Version classiqueVersion mobile

Genèse médiévale de l'anthroponymie moderne. Tome I

 | 
Monique Bourin

France moyenne

Le système anthroponymique en Berry et Nivernais

D'après les cartulaires de Vierzon et de St-Cyr de Nevers (Xe-XIIIe siècles)

Françoise Michaud

Texte intégral

1Données globales de la documentation

2Le travail a été réalisé à partir de deux cartulaires :

  • Cartulaire de Vierzon, éditeur G. Devailly, Paris, 1963.

  • Cartulaire de Saint-Cyr de Nevers, éditeur R. de Lespinasse, Nevers, 1916.

3Il s'agissait de trouver des sources concernant le Centre et de chronologie concordante. Les établissements religieux choisis sont, certes, de taille et de nature différentes (à Vierzon un petit établissement monastique, à Nevers un chapitre cathédral), pourtant, dans l'état actuel des publications de cartulaires, ces deux exemples m'ont paru plus équilibrés que l'appariement éventuel entre l'un d'eux et le cartulaire de Sainte-Croix d'Orléans. Ce dernier fera l'objet d'un traitement à part. J'envisage, en revanche, de compléter les deux sources ici présentées par le cartulaire du prieuré de la Charité sur Loire.

4Les deux documents sont bien parallèles dans le temps : il n'a fallu éliminer que peu d'actes antérieurs au Xe siècle, les dates les plus récentes ne dépassant pas le début du XIIIe siècle. La fin du XIIe siècle est, dans les deux cas, assez mal traitée. Ma contribution ne concerne donc que la période cruciale du changement de système : 1000-1160. (Le cartulaire d'Orléans permettra de couvrir toute la période)

5Le cartulaire de Vierzon est donc, dans l'ensemble, plus riche que celui de Nevers. Il offre en moyenne 6 individus par acte contre 5 à Nevers. Pourtant Nevers permet de mieux approcher la question de l'anthroponymie aristocratique : la présence de l'évêque et des comtes a entraîné celle des chevaliers et des châtelains. Les dons faits au chapitre sont souvent assez importants pour nécessiter l'approbation ou la garantie de la cour comtale.

6Le cartulaire de Nevers présente en outre un acte un peu particulier (n° 83). Il s'agit d'une double liste : celle des "colliberti" et celles des censitaires. Datable de la seconde moitié du XIe siècle cette liste permet de remplir la colonne serfs (sans entrer dans la querelle des colliberts...) du tableau récapitulatif I. J'ai préféré par ailleurs ne pas remplir la colonne "roturiers" et mettre tous les non-nobles dans les incertains lorsqu'il n'était pas prévu de faire ressortir les serfs.

1. CARTULAIRES DE VIERZON ET NEVERS RÉPARTITION DES EFFECTIFS

1. CARTULAIRES DE VIERZON ET NEVERS RÉPARTITION DES EFFECTIFS

7Le tableau montre également la ventilation des femmes et des clercs dont nous ne traitons pas dans la suite de cette première présentation. Il faut néanmoins remarquer que les clercs représentent 243 % des individus mâles présents dans les actes, et encore 223 % de l'ensemble des individus : les femmes, elles ne forment qu'un petit 6,1 %...

2. Nombre des occurences

2. Nombre des occurences

8Le tableau récapitulatif I fait également ressortir la diminution brusque des actes à partir du début du XIIe siècle et donc le rétrécissement de notre échantillon (il faut bien payer le prix d'un original des années 1160 pour Vierzon qui ne fournit qu'un acte pour la dernière séquence).

9Le graphique des occurrences fait bien ressortir la pointe de la seconde moitié du XIe siècle moins accentuée pour Nevers.

Évolution des noms de baptême

Condensation du choix sur un petit nombre (cf. : Tableau récapitulatif II)

10On note immédiatement que nous ne nous trouvons pas en face d'une véritable condensation des noms ; les deux cartulaires concordent sur ce point. Il subsiste tout au long de notre période une grande quantité d'individus qui pourraient parfaitement être repérés par leur seul nom. Ce désacord apparent avec les autres sources (celles de P. Beck, par exemple) peut tenir cependant en partie aux variations du nombre de documents par période. On voit en effet le choix des noms se rétrécir dans les périodes pour lesquelles les actes sont les plus nombreux, ce paramètre ne nous avait pas échappé lors des discussions. Je ferai cependant remarquer que la tranche 1050/1100 qui est la plus fournie en individus ne marque pas véritablement une concentration, le terme est ici excessif.

