Version classiqueVersion mobile

Cases-pixels

 | 
Julien Baudry

Galerie. 21 étapes d'une histoire esthétique : œuvres et auteurs marquants

Jérôme et Olivier Jouvray. Supershoes

L’invention de la bande dessinée animée

Texte intégral

L’œuvre

1Supershoes raconte l’histoire de l’arrivée dans un monde extraterrestre, curieusement très proche du nôtre, d’un mystérieux objet volant venu de l’espace. Elle se présente sous la forme d’une succession d’écrans subdivisés en cases. L’apparition des cases se fait, à la manière d’un diaporama, par un clic dans la case précédente, tandis que les bulles apparaissent en passant la souris sur les personnages. De nombreux éléments contribuent à dynamiser le rythme de lecture : musique et bruitage permanents, ajouts de séquences animées, modulation dans le contrôle du rythme d’apparition des cases. C’est dans sa gestion du temps de lecture que Supershoes innove en alternant moments de lecture progressive, moments d’accélération de l’affichage et moments d’exploration de l’image par le lecteur.

2Supershoes est une œuvre représentative des tendances de la création graphique numérique au tournant des années 1990 et 2000 : elle fait partie, des premières œuvres numériques originales conservant le propos, la forme et les intentions d’une bande dessinée sans chercher à aller voir du côté du jeu vidéo ou des arts numériques (voir John Lecrocheur de Simon Guibert et Julien Malland, L’Oreille coupée de Jean-François Bergeron et André Côté).

Olivier et Jérôme Jouvray, Supershoes, KCS Productions, 2001.

Olivier et Jérôme Jouvray, Supershoes, KCS Productions, 2001.

3Réalisée au format Adobe Flash, elle est d’abord prévue pour être diffusée et lue dans un navigateur Internet.

L’auteur

4Les frères Olivier et Jérôme Jouvray sont des acteurs importants et précoces de la bande dessinée numérique. Lorsqu’ils imaginent Supershoes en 2001, tous deux se présentent comme des créateurs polyvalents de l’image et du graphisme : Jérôme est auteur de bande dessinée depuis 1998 mais a aussi touché à l’animation ; Olivier a une activité d’infographiste et de webdesigner. Cette diversité explique sans doute la qualité visuelle de Supershoes qui mêle les influences de ces différents domaines de la création visuelle. Tous deux vont ensuite poursuivre une carrière active dans la bande dessinée (notamment en binôme sur la série Lincoln à partir de 2002), mais c’est surtout Olivier Jouvray qui continue à s’intéresser à la création numérique. À la fin des années 2000, il sera spécialiste des questions numériques au sein du Groupement des auteurs de bande dessinée (SNAC-GABD) et est l’un des fondateurs de la plateforme 8comix. À partir de 2012, les deux frères ouvrent un cours sur la bande dessinée numérique à l’école Émile Cohl où ils enseignent déjà par ailleurs. Le rapport des frères Jouvray à la bande dessinée numérique est cependant profondément ambivalent. Contrairement à d’autres acteurs du domaine, ils ne se présentent pas comme des défenseurs du numérique à tout prix. Ils n’hésitent pas à pointer les limites du numérique. Olivier Jouvray assume parfaitement l’abandon d’une version « tout-numérique » de La Revue dessinée.

Le contexte

5L’histoire de la réalisation et de la production de Supershoes par l’équipe de KCS productions est emblématique des difficultés pratiques rencontrées par la bande dessinée numérique à ses débuts. Il s’agit d’abord d’une commande de la société de production audiovisuelle 3X+ auprès de KCS Productions, le studio des frères Jouvray. Elle doit alors se présenter comme une série à épisodes destinée à être achetée par France Telecom pour diffusion sur Internet via sa filiale Wanadoo. La réalisation du premier épisode, seul réalisé à ce jour, est rapide (deux semaines) et relativement économique (15 000 francs) ; elle mobilise une équipe essentiellement familiale puisque se joignent aux deux frères leurs épouses respectives (Anne-Claire Thibaut et Virginie Ollagnier). L’œuvre présentée est nommée au festival d’animation d’Annecy au « Prix du public des animations web ». Mais France Telecom n’achète finalement pas Supershoes qui en reste à son épisode unique.

Bibliographie

Bibliographie

« Interview d’Olivier Jouvray, concepteur de Supershoes », dans Mouviz, n.d., http://www.mouviz.com/films/z/supershoes/interview.php/.

Laurène Streiff, Et la bande dessinée rencontra l’ordinateur, mémoire de maîtrise, 2001.

Julien Falgas, Raconter à l’ère numérique : auteurs et lecteurs héritiers de la bande dessinée face aux nouveaux dispositifs de publication, thèse de doctorat sous la direction de Brigitte Simonnot, Université de Lorraine, 2014.

Xavier Guilbert, « La Revue dessinée », Du9, mars 2014, [en ligne], url : http://www.du9.org/entretien/la-revue-dessinee/.

« Le point de vue des auteurs » dans Pascal Robert (dir)., Bande dessinée et numérique, Paris, CNRS éditions, p. 173-195.

Œuvre numérique au format Flash réalisée par KCS Productions et produit par 3X+. Diffusion en accès libre.

Table des illustrations

Légende Olivier et Jérôme Jouvray, Supershoes, KCS Productions, 2001.
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/15771/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 388k
Légende Olivier et Jérôme Jouvray, Supershoes, KCS Productions, 2001.
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/15771/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 186k

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search