Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les récollets

 | 
Caroline Galland
, 
Fabien Guilloux
, 
Pierre Moracchini

4e partie. Inventer une identité spirituelle

À propos de La Récollette : Les récollets et la messe en plain-chant musical à l’époque moderne

Cécile Davy-Rigaux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’existence, au sein du corpus régulièrement croissant des messes en/plain-chant musical qui circule depuis le milieu du xviie siècle en France, d’une messe dite « Récollette » invite à faire le point sur l’apport des frères mineurs dans ce genre nouveau et plus particulièrement sur celui des récollets.

Le genre de la messe dite « en plain-chant musical » et plus généralement les nouveaux chants ecclésiastiques qui apparaissent en France avec l’expansion de la Réforme catholique, a encore été peu étudié1. L’idée de repenser l’ordinaire de la messe dans un style de plain-chant nouveau naît selon toute apparence vers le milieu du xviie siècle sous la plume de deux grands musiciens d’Église : Henry Du Mont (1610-1684), sous-maître de la Chapelle royale de Louis XIV, et son jeune collègue Guillaume-Gabriel Nivers (ca. 1632-1716), organiste de l’église Saint-Sulpice puis plus tard de la même Chapelle royale, et futur maître de musique de l’institut Saint-Louis des Demoiselles de Saint-Cyr...

Auteur

IReMus, UMR 200 (CNRS-BnF-Ministère de la Culture)

© Presses universitaires François-Rabelais, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540