Version classiqueVersion mobile

Cases-pixels

 | 
Julien Baudry

Galerie. 21 étapes d'une histoire esthétique : œuvres et auteurs marquants

Phiip. Lapin

La simplicité du webcomic

Texte intégral

Phiip, Lapin, « Je suis un lapin », 2 avril 2001.

L’œuvre

1Lapin se présente comme un strip vertical dialogué d’environ quatre cases qui met en scène une galerie de personnages bien typés, dont des lapins feignants et priapiques, une ourse verte mégalomane, un docteur canard, un caillou et beaucoup de bières. Phiip y déploie un humour absurde, parfois trash voire vulgaire mais toujours efficace. Entamée sous la forme d’un roman-photo réalisé avec des peluches, Lapin utilise d’abord régulièrement le principe du copier-coller qui permet, avec une banque limitée de photographies numériques et l’ajout informatisé de dialogues, de renouveler régulièrement les situations tout en assurant une répétitivité familière.

2Les premiers strips, avec leur « lapin moche en tissu pourri » et leur humour absurde, peuvent apparaître comme franchement abscons. Mais Phiip est parvenu à faire évoluer son strip avec le temps : à partir de 2006-2007, l’ajout de dessins minimalistes mais de qualité en plus ou à la place des collages photographiques, l’élaboration de scénarios plus complexes et, surtout, l’orientation vers des gags « de bureaux » dans l’esprit de Dilbert lui permet d’affirmer sa patte au moment où arrivent sur le Web de plus en plus de professionnels.

L’auteur

3Phiip occupe une place discrète mais centrale et continue dans l’histoire de la bande dessinée numérique en France. Même s’il réalise quelques fanzines avant de se lancer dans la publication en ligne, il est un autodidacte de la bande dessinée. Son investissement dans le secteur remonte à 2001 : le site web lapin.org est ouvert en septembre et connaît à partir de cette date une expansion continue qui traduit l’activité accrue de l’auteur dans le domaine de la bande dessinée. Phiip se fait traducteur et diffuseur de webcomics américains puis, à partir de 2003, héberge d’autres auteurs francophones sur son site. Avec la fondation des « éditions Lapin » en 2005, il devient éditeur de livres imprimés et fonde ainsi un modèle durable d’édition basé sur la complémentarité numérique gratuit/papier payant, ainsi que sur une ligne éditoriale « humour noir et absurde » qui lui assure un public fidèle. Depuis, l’activité éditoriale lui prend une part de plus en plus importante et lui permet de faire connaître des auteurs apparus sur le Web comme Gad (Ultimex) ou Marc Dubuisson (La Nostalgie de Dieu). C’est bien en tant qu’acteur de la transition entre le « tout-Web » et le modèle d’équilibre « numérique-papier » durant les années 2000 que Phiip appartient à l’histoire de la bande dessinée numérique française.

Phiip, Lapin, « L’église du management ultime », 19 octobre 2009.

Le contexte

4Lapin détient un record notable puisqu’il s’agit de la plus vieille série de bande dessinée numérique française encore en activité en 2018 : plus de trois mille strips depuis avril 2001, soit au moins un épisode tous les deux jours en moyenne. Lapin constitue un bon témoignage de la façon dont les créations des années 2000 vont à rebours de la tendance « multimédia » antérieure : c’est à travers des œuvres esthétiquement très traditionnelles, voire de qualité amateure, qui ne cherchent pas à exploiter les potentialités « multimédia », que se forgent les réussites de la bande dessinée en ligne à cette époque. Le retour du strip régulier, forme traditionnelle s’il en est de la bande dessinée occidentale, en est l’expression la plus flagrante. À cet égard, l’inspiration de Phiip est plutôt à aller chercher du côté du comic strip et du webcomic américains que de la bande dessinée française.

Bibliographie

Bibliographie

« Lapin.org : histoire et statistiques », sur le portail Lapin, 19 janvier 2010, [en ligne] ; url : http://lapin.org/2010/01/19/20100119lapin-org-histoire-et-statistiques-2/.

« Interview de Phiip par Têt2brick », sur le portail Lapin, datée de décembre 2004 mais mise en ligne le 11 mai 2009, [en ligne] ; url : http://lapin.org/2009/05/11/phiip-interview-parano-php/.

Diffusée dans : portail Lapin. Image au format.png mis en ligne dans un environnement html. Accès libre.

Table des illustrations

Légende Phiip, Lapin, « Je suis un lapin », 2 avril 2001.
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/15780/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 164k
Légende Phiip, Lapin, « L’église du management ultime », 19 octobre 2009.
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/15780/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 154k

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search