Version classiqueVersion mobile

Cases-pixels

 | 
Julien Baudry

Galerie. 21 étapes d'une histoire esthétique : œuvres et auteurs marquants

Jibé. Sans emploi

La quotidienneté du feuilleton numérique

Texte intégral

L’œuvre

1Sans emploi est un feuilleton numérique qui s’étend sur sept saisons et raconte les mésaventures de Constantin, héros « sans emploi », pris entre ses colocataires, ses ex, ses différents boulots et ses voyages. La forme choisie est celle du strip, à l’exception des saisons trois et six, découpées en planches : chaque épisode est un gag indépendant, relevant principalement du comique de situation. Dès la saison deux, cependant, des intrigues transversales apparaissent au gré des personnages et éléments récurrents (dont un mystérieux masque maudit), et elles prendront une ampleur particulière lors des saisons trois et six. Cette dernière abandonne l’ancrage quotidien pour livrer une véritable aventure en Asie du personnage à la recherche de son ex-fiancée chinoise. Sur le plan graphique, la série apparaît très clairement comme un apprentissage en direct de la bande dessinée par l’auteur. Les premiers strips sont assez brouillons et limités, dans le graphisme et la mise en couleur. Mais la palette de Jibé s’étoffe, ainsi que ses compétences graphiques, et à partir de la saison trois, la série est visuellement attrayante dans sa simplicité formelle.

L’auteur

2S’il commence la bande dessinée dans des fanzines papier à la fin des années 1990, Sans emploi est la première œuvre publiée en ligne de Jibé, par ailleurs graphiste freelance. La notoriété acquise sur le Web grâce à cette série lui permet de s’intégrer au milieu de la bande dessinée en ligne et de participer à quelques projets comme « Vie de merde illustrée ». Surtout, il fonde avec d’autres blogueurs (Jean-Paul Pognon, Pierrot et Antoine Kirsch) un collectif d’auteurs lyonnais, Les Quenelles graphiques, qui donnera naissance à quelques projets de publication et d’exposition autour de 2010. Parmi ses autres productions numériques, on compte Basse Def, un hommage au retro gaming, ou la série muette Trafic de confiture. Exception faite des adaptations de ses séries numériques au format papier, Jibé demeure avant tout, en tant qu’auteur de bande dessinée, un créateur numérique diffusant librement ses œuvres en ligne.

Jibé, Sans emploi, saison 1, 2004 (édition imprimée : Marabout, 2012-2013).

Le contexte

3Dans sa mise en forme, Sans emploi est à mi-chemin entre le modèle américain du webcomic et le modèle français du blog bd. Il relève bien du registre du webcomic au sens où il s’agit d’une série à suivre unique diffusée sur le site web de façon régulière, sans contenu externe, notes et impressions de l’auteur (qui se distingue bien, graphiquement, de Constantin, le héros de la série). Dans le même temps quelques motifs rappellent les codes du blog bd : des anecdotes du quotidien, une publication antéchronologique… Jibé est parfaitement intégré à la blogosphère, fréquente le Festiblog, etc. S’il s’agit en apparence d’une série extrêmement classique, tant dans son humour, dans son style que dans ses modalités narratives, la lecture de Sans emploi ne doit pas s’envisager comme un tout à lire d’un bloc, mais dans la durée réelle de sa diffusion originelle. Strip à suivre, Sans emploi a été conçu pour être apprécié au fur et à mesure par un lectorat fidèle qui s’attache progressivement aux héros, s’émerveille des variations sur des thèmes toujours identiques, assiste en direct à l’amélioration du dessinateur, voit ses attentes comblées et l’intrigue prendre une ampleur nouvelle… Le temps et la régularité de lecture sont deux éléments essentiels. La clé de Sans emploi est assurément la familiarité et la complicité recherchée avec le lecteur : le héros a l’âge et les préoccupations d’un jeune urbain ; son intérêt pour les jeux vidéo et l’Asie rejoint celui de sa génération ; les situations restent très ancrées dans le quotidien et toujours cohérentes. Pour toutes ces raisons, Sans emploi est la version numérique contemporaine des œuvres de la grande époque du comic strip dans la presse de masse : une lecture ancrée dans la quotidienneté du lecteur et de ses préoccupations, tant dans ses thèmes que dans sa modalité de lecture « au jour le jour ».

Jibé, Sans emploi, saison 5, 2010 (édition imprimée : Marabout, 2012-2013).

Jibé, Sans emploi, saison 6, 2011.

Bibliographie

Bibliographie :

Site officiel de Jibé : http://www.chezjibe.com/.

Œuvre numérique périodique diffusée sur le site web http://www.sansemploi.com/, puis hébergée sur le site de l’auteur http://www.chezjibe.com/. Accès libre.

Table des illustrations

Légende Jibé, Sans emploi, saison 1, 2004 (édition imprimée : Marabout, 2012-2013).
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/15831/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 132k
Légende Jibé, Sans emploi, saison 5, 2010 (édition imprimée : Marabout, 2012-2013).
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/15831/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 116k
Légende Jibé, Sans emploi, saison 6, 2011.
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/15831/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 90k

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search