Version classiqueVersion mobile

Cases-pixels

 | 
Julien Baudry

Galerie. 21 étapes d'une histoire esthétique : œuvres et auteurs marquants

Édouard Lussan. Opération Teddy Bear

L’ère de la bande dessinée interactive

Texte intégral

Edouard Lussan, Opération Teddy Bear, Index+/Flammarion, 1996.

L’œuvre

1Opération Teddy Bear est une œuvre complète et complexe qui propose plusieurs niveaux de lecture. En premier lieu, il s’agit d’une bande dessinée numérique au sens strict : une œuvre graphique, composée de planches et de cases qui se dévoilent successivement à l’écran selon un scénario relativement linéaire. L’histoire est celle d’un jeune garçon, Paul, et de son ours en peluche, qui évolue dans la Normandie du débarquement de juin 1944. Le parcours du garçon permet de suivre successivement plusieurs personnages (un résistant, un soldat allemand, etc.) et de faire ainsi le tour des points de vue sur cet événement historique. En tant que bande dessinée, Opération Teddy Bear est une œuvre très classique, tant par ses choix narratifs (découpage en planches, cases, bulles…) que par son graphisme simple. À la bande dessinée viennent d’abord s’ajouter des éléments liés aux possibilités du support numérique, dont des sons, sous la forme de bruitages. Surtout, la lecture est accompagnée par de nombreuses astuces de navigation : usage de jumelles pour « visualiser » la plage du débarquement, action du lecteur devant cliquer sur des objets, changement de forme de la souris, etc. Ces ajouts sont ponctuels mais font l’originalité d’une œuvre « augmentée » par le numérique. Enfin, le dernier niveau de lecture est l’accès à des fiches historiques en cours de consultation sur tel ou tel élément historique (200 fiches pour 73 planches-écrans de bande dessinée). Cet accès n’est pas nécessaire dans le parcours du lecteur, mais il est néanmoins partie intégrante d’une œuvre qui se veut pédagogique.

L’auteur

2Édouard Lussan est un dessinateur spécialisé dans la création multimédia. Son souhait de réaliser une bande dessinée interactive au début des années 1990 lui vient d’une volonté de mêler son goût pour le dessin et les opportunités de l’époque en matière de création multimédia. Il est notable que sa carrière se poursuivra principalement dans ce dernier secteur (notamment au service d’Index+, éditeur d’Opération Teddy Bear) et non dans celui de la bande dessinée. Opération Teddy Bear constitue sa seule incursion dans ce média.

Le contexte

3Opération Teddy Bear est certainement l’œuvre la plus aboutie de la phase de la « bande dessinée interactive » des années 1995-2002, et cela à plusieurs égards : d’une part, il s’agit d’une œuvre originale et non d’une adaptation, d’autre part, l’auteur mobilise un grand nombre de spécificités de la création numérique (hypermédias, interactivité…) au service d’un but et d’un propos cohérent sur la seconde guerre mondiale. Enfin, on peut souligner qu’il s’agit d’une œuvre professionnelle ayant fait l’objet d’une production longue et complexe (deux ans et plus de dix personnes) et ayant été commercialisée, ce qui constitue aussi une forme d’aboutissement. Le plus marquant à propos d’Opération Teddy Bear tient sans doute à son positionnement ambivalent entre deux industries, la bande dessinée d’un côté et le jeu vidéo de l’autre. Bande dessinée car, outre le fait que la forme choisie relève bien de ce média, la présentation du CD-Rom et la campagne de presse qui l’accompagne indiquent explicitement qu’il s’agit d’une « bande dessinée interactive ». Jeu vidéo car c’est bien sous la forme d’un CD-Rom que l’œuvre est commercialisée : elle tente de se faire une place dans le marché naissant des CD-Rom ludo-éducatifs dont Cryo Interactive se fera une spécialité (avec par exemple Égypte puis Versailles en 1997). Formellement, ce balancement entre les attendus (de l’époque) de deux arts, bande dessinée et jeu vidéo, est certainement la grande réussite d’Opération Teddy Bear. L’œuvre est classique et équilibrée au sens où les éléments interactifs n’empiètent pas sur la lecture linéaire sans pour autant apparaître comme de simples gadgets puisqu’ils remplissent systématiquement un objectif, au service soit du récit, soit du didactisme multimédia.

Edouard Lussan, Opération Teddy Bear, Index+/Flammarion, 1996.

Bibliographie

Bibliographie

Françoise Demaizière, « Analyse de Opération Teddy Bear », Alsic, vol. 1, no 1, 1998.

Bénédicte Gillet, La bande dessinée adaptée sur CD-Rom, mémoire de maîtrise, 2000.

Laurène Streiff, Et la bande dessinée rencontra l’ordinateur, mémoire de maîtrise, 2001.

CD-Rom pour Windows et Mac co-produit par Index+ et Flammarion. Œuvre matérielle à acheter à l’unité.

Table des illustrations

Légende Edouard Lussan, Opération Teddy Bear, Index+/Flammarion, 1996.
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/15765/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 32k
Légende Edouard Lussan, Opération Teddy Bear, Index+/Flammarion, 1996.
URL http://books.openedition.org/pufr/docannexe/image/15765/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 470k

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search