11Le graphique "Noms masculins dominants" montre des choix onomastiques différents selon les régions : ces choix sont très évidemment dictés par l'appartenance politique, d'autant plus qu'il s'agit surtout de noms aristocratiques. On peut en effet voir que la région de Vierzon, disputée au XIe siècle entre les influences angevines et blésoises, semble être plus proche de l'Anjou par l'anthroponymie : Foulque et Geoffroy (Fulco et toute les variations Goffridus, Gozfredus, Gosfredus, Gauzfredus, Joffredus) que de Blois : pas plus d'un Thibaud (Teobodus, Tetbaldus) dans chaque cartulaire par période. Cependant entrée dans la mouvance blésoise, Vierzon montre vite son "indépendance" en affirmant le nom dynastique de Humbaud (Humbaldus) au XIe siècle. La région nivemaise n'accuse pas aussi nettement son appartenance à une zone d'influence princière, tout au plus les Robert et les Hugues pourraient-ils faire songer au rôle des Capétiens en Bourgogne. Les deux autres noms dominants, Girardus et Raginaldus ne se rattachent pas nettement à une famille, seul Rainaldus est lié à la dynastie des comtes de Nevers. Quant à l'outsider Bernardus il n'a pas d'appartenance régionale et ne se maintient pas réellement à l'époque du développement cistercien (il faut se méfier des pourcentages sur de petit nombres...)

3. Noms masculins dominants

3. Noms masculins dominants

4. Les noms dominants

4. Les noms dominants

12Le graphique "Les noms dominants" n'a pas été facile : les ex-aequo rendaient un peu problématique le classement et l'on notera dans les tranches Xe, 1000-1050, 1100-1130 deux, voire trois premiers... Il ressort cependant un groupe de tête : Girardus, Goffredus, Hugo, Humbaldus, Robertus, qui se retrouve dans le graphique "Les noms dominants : importance relative". Ces deux graphiques montrent également que certains noms ne dominent que pendant une ou deux générations : c'est le cas d'Arnulfus, d'Evrardus, mais aussi de Fulco et même d'Humbaldus.

Le renouvellement des noms rares

13Il ne faut pas se dissimuler que ces noms se révèlent surtout nouveaux dans notre documentation, même si, pour la plupart, ils sont également rares dans l'onomastique. Apparaissent ainsi en 1100-1150 : Albertus, Aldebertus, Evrardus, Garinus, Gauzlinus, Guarnerius, Hubertus, Lambertus, que nous aurions déjà dans la tranche précédente si nous avions plus de documentation. En revanche les noms nouveaux de la tranche de 1100-1130, sont peut-être un effort d'originalité de la part des parents ou des parrains et correspondent en effet à des noms "rares" ou plus fréquents dans d'autres régions : Amicus, Araldus, Baldo, Balduinus, Eranaldus, Humbredus, Pélérinus, Tancredus, Tebaudus, Udo, Uldevert, Vandrannus, ne sont portés que par un seul individu à l'exception d'Araldus (2 cas). De même, pour la tranche suivante Augustus, Boninus, Giroius, Margotus, Obertus, Ottranus, Olgadus, Papasal, Pinérius, Samerius ; en revanche on peut se demander pourquoi n'apparaît qu'à cette époque, à Vierzon, Ebbo, porté depuis le Xe siècle dans la région de Déols, et Paganus si fréquent en Vendômois... De même pourquoi l'arrivée au XIIe siècle de la forme Gauterius en Nivernais alors que Galterius disparaît cette même génération à Vierzon ?

5. Date de première mention des noms portés entre 1100 et 1130

5. Date de première mention des noms portés entre 1100 et 1130

6. RENOUVELLEMENT DES NOMS DANS LES CARTULAIRES DE VIERZON ET NEVERS

Nbre de noms nouveaux

Nbre d’Ind. porteurs

Nbre de noms anciens

Nbre d'Ind. porteurs

1000-1050

65

135

48

82

1050-1100

88

106

87

369

1100-1130

12

13

39

86

1130-1160

15

15

16

32

Choix des noms et société

14Les formes de l'anthroponymie noble ne sont vraiment sensibles qu'à partir de la seconde moitié du XIe siècle. Les roturiers n'ont pu être traités qu'à travers la liste des tenanciers et colliberts de Nevers. Je n'ai donc fait qu'un seul graphique, pour les années 1050-1100.

