Version classiqueVersion mobile

La charpente de la cathédrale de Bourges

 | 
Frédéric Épaud

Chapitre VI. Synthèse générale

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La construction du chœur gothique commença vers 1195 et évolua vers l’ouest en trois phases successives. À partir du début de la seconde phase, l’ancien chœur roman fut détruit et l’exercice du culte fut alors transféré dans la nef romane. À l’issue de ces trois phases de chantier, vers 1214, l’édification du chevet devait être suffisamment avancée pour que le culte y soit de nouveau exercé, d’après une charte qui relate à cette date des offices religieux dans le déambulatoire et le chœur1. Cependant, si les murs hauts devaient être achevés et pourvus de vitraux, il fallut attendre encore presque 50 ans pour que les grandes voûtes sexpartites soient posées. Dans cette attente, le vaisseau principal était couvert d’une toiture provisoire constituée très vraisemblablement du réemploi de l’ancienne charpente romane. En effet, le vaisseau roman était précisément de même largeur et les anciennes fermes pouvaient dès lors être démontées et remontées provisoirement sur le nouveau chevet go...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search