèse Médiévale de l’Anthroponymie Moderne), ni d’imposer au lecteur les pages détaillant les « codes sources » et autres manuels d’utilisation des programmes informatiques développés pour cette recherche. C’est donc au seul premier volume de la thèse que cet essai renvoie, le lecteur intéressé pouvant, s’il le souhaite, réclamer directement auprès de l’auteur les études de cas et les programmes informatiques en question.

4Mais cette publication, tardive, aurait assurément mérité une reprise plus substancielle de la matière. Il aurait notamment été utile d’intégrer les acquis les plus récents de la recherche autour de la question des migrations ou de l’analyse consécutive des stocks de surnoms ; ces domaines ont fait l’objet de travaux importants depuis la soutenance. La bibliographie aurait, elle aussi, mérité cette actualisation. Mais c’est moins l’ampleur de la tâche à accomplir que la volonté de ne pas empiéter sur le contenu de plusieurs ouvrages spécifiquement consacrés à ces questions et dont la publication est imminente qui justifie que je m’en soit tenu ici, peu ou prou, à l’état de la question et de la réflexion au moment de la soutenance.

Tours, mai 2008.
Pascal Chareille.

© Presses universitaires François-Rabelais, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search