7. Caractéristique sociale des noms portés entre 1050 et 1100

7. Caractéristique sociale des noms portés entre 1050 et 1100

15Les noms nettement roturiers sont Petrus et Constancius, ce dernier porté dans la tranche chronologique considérée par 12 % des colliberts nivernais. Faut-il y avoir une allusion à la stabilité nécessaire de la catégorie sociale ici distinguée (je pense au célèbre Stabilis de l'abbaye de Fleury puni pour sa fuite...) ? Les noms équilibrés sont Garnerius, Girardus et Giraldus, Girarmus, Stephanus qui désignent 15,8 % de l'ensemble des individus. L'aristocratie choisit plutôt Arnulfus, Bernardus, Gaufredus, Guido, Humbaldus, Hugo, Raimbaldus. Nous voyons que ces noms se retrouvent pour 63 % de ceux que j'ai pu déterminer comme nobles. Le nom Robertus est le seul qui semble suivre une dérive de l'aristocratie à la roture à partir du XIIe siècle. En revanche aucun ne m'a paru clairement suivre le chemin inverse. Il faut enfin avouer mon ignorance pour plus de 60 % des noms dans la tranche considérée.

Le système anthroponymique masculin

Évolution vers la forme à deux éléments

16La courbe va montrer à l'évidence la période 1050-1100 comme étant celle de la nouvelle anthroponymie, en revanche je ne peux pas réellement mettre ce phénomène en rapport avec la condensation du stock des noms.

8.1. Passage d'une anthroponymie à 1 élément à une anthroponymie à 2 éléments

8.1. Passage d'une anthroponymie à 1 élément à une anthroponymie à 2 éléments

8.2. NEVERS + VIERZON

8.2. NEVERS + VIERZON

17La distinction entre les deux cartulaires fait d'abord apparaître la modernité, relative, de Vierzon, par rapport à Nevers dans la première partie du XIe siècle, ensuite les variations nivernaises que je ne suis pas en mesure d'expliquer.

18Je dois également rappeler que je ne trouve pas un seul nom complexe.

19Il semble que nous ayons abandonné la notion de nom de lignage ou nom de famille. C'est-à-dire les noms de type III avec la même seconde partie portée par des frères ou des ascendants et descendants. J'en ai quelques exemples en Berry : Trosellus, Oreglart, Multon, au XIIe siècle.

9. FORMES DE LA NOUVELLE ANTHROPONYMIE

9. FORMES DE LA NOUVELLE ANTHROPONYMIE

(*) Un unique document difficile à intégrer ici.

Éléments de désignation de l'individu

20On peut noter :

  1. L'amenuisement des notions de relation familiale et de fonction. Une lecture du graphique suivant montre que ces modes de personnalisation des individus ont surtout touché la forme I et pratiquement pas la II.

  2. La sage lenteur avec laquelle s'institutionnalisent les sobriquets.

  3. La résistible ascension des noms de lieu : ces derniers commencent à stagner dès la seconde génération du XIIe siècle.

10. NEVERS + VIERZON

10. NEVERS + VIERZON

21Il me semble que le poids du groupe II a "autre relation familiale" risque de déformer notre représentation du système. Si l'on peut penser que l'occident a un moment été tenté par le système des nomina patenta il paraît plus aventuré de laisser supposer que la mention des frères, assez fréquente dans nos types de documents, ait eu une autre valeur que la mention expresse des cohéritiers.

Système anthroponymique et milieu social

22Ces mêmes remarques sur II a sont valables pour ce graphique, mais semblent, curieusement, moins visibles sur les représentations.

23Etant données les sources, il n'a été possible de présenter en toute sécurité les roturiers certains que dans la tranche où apparaissent les colliberts et censitaires de Nevers. Pour le reste, les histogrammes sont éloquents :

11. Systèmes anthroponymiques et milieu social (I)

11. Systèmes anthroponymiques et milieu social (I)
  1. La mention du lieu d'origine (ou de celui où s'excerce le pouvoir) est écrasante dans l'anthroponymie dite aristocratique, les sobriquets y sont quasiment inexistants. Les petites mentions visibles au XIe siècle concernent les seigneurs de Bourges et de Vierzon. Je rappelle la jolie suite des sobriquets de ces personnages : pour Bourges, Geoffroy Papabos, Geoffroy Bosberaes, Geoffroy le Noble, Geoffroy Le Meschins, pour Vierzon Humbaud le Tortu et Humbaud le Riche. Rien de tel à Nevers.

