Version classiqueVersion mobile

Genèse médiévale de l'anthroponymie moderne. Tome V-1 : Intégration et exclusion sociale, lectures anthroponymiques

 | 
Monique Bourin
, 
Pascal Chareille

Généalogie commentée (fin ixe-début xe siècle)

Dénomination d'esclaves au Portugal (fin ixe-début xe siècle)

Robert Durand

Texte intégral

La source

1• Acte extrait du Livro Preto da Sé de Coimbra, éd. L. Ventura et M.T. Veloso, vol. 2, 1978, p. 268-269.

2Date : acte daté par l'épiscopat de l'évêque de Coimbra Naustus : 867-912.

3Analyse : partage d'esclaves (de servus et ancillas) descendants (filios vel neptos) de Avitus (alias : Alvitus) et Vedrasgese (alias : Vedragese).

4Partenaires : partage entre :

51) L'évêque Naustus.

62) Les enfants de Petrus et Sarracina.

7Modalités du partage :

81) Partage à parts égales, soit 158 esclaves pour chacun des bénéficiaires.

92) Le partage respecte dans la mesure du possible les liens de filiation. Ainsi tous les descendants de l'une des trois filles du couple initial, Sisegonde, sont donnés en bloc aux laïcs (ce qui nous prive de leur identification). De même, un lot de 110 descendants d'une autre fille, Ildoia, est affecté à l'évêque : ils ne sont pas davantage dénommés. Seule la descendance de la troisième fille, Gomesinde, partagée entre les deux bénéficiaires, est partiellement décrite. Au total, l'acte (ne) nous livre (que) 36 noms.

10Contexte historique : Coimbra et sa région relèvent alors du royaume artur-léonais et les influences arabes ne se manifestent pas encore sur la dénomination, même si le nom de l’épouse, Sarracina, témoigne sans doute de contacts avec l'Islam.

Commentaire

111) Tous les noms sont des noms uniques, ce qui ne surprend pas : les propriétaires du « troupeau » portent aussi des noms uniques. On relève cependant un surnom ( ?) : Mmenti nomine Hegalo.

122) Les 36 esclaves identifiés portent 35 noms différents (seul Alvitus apparaît aux 1re et 4e générations).

133) Ces 35 noms se répartissent (inégalement) entre les différentes familles linguistiques alors représentées dans la région :

14- germanique : Ildoia, Sisegundia, Gomesinda, Gragulfus, Ansemundus, Randulfus, Athanagild, Emundino, Vivituris ( ?), Gunderona, Vaduvara, Vedragesa ( ?), Guisenda ( ?).

15- pré-indo-européenne (ou ibéro-basque) : Vimara, Alvaro.

16- hébraïque (ou vétéro-testamentaire) : Samuel, Elison ( ?).

17- latine (dont latino-chrétienne) :

18Alvitus ;

19Petrus, Maria ;

20Gaudimia, Materna, Nonnina, Mulierbo ;

21- inconnue : Ciandola, Cerocia, Vivino, Vivini, Ascanto Mmenti, Hegalo, Cetronio.

22Les données anthroponymiques de la région sont, pour la période, trop peu nombreuses pour qu'on puisse établir des taux de recouvrement entre dénomination libre et dénomination servile. Cependant mon impression est que les ressemblances l'emportent nettement : outre un Petrus et une Maria, noms qui apparaissent aussi à cette date chez les libres, on relève le nom d'un roi wisigoth (Athanagild) et celui d'un comte (Vimara).

Filiation probable

23[867-912] [Nausto, évêque de Coimbra, procède avec les fils de Pedro et Sarracina, au partage d'une famille d’esclaves.]

24B) L. P., fl. 153-153 v., doc. 360.

25Publ. : D. G, doc. 4.

CARTA DIVISIONIS

  • a Dans le texte : esuis.
  • b Répétition de l'expression : Materna cum filio uno.

26In nomine Domini. Factus est colmellus divisionis inter domno Nausti episcopo post parte ecclesie Sancte Marie sedis Colimbriensis et filios Petri et Sarracine de servus vel ancillas filios vel neptos Abiti et Vedrasgese. Unde evenit in porcionem domni Nausti episcopi post parte ecclesie jam fane filii vel nepti Ildoie qui fuit filia Alviti et Vedragese, id sunt notati CX extra filios et neptos Fragulfi quos in redive dimisimus. Unde venit in porcionem de filios Petri et Sarracine filie vel nepti Sisegundie que fuit filia Alviti et Vedragese et addivimus ad ipsos de filios vel neptos Gomesindi, id est, Sisildi cum filios vel neptos extra medietate de filios vel neptos Dadine quos denocia talimus fiunt CX et de filios vel neptos Gomesindi qui fuit filia Aviti et Vedragese qui de ista noticia super sunt. Et venit in porcionem domni Nausti episcopi post parte jam sepe dicte ecclesie de filios Vivituri, id est, Samuel cum filios IIII.or, Avito cum filio uno, Mulierbo cum filio uno, Nimenti nomine Hegelo com filios V.que, neptos II.os, Vimara cum filios VII, nepto I. De filios Vivini, Gaudimia cum filios VI, Cetronio cum filios II, Egaredo cum filio uno, Emundino cum filiis suis, Alvaro cum filiis suisa et Vaduvara. De filios Frogulfi, Ciandila cum filios V et neptos Elison et filios Ansemundi II.os, Cerocia et Vivinio, fiunt X'.a VIII. Et filios Petri et Sarracine. De filios Vivini, Lustri cum filios tres, Materna cum filio uno [fl. 153 v.]b Livilo cum filios VI, Gunderona cum filio I.°, Atanagildo cum filiis suis. De filios Vivituri, Petri cum filiis suis III, Tumtuldo cum filios III, Nonninna cum filios III, Nandulfo cum filios tres V., Marie cum filio I.°. De filios Fragulfi, Ascanto aun filios V, Guisenda cum filios IIII.or fiant XL.VIII.0. Sub Christi nomine Nausti episcopus confirmans, Luddus ad persona Androitus, Aragunti, Gudilolfi, Adefonsi et de filios Theodani confirmans.

27Qui presentes fuerunt : Vimara diaconus.

Notes de fin

a Dans le texte : esuis.

b Répétition de l'expression : Materna cum filio uno.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16546/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 100k

© Presses universitaires François-Rabelais, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search