Version classiqueVersion mobile

Cases-pixels

 | 
Julien Baudry

Galerie. 21 étapes d'une histoire esthétique : œuvres et auteurs marquants

Anonyme (Lewis Trondheim ?). Le blog de Frantico

Détournement ou fondation du blog bd ?

Texte intégral

L’œuvre

1Lorsque Le blog de Frantico survient, dans une blogosphère aux contours encore incertains mais certainement prometteurs, son style détonne. L’auteur anonyme qui dévoile sa vie de façon plutôt impudique se montre volontiers adepte d’un humour sexuel et scatologique. Les différents billets du blog développent la personnalité d’un dessinateur dépressif et obsédé, inlassablement accompagné d’un chat jaune représentant sa mauvaise conscience. C’est là une rupture avec le propos plutôt bon enfant de la plupart des autres blogs. Mais, paradoxalement, il surprend aussi par une forme inattendue de professionnalisme : loin des notes dispersées et hétéroclites des blogs, il s’agit d’une histoire à suivre où chaque épisode suit la même structure. Le style graphique se veut brouillon, aux couleurs tramées qui débordent, mais il est aussi extrêmement régulier d’un épisode à l’autre. En réalité, Le blog de Frantico est un des premiers blogs à s’adresser davantage à un large public d’internautes qu’à une communauté restreinte de blogueurs bd. C’est ce que vient confirmer l’adaptation du blog en album chez Albin Michel dès la fin de l’année 2005. Pour la première fois depuis longtemps, la bande dessinée numérique renoue avec la bande dessinée imprimée et quitte son univers autarcique.

L’auteur

2L’identité réelle autour de l’auteur du Blog de Frantico n’a jamais été officiellement dévoilée, plusieurs noms ayant circulé, dont celui du dessinateur Fred Neidhardt. L’une des hypothèses attribuant le blog à Lewis Trondheim, je profite de l’occasion pour présenter son rôle essentiel dans la bande dessinée numérique.

3L’essentiel de la carrière de dessinateur de bande dessinée de Lewis Trondheim se déploie hors du champ de la création numérique : fondateur de l’Association en 1990, auteur des séries Les Formidables Aventures de Lapinot et Donjon, dessinateur prolifique et expérimentateur permanent, il est connu pour son univers minimaliste et inventif d’animaux anthropomorphes. C’est sans doute son goût de l’expérimentation et son souhait d’aller voir toujours plus loin qui l’amènent sur le terrain du numérique, et ce précocement, puisque son site web officiel est lancé dès 1996, à la fois comme vitrine de ses travaux et comme espace de création libre. Le jeu en flash A.L.I.E.E.N. montre son approche ludique du média numérique. Il transpose à partir de 2006 son travail autobiographique sur le Web en ouvrant le blog Les Petits Riens qui possède comme caractéristique de ne garder aucune archive et d’effacer les billets au fur et à mesure de la publication. L’apogée de son intérêt pour le numérique est atteint en 2009 lorsqu’il publie, pour Ave ! Comics, la série Bludzee, feuilleton quotidien pour smartphones accessible sur abonnement. Depuis, son activité en la matière a ralenti sans s’interrompre totalement : il teste le Turbomedia en 2014 pour Arte avec Waldo Wallace In Spacewar et commence à l’été 2015 sur Lemonde.fr avec sa compagne Brigitte Findakly la série inédite Coquelicots d’Irak. En 2018, il se lance dans une aventure de Lapinot publiée sur Instagram.

4Par ailleurs, Trondheim joue un rôle crucial dans le passage de nombreux blogs et blogueurs bd du Web à l’imprimé en tant que directeur de la collection « Shampoing » chez Delcourt. Il se positionne alors comme un passeur au moment même où la bande dessinée en ligne commence à faire parler d’elle et que se pose la question de sa place par rapport à son aînée papier.

Le contexte

5Là où le blog de Boulet a des allures de blogs bd « idéal », Le blog de Frantico, dans ses contenus mais aussi par son existence même, vient interroger la nature réelle de l’émergence du blog bd comme genre en cette année 2005. Formellement, les emprunts aux motifs récurrents des blogs bd de l’époque sont nombreux : mise en scène sous la forme d’un « journal de bord » personnel, création d’un avatar représentant l’auteur, « familier » accompagnant le héros, idée que le dessin et l’imaginaire permettent de dépasser les anecdotes quotidiennes par la représentation des fantasmes de l’auteur, évocation du blog et de ses lecteurs dans le blog… S’y ajoutent les traditionnels systèmes de commentaires et d’accès aux archives. En tant que faux blog (Frantico n’existe pas réellement) Le Blog de Frantico vient précisément mettre en scène un ensemble de caractéristiques qui deviendront génériques et récurrentes.

Frantico, Le Blog de Frantico, 1er janvier 2005 (édition imprimée : Albin Michel, 2005).

Bibliographie

Bibliographie

Jean-Paul Jennequin, « Le Blog de Frantico », dans Comix Club, no 6, octobre 2007, p. 27-34.

Pages web hébergées sur le site Zanorg.com. Accès libre.

Table des illustrations

Légende Frantico, Le Blog de Frantico, 1er janvier 2005 (édition imprimée : Albin Michel, 2005).
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/15810/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 714k

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search