  2. Les incertains, vraisemblablement roturiers, sont moins exclusivement dépendants d'un type de surnom, peut-être parce que la verve du voisinage pouvait s'excercer avec plus de liberté. Les sobriquets se partagent à peu près également entre les caractères physiques (favorables ou non) et les caractères moraux.

12. Système anthroponymiques et milieu social (11)

12. Système anthroponymiques et milieu social (11)

24Exemples de sobriquets :

  • physiques : Crassus, Morinus, Néro, Oreglart, Rufus.

  • moraux : Assalit, Batallus, Barguint, (l'hésitant), Coardus, Nicos (le simple), Nichisfodes, Vespotus (de Vespa, la guêpe)...

25Certains noms d'animaux sont aussi des sobriquets physiques ou moraux : Ancasus (l'oie), Baboinus (le singe), Burditus (le bardot = bâtard), Musca.

26Les noms de profession sont relativement peu nombreux, on peut s'en étonner : Maxellus, Minutor, Opilius, Sutor, Trosellus, Venator et les Prévotus dont on ne sait pas toujours s'il s'agit d'une fonction réelle (ce qui est vraisemblable aux Xe et XIe siècles) ou d'un surnom héréditaire à partir du XIIe siècle.

La langue des anthroponymes

27Dans ce domaine il y a guère d'état d'âme possible : en appliquant les critères proposés on conserve une éclatante suprématie des formes latines. Dans de nombreux cas, et surtout à Nevers, il est net que les scribes n'admettent pas un terme vulgaire sous leur plume, c'est pourquoi la dernière tranche, qui ne comporte qu'un acte vierzonais, est plus classique que la précédente.

13. Langue des anthroponymes

13. Langue des anthroponymes

28D'autre part, l'introduction de la langue vulgaire se fait par le surnom et jamais par le nom (en effet le Bonins de la tranche 1130-1160, et le Brut de la suivante sont peut-être des erreurs de transcription), aussi ne l'ai-je pas fait figurer sur le graphique.

I. DONNEES GLOBALES DE LA DOCUMENTATION

I. DONNEES GLOBALES DE LA DOCUMENTATION

N.B. : Les pourcentages se lisent verticalement.

TABLEAU RÉCAPITULATIF II

TABLEAU RÉCAPITULATIF II

III - SYSTÈME ANTHROPONYMIQUE MASCULIN (Xe-1280) (Vierzon et Nevers)

III - SYSTÈME ANTHROPONYMIQUE MASCULIN (Xe-1280) (Vierzon et Nevers)

(*) Les pourcentages marqués d'une étoile se lisent horizontalement.

III - SYSTÈME ANTHROPONYMIQUE MASCULIN (Xe-1280) (Vierzon et Nevers)

III - SYSTÈME ANTHROPONYMIQUE MASCULIN (Xe-1280) (Vierzon et Nevers)

(*) Les pourcentages marqués d'une étoile se lisent horizontalement.

III - SYSTÈME ANTHROPONYMIQUE MASCULIN (Xe-1280) (Vierzon et Nevers)

III - SYSTÈME ANTHROPONYMIQUE MASCULIN (Xe-1280) (Vierzon et Nevers)

(*) Les pourcentages marqués d’une étoile se lisent horizontalement.

III - SYSTÈME ANTHROPONYMIQUE MASCULIN (Xe-1280) (Vierzon et Nevers)

III - SYSTÈME ANTHROPONYMIQUE MASCULIN (Xe-1280) (Vierzon et Nevers)

(*) Les pourcentages marqués d'une étoile se lisent horizontalement.

III - SYSTÈME ANTHROPONYMIQUE MASCULIN (Xe-1280) (Vierzon et Nevers)

III - SYSTÈME ANTHROPONYMIQUE MASCULIN (Xe-1280) (Vierzon et Nevers)

(*) Les pourcentages marqués d'une étoile se lisent horizontalement.

III - SYSTÈME ANTHROPONYMIQUE MASCULIN (Xe-1280) (Vierzon et Nevers)

III - SYSTÈME ANTHROPONYMIQUE MASCULIN (Xe-1280) (Vierzon et Nevers)

(*) Les pourcentages marqués d'une étoile se lisent horizontalement.

IV - ÉVOLUTION DES FORMES ANTHROPONYMIQUES A PLUSIEURS ÉLÉMENTS (Vierzon et Nevers)

IV - ÉVOLUTION DES FORMES ANTHROPONYMIQUES A PLUSIEURS ÉLÉMENTS (Vierzon et Nevers)

V – ÉVOLUTION DES "SURNOMS" (Vierzon et Nevers)

V – ÉVOLUTION DES "SURNOMS" (Vierzon et Nevers)

VI – LA LANGUE DES NOMS (Vierzon et Nevers)

VI – LA LANGUE DES NOMS (Vierzon et Nevers)

Table des illustrations

Titre 1. CARTULAIRES DE VIERZON ET NEVERS RÉPARTITION DES EFFECTIFS
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16282/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 92k
Titre 2. Nombre des occurences
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16282/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 116k
Titre 3. Noms masculins dominants
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16282/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 208k
Titre 4. Les noms dominants
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16282/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 392k
Titre 5. Date de première mention des noms portés entre 1100 et 1130
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16282/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
Titre 7. Caractéristique sociale des noms portés entre 1050 et 1100
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16282/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
Titre 8.1. Passage d'une anthroponymie à 1 élément à une anthroponymie à 2 éléments
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16282/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
Titre 8.2. NEVERS + VIERZON
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16282/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 60k
Titre 9. FORMES DE LA NOUVELLE ANTHROPONYMIE
Légende (*) Un unique document difficile à intégrer ici.
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16282/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
Titre 10. NEVERS + VIERZON
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16282/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 72k
Titre 11. Systèmes anthroponymiques et milieu social (I)
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16282/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 116k
Titre 12. Système anthroponymiques et milieu social (11)
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16282/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
Titre 13. Langue des anthroponymes
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16282/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 92k
Titre I. DONNEES GLOBALES DE LA DOCUMENTATION
Légende N.B. : Les pourcentages se lisent verticalement.
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16282/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 228k
Titre TABLEAU RÉCAPITULATIF II
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16282/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 152k
Titre III - SYSTÈME ANTHROPONYMIQUE MASCULIN (Xe-1280) (Vierzon et Nevers)
Légende (*) Les pourcentages marqués d'une étoile se lisent horizontalement.
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16282/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 304k
Titre III - SYSTÈME ANTHROPONYMIQUE MASCULIN (Xe-1280) (Vierzon et Nevers)
Légende (*) Les pourcentages marqués d'une étoile se lisent horizontalement.
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16282/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 304k
Titre III - SYSTÈME ANTHROPONYMIQUE MASCULIN (Xe-1280) (Vierzon et Nevers)
Légende (*) Les pourcentages marqués d’une étoile se lisent horizontalement.
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16282/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 316k
Titre III - SYSTÈME ANTHROPONYMIQUE MASCULIN (Xe-1280) (Vierzon et Nevers)
Légende (*) Les pourcentages marqués d'une étoile se lisent horizontalement.
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16282/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 316k
Titre III - SYSTÈME ANTHROPONYMIQUE MASCULIN (Xe-1280) (Vierzon et Nevers)
Légende (*) Les pourcentages marqués d'une étoile se lisent horizontalement.
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16282/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 308k
Titre III - SYSTÈME ANTHROPONYMIQUE MASCULIN (Xe-1280) (Vierzon et Nevers)
Légende (*) Les pourcentages marqués d'une étoile se lisent horizontalement.
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16282/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 316k
Titre IV - ÉVOLUTION DES FORMES ANTHROPONYMIQUES A PLUSIEURS ÉLÉMENTS (Vierzon et Nevers)
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16282/img-22.jpg
Fichier image/jpeg, 192k
Titre V – ÉVOLUTION DES "SURNOMS" (Vierzon et Nevers)
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16282/img-23.jpg
Fichier image/jpeg, 276k
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16282/img-24.jpg
Fichier image/jpeg, 332k
Titre VI – LA LANGUE DES NOMS (Vierzon et Nevers)
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/16282/img-25.jpg
Fichier image/jpeg, 118k

Auteur

Université d'Orléans

© Presses universitaires François-Rabelais, 1990